« Parasite » d’Arnaud CODEVILLE

Informations :

Titre : Parasite

Auteur : Arnaud Codeville

Editeur : auto édition

Nombre de pages : 412 pages

Format  et prix : broché  16.00 € / numérique 0.99  €

Date de publication : 17 janvier 2019

Genre : terreur / fantastique

Résumé :

Au cœur de la forêt de Raismes, près de Valenciennes, quatre adolescents repèrent un monastère en ruine. Ils y découvrent une crypte condamnée, où résonnent encore les pratiques d’un culte païen.

Ils ne sont pas seuls.

Tapie dans l’ombre, une menace les guette…

Mon avis :

J’avais découvert Arnaud avec « La Tour de Sélénité » et « 1974 » et j’avoue que son univers m’avait beaucoup plus. C’est donc tout naturellement que je me suis lancée dans la lecture de « Parasite », sans vraiment en lire le résumé.

Bon, il faut préciser que je suis assez froussarde, surtout lorsqu’il s’agit d’esprits, de possessions et tout ce qui va avec. D’ailleurs, j’ai décidé de faire l’impasse sur « Le Signal » de Chattam justement à cause de cela. Eh bien, ici, j’ai été servie ! J’ai attaqué ma lecture vers 22h00, tranquillement sous la couette, en une demi-pénombre, en me disant « juste un ou deux chapitres pour planter le décor ».

Résultat : une bonne partie de la nuit à lire, la trouille au ventre, à l’affut du moindre bruit suspect dans la maison. Et au réveil, totalement déchenillée de la tête, j’ai regardé mes proches en essayant de m’assurer qu’ils étaient normaux et pas possédés par un esprit malfaisant. Ou comment rentrer dans un bouquin, corps et âme, à la vie à la mort.

Commençons par le début et ce titre si bien choisi « Parasite » : un parasite est un animal ou une plante qui vit ou croît sur un autre corps organisé aux dépens de la substance de celui-ci.

On fait les braves et on fonce dans cette lecture ? A vos risques et périls. Cette histoire comprend deux colonnes vertébrales qui s’imbriquent, l’histoire de Ben, Alexandre, Chloé et Samuel, cette joyeuse bande d’ado dont la vie va basculer à cause d’une banale ballade en foret. Et Ben, 20 ans plus tard, avec son fils, Arthur, aidé de Marie, sa mère, qui tentent de faire le deuil de Julie, la femme de Ben, morte dans un accident de voiture alors qu’elle était enceinte de 7 mois. Des destins brisés, modifiés à jamais à cause….d’un parasite. Cet être maléfique libéré malencontreusement.

Nos personnages vont tenter de comprendre et de lutter contre l’impensable. Et le lecteur, lui, va tenter de lutter contre ce livre qui va vous parasiter le cerveau. Il est inlachable. A chaque page il y a une info, un retournement de situation, vous ne pouvez pas abandonner la lecture. Et si vous le faites, l’histoire va vous ronger la cervelle jusqu’à temps que vous repreniez religieusement la lecture, limite à écumer les brocantes pour tenter de dénicher un ancien chapelet ou un crucifix.

Côté écriture, j’ai trouvé ce roman plus abouti que les précédents, on note une véritable progression dans la plume, le talent d’Arnaud s’est dévoilé, le style est très visuel, c’est rythmé, il joue avec les mots et avec son lecteur, le promenant dans le présent et le passé, laissant des zones d’ombres pour mieux nous foutre la trouille. Et parallèlement, Arnaud soulève des sujets plus graves, tels que l’alcoolisme, le chômage, ou encore les conséquences des fermetures des bassins miniers dans le Nord de la France.

Résultat des courses : un coup de cœur pour moi, pour les émotions ressenties, l’immersion totale dans l’histoire, une construction implacable, une écriture magistrale et une fin qui m’a plantée là, la bouche ouverte, à gober les mouches.

Un voyage dont vous ne reviendrez pas indemnes, à lire le soir dans le noir, pour être totalement immergé dans l’ambiance horrifique.

parasite782551882.jpg

 

2 réflexions sur “« Parasite » d’Arnaud CODEVILLE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s