« 3 secondes » d’Anders ROSLUND et Börge HELLSTRÖM

Informations :

Titre : 3 secondes

Auteur : Anders Roslund et Börge Hellström

Editeur : Fayard Mazarine

Nombre de pages : 553 pages

Format  et prix : broché 22.90 € / numérique 15.99 €

Date de publication : 23 janvier 2019

Genre : polar

Résumé :

Il mène une double vie. Celle avec sa femme et leurs deux petits garçons, pour qui il ferait tout. Et celle d’agent secret ayant infiltré la mafia polonaise. Il risque sa vie chaque jour, mais sa nouvelle mission est de toutes la plus dangereuse : enfermé dans une prison de haute sécurité, il doit faire face aux pires criminels et s’imposer comme nouveau dealer.
Lorsque l’unique policier à savoir qui il est disparaît et que les gangsters ne croient plus à sa couverture, l’homme aux deux noms sait qu’il est maintenant seul contre tous, que dans trois secondes il peut être mort – et que la vie de ceux qu’il aime est en danger, si l’on découvre sa vraie identité…

images

Mon avis :

Cette trilogie a été récompensée par le CWA International Dagger, le Prix du Polar Scandinave et le Prix des Auteurs de Polar Suédois. Et présentée comme un chef-d’œuvre du polar scandinave – traduit dans 18 langues et vendu à plus de 800.000 exemplaires dans le monde.

Suffisant pour éveiller ma curiosité de lectrice. Pourtant, c’est une trilogie…Le premier tome fait 553 pages, inutile de vous préciser que je pars pour un long voyage. S’il est ennuyeux, ça sera la catastrophe littéraire de l’année pour moi ! Et puis, c’est scandinave. Et vous le savez, la littérature venant du nord, ce n’est pas vraiment ma tasse de thé, surtout en matière de polar…

J’aime le risque, j’adore les trois couvertures, j’ai envie de savoir ce qui se cache derrière ces indications de temps !

Le premier tome tient toutes ses promesses, je l’ai dévoré, je n’ai pas vu le temps passé, j’ai été prise dans l’intrigue et les chapitres se sont enchainés à une vitesse folle. Pari réussi !

Piet Hoffmann, « Paula » de nom de code, est un agent secret chargé d’infiltrer la mafia polonaise. Dans la vie normale, il a une femme, Zofia, deux adorables garçons de 3 et 5 ans, Hugo et Rasmus, et une vie tout à fait respectable.

Ewert Grens, le commissaire de police, va tenter de résoudre un meurtre qui s’avère au départ être un simple règlement de compte mafieux. Mais lui aussi va tomber dans un engrenage d’où il ne sortira pas indemne.

Nous voilà dans le monde de la drogue, des mules payées pour transporter des amphétamines, où la valeur d’un être humain vaut bien moins qu’un gramme de drogue. La corruption, la violence, les coulisses du pouvoir en place sont dévoilés. La mission de Paula foire, et le voilà embraqué dans une machination implacable, au scénario machiavélique mais qui fonctionne admirablement.

Écrit à 4 mains, le plus grand soin est porté au plantage de décor, ce qui aurait pu m’agacer, mais non, j’ai bu leur parole avec avidité ! Fluide, détaillé, le style est lent au départ pour s’accélérer au fil des chapitres, où la tension monte progressivement pour atteindre un paroxysme indéfinissable dans le dernier quart. Roslund est un ex-journaliste d’investigation et Hellström un ex-criminel. Un duo pareil, ça ne peut que vous transporter loin, très loin !

Les personnages sont intéressants au caractère bien trempé, Ewert Grens m’a fait sourire à maintes reprises, son passé m’a touchée également. J’aime ces personnages qui ont une vie qui semble si réelle, détaillée, où leurs sentiments et états d’âme évoluent au fil des pages.

J’avoue que l’histoire de Paula m’a scotchée à mon fauteuil, j’ai agrippé les accoudoirs bien souvent, craignant le pire, me disant « il va y passer, c’est pas possible », j’ai frémi, j’ai poussé des « ouf » de soulagement, je crois que j’ai vraiment vécu ce roman de l’intérieur.

Seul bémol : le résumé, qui en dit un peu trop à mon goût, gâchant l’effet de surprise.

Je referme ce premier tome, je vous le conseille, pour ma part, je suis déjà plongée dans le second « Trois minutes ». Après avoir eu l’explication des 3 secondes, je cherche celle des 3 minutes, mais pas que. Envie de plus de temps avec les personnages, envie de rester dans l’ambiance, envie de plus !

3 secondes1079544009..jpg

 

3 réflexions sur “« 3 secondes » d’Anders ROSLUND et Börge HELLSTRÖM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s