Le thriller et ses déclinaisons

Coucou les livrophages. Il y a quelques temps, je vous proposais un article faisant la différence entre polar et thriller. Il existe beaucoup de déclinaisons concernant les thrillers. Faisons le point ensemble…

 

thriller

 

Tout d’abord, voici le lien vers mon article sur la différence entre polar et thriller : ici

Le thriller est l’un des genres littéraires que j’affectionne beaucoup. Thriller vient du verbe anglais « to thrill », « frémir ». En effet, la lecture d’un bon thriller nous retourne les tripes, et c’est tant mieux !

Les thrillers regroupent de nombreux sous-genres, jugez plutôt : thriller érotique, d’espionnage, d’épouvante, juridique, psychologique, politique, de science-fiction, fantastique…

Vous avez lu « L’odyssée » d’Homère ? Oui ? Grand bien vous en fasse, car il est considéré comme l’un des premiers thrillers de l’histoire ! Si si : le héros Ulysse entame un périlleux voyage de dix ans pour rentrer sur son île natale après la guerre de Troie et y retrouver sa femme Pénélope. En chemin, il est confronté à des ennemis comme les cyclopes ou les sirènes, qu’il réussit à vaincre grâce à son esprit rusé plutôt que grâce à la force brute. Va-t-il y arriver ? Comment ? Suspense et rebondissements au rendez-vous !

Et pour les thrillers modernes ? Et bien, il semblerait que l’un des premiers fut écrit en 1915 par John Buchan. « Les 39 marches » raconte l’histoire d’un homme innocent qui devient le suspect numéro un d’un meurtre et se retrouve en cavale, poursuivi par la police et des espions. Si vous n’avez pas lu le livre, vous avez obligatoirement entendu parler du film éponyme d’Alfred Hitchcock (même si le film est grandiose, je préfère nettement le livre, je ne peux que vous le conseiller).

Comme le thriller est très à la mode, et qu’ils ne sont pas tous construits pareils, il existe des sous genres :

(Vous pouvez cliquer sur les titres ou les couv’ pour avoir accès à mes chroniques.)

Le thriller psychologique :

MON sous genre préféré !!! Il est caractérisé par des manipulations psychologiques, des traques ou harcèlements liées à des obsessions, des emprisonnements ou confinements dans des endroits dangereux ou piégés, frisant parfois avec le genre de l’horreur. Tout un programme !

Exemples : « le briseur d’âme » de Sebastian Fitzek ou encore « la menace » de Tremayne

513oqzcGn9L._SX210_

51KKlz8h5SL__SX195_

Le thriller ésotérique : 

Thriller dont le récit est centré sur un ou des événements mystérieux, progressivement éclaircis par le raisonnement, les déductions, les connaissances et les recherches d’un ou de plusieurs enquêteurs. Ce genre littéraire a été initié par Umberto Eco avec « le Nom de la rose ».

Exemples : « le livre des morts » de Glenn Cooper et ses deux suites, ou encore les romans de Giacometti et Ravenne, ou d’Henri Loevenbruck.

sans-titre             sans-titre              sans-titre

Le thriller d’espionnage : 

Dans le thriller d’espionnage,  le héros est un agent du gouvernement qui doit réagir contre des agents d’un gouvernement rival, d’une organisation criminelle ou plus récemment contre des terroristes.

Exemples : « Double jeu » de Mark Zellweger, « Blackstone » de Guillaume Richez.

51VK2CYx8EL._SX210_

sans-titre

Le thriller d’épouvante : 

Ce genre met souvent en scène des phénomènes surnaturels (en général, accompagnés des créatures allant avec : vampires, fantômes, loups-garous et autres monstres). L’auteur cherche à susciter chez le lecteur l’angoisse et l’effroi.

Exemples : certains romans de Stephen King (« Carrie », « Ça », « Shinning »), « Parasite » d’Arnaud Codeville,

parasite

Le thriller juridique :

Le héros doit affronter des ennemis dans et hors du tribunal, et risque de perdre non seulement sa cause mais aussi sa vie ; comme dans « l’Affaire Pélican », de John Grisham. Une variante du style assez abondante met en scène des spécialistes ou experts au service de la justice qui s’investissent dans l’étude d’un crime insoluble en risquant leur vie.

Exemple : les romans de John Grisham, tels que « L’insoumis »,  « Pas un mot » de Brad PARKS.

 

Le thriller érotique :

L’enquête policière comportent dans son intrigue des scènes érotiques. J’avoue que je ne suis pas fan, mais bon, il en faut pour tous les goûts.

Exemple : « Que le ciel me pardonne » de Georges Confusi ou « Maestra » de L.S. Hilton.

 

Et vous, quel est votre genre « thrillesque » préféré ?

3 réflexions sur “Le thriller et ses déclinaisons

  1. J’aime à peu près tous les genres mais c’est vrai que j’ai un penchant pour Grisham (juridique) ou du pur et dur… mais avec le blog, je dois avouer que vous m’avez plutôt bien convertie aux thrillers psychologiques ! 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s