« S’aimer comme on se quitte » de Lorraine DE FOUCHER

Informations :

Titre : s’aimer comme on se quitte

Auteur : Lorraine De Foucher

Editeur : Fayard

Nombre de pages : 256 pages

Format  et prix : broché  20.55 € / numérique  12.99 €

Date de publication : 14 novembre 2018

Genre : essai

Résumé :

Le dernier jour d’une histoire d’amour est-il contenu dans le premier ? Est-ce que l’on s’aime pour les mêmes raisons que l’on se quitte ? Et si tout est écrit : suffit-il de le voir pour l’éviter ?

Ils sont une trentaine de personnes à confier à Lorraine de Foucher ces instants vrais, ces images mentales produites par une rencontre, laquelle peut durer une journée, six mois, vingt ans, générer un baiser, un couple, un mariage, quatre enfants – ou le néant. Le premier jour où tout se joue et s’imprime dans nos souvenirs – la couleur de la chemise, la musique qui passe en fond dans le bar, le temps qu’il fait – et le dernier jour où tout se perd – l’amour, les fantasmes, l’investissement, la sécurité, l’autre.

Mon avis :

Lorraine de Foucher est journaliste au « Monde ». Pour tenter de répondre à la question « Est-ce que l’on s’aime pour les mêmes raisons que l’on se quitte ? », elle a eu une idée bien originale : recueillir le premier et le dernier jour de plusieurs couples. On connait le début et la fin. Entre les deux, on ne sait pas. On imagine. Nous n’avons pas non plus d’indication sur la durée de l’histoire (sauf à la toute fin du livre, où elle est indiquée).

J’ai trouvé ce recueil de chroniques émouvant, ces tranches de vie, c’est la vie de tous. Il y en avait des tendres, des bienveillantes, d’autre beaucoup plus dures ou tristes. Tout le panel d’émotions relatif à l’amour était représenté.

De même que tous les couples possibles : cela allait de la petite fille en CP (trop mignonne cette histoire !), au couple adultérin qui se retrouve inlassablement une semaine par an depuis des années, à celui avec une grande différence d’âge, de culture différente, ou encore homosexuel.

Le lecteur est obligé de se reconnaître à un moment ou à un autre, voir dans plusieurs de ces histoires. Le parallèle entre le début et la fin du couple est intéressant, on en vient à disséquer sa propre histoire, se souvenir de ce premier jour pour tenter d’en imaginer le dernier. C’est très troublant !

Attention toutefois, si vous venez de vivre une rupture amoureuse, je ne pense pas que lire ce livre soit très judicieux. Pour les autres, allez-y, vous apprendrez plein de choses sur les rouages de l’amour.

Je remercie NetGalley et les Editions Fayard pour cette lecture enrichissante.

#NetGalleyFrance

#SaimerCommeOnSeQuitte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s