« Quitte à tuer, autant le faire dans l’ordre » de Virginie Lloyd

Informations :

Titre : quitte à tuer, autant le faire dans l’ordre

Auteur : Virginie Lloyd

Editeur : auto édition

Nombre de pages :  347 pages

Format  et prix : broché   12.99  € / numérique 2.99  €

Date de publication : 4 décembre 2018

Genre : humour

Résumé :

Lily Brooks est rédactrice de modes d’emploi. Elle mène une vie tranquille jusqu’au jour où, par hasard, elle découvre le développement personnel. Chouette ! Une notice du bonheur ! Pas vraiment. Entre crimes et bienveillance, Lily va devoir affronter les effets secondaires de sa nouvelle vie.

Mon avis :

Alors, j’ai été attirée par ce livre par son titre, et par sa couverture. Le résumé m’a conforté dans mon choix. Je me suis plongée dans ce roman en étant persuadée que j’allais passer un bon moment de détente.

Et ce fut le cas ! Lily est le genre de personnage totalement déjanté que j’apprécie tout particulièrement. Elle tente de maîtriser et contrôler sa vie à grand renfort de post it, toute son existence est réglée comme du papier à musique, rien ne dépasse. Parfaite dans son travail, ses amis qu’elle retrouve immanquablement tous les jeudis à la maison de retraite (oui, Henriette, Jacky et Hubert sont très vieux…), son chat Swiffer, qui prend un malin plaisir à lécher ses verres de lunettes afin de la mettre dans le brouillard.

Les passages à la maison de retraite sont jouissifs, cette bande de papys et mamy sont à mourir de rire. Entre kilt, Écosse, thé, talon Tour Eiffel, moumoute et course de fauteuil roulant, on est plié en deux tellement on rigole ! Qu’est ce que ça fait du bien.

Tout va déraper dans la vie de Lily lorsqu’elle revient d’un séminaire sur le développement personnel où il est préconisé de « se débarrasser » de ce qui nous bouffe la vie. Sauf que notre Lily, elle va prendre ça au premier degré et au pied de la lettre. Et là, on sent que forcément, il va y avoir du grabuge.

L’écriture est fraîche, drôle, mais aussi émouvante, car derrière ces traits de caractère de Lily se cache une sensibilité et un drame de l’enfance qui l’a forgée et dont elle a du se relever tant bien que mal. Sa bande de copains soulève le thème de la vieillesse, des maisons de retraite, qui ne devraient pas être que des mouroirs. Cela a réveillé en moi des souvenirs douloureux, puisque ma maman est passé par cette case, et croyez-moi, on y trouve pas d’Henriette ni de Jacky pour égayer tout ça.

Ce livre est inclassable, il navigue entre leçon de vie, feel good, bourré de sensibilité et d’émotions, de policier, bardé d’humour noir, car il y a des meurtres tout de même, et ce que l’on peut dire, c’est qu’ils sont atypiques ! C’est bourré d’humour, mais également de réflexion philosophique, de prise de conscience, le tout à un rythme effréné (les vieux en fauteuil, ça roule vite, croyez-moi !), et que dire de la fin ? Qu’elle est digne d’un grand thriller !!!

Je vous le conseille, c’est une bouffée d’air frais !!

 

quitte a tuer1872823458..jpg

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s