« Bleue » de Maja LUNDE

Informations :

Titre : bleue

Auteur : Maja Lunde

Editeur : Les Presses de la Cité

Nombre de pages : 360 pages

Format  et prix : broché 22 € / numérique  14.99 €

Date de publication : 9 mai 2019

Genre : littérature générale

Résumé :

Norvège, 2017. Depuis son plus jeune âge, Signe a fait passer l’écologie avant tout. Ainsi a-t-elle préféré renoncer à Magnus, dont elle ne partageait pas les idées. Aujourd’hui, elle vit sur un bateau amarré dans un fjord, au plus près de l’eau. Et c’est pour sauver l’eau qu’elle décide à soixante-sept ans d’entreprendre un dernier périple en mer, lorsqu’elle apprend qu’une opération commerciale, autorisée jadis par Magnus, menace son glacier natal. L’heure est venue pour Signe d’affronter son grand amour perdu. Pour cela, elle doit prendre la direction du sud de la France…

France, 2041. La guerre de l’eau bat son plein. Avec Lou, sa fille aînée, David a fui les Pyrénées ravagées par la sécheresse pour retrouver sa femme et leur bébé, dont il a été séparé. Mais les réfugiés climatiques sont bloqués à la frontière, et les ressources commencent à manquer. Un jour, à des kilomètres de la côte, David et Lou trouvent un voilier au beau milieu d’un champ desséché : le bateau de Signe…

Une intrigue sophistiquée et palpitante, au service d’une fable dystopique plus nécessaire que jamais.

images

Mon avis :

2ème épisode d’un quatuor (« Une histoire des abeilles » en est le premier).

Ce roman est une ode à la vulnérabilité de l’homme et de la nature, par la chose la plus cruciale qui existe : l’eau. Nous ne pouvons pas nous en passer, elle est vitale pour nous et incroyablement belle. C’est le point de départ du roman.

2017 – Norvège – Nous voilà dans les fjords norvégiens, les glaciers, les lacs, les montagnes. Un bol d’air totalement pur prend possession de nos poumons.

Ce paysage idyllique est composé de deux versants au glacier : d’un côté, Eidesdalen, campé à côté du lac Eide, réceptacle des magnifiques chutes Søster. Le village de Magnus.

De l’autre, Rignfjorden, petit village du bord de mer, non loin de la rivière Breio. Le village de la narratrice, Signe.

Je suis limite à prendre un billet d’avion pour passer mes prochaines vacances en Norvège !

Signe a quitté précipitamment sa région il y a de cela 50 ans. Lorsqu’elle revient enfin chez elle, c’est pour avoir une vision cauchemardesque : Blåfonna, le glacier d’autrefois (qui existe réellement), n’est plus que l’ombre de lui-même. Les chutes de Søster ont disparues, la Breio s’est évaporée depuis longtemps. La centrale électrique à tout asséché.

2041 – France – Non loin de Bordeaux.

David et Lou, sa petite fille de 6 ans, ont fui Argeles. Ce sont des réfugiés climatiques, ayant trouvé comme point de chute un camp qui a bien voulu les accueillir. David espère y retrouver sa femme, Anna et leur bébé, Auguste.

Nous suivons ces deux histoires parallèles, avec en toile de fond des thèmes d’actualité, la crise climatique et l’écologie.

« Réfugiés climatiques ». Ce terme fait peur. En 2041, l’eau des océans monte inexorablement, la pluie se fait de plus en plus rare, l’air devient sec et suffocant. L’eau potable est rationnée à son maximum.

Roman didactique et d’anticipation qui ne peut laisser indifférent. A un moment de ma lecture, il s’est mis à pleuvoir, j’entendais les gouttes de pluie tomber au sol, dans une douce mélodie. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Lou, qui n’avait pas la chance de connaître cela, qui rationnait chaque goutte d’eau pour survivre.

Il faut souligner la plume pertinente et bouleversante de Maja qui déchiquète le cœur du lecteur, entre l’engagement écologique de Signe et le combat de David pour sa survie.

A travers ce roman écologiste, visionnaire et humain, l’auteure nous pousse à nous interroger sur notre façon de vivre et de consommer. Bien qu’assez alarmiste, il y a à travers les lignes une once d’espoir parsemée de rêves à laquelle il faut s’accrocher… Un roman à lire de toute urgence.

Je remercie les Éditions Presse de la Cité, ainsi que la Masse Critique Babélio pour cette lecture !

#bleue   #majalunde #pressesdelacité

#babelio #massecritiquebabelio

 

bleue683176510.jpg

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s