« Malgré nous » de Claire NORTON

Informations :

Titre : malgré nous

Auteur : Claire Norton

Éditeur : Robert Laffont

Nombre de pages :  408 pages

Format  et prix : broché  19.50 € / numérique  12.99 €

Date de publication : 6 juin 2019

Genre : drame

Résumé :

Été 1988. Théo, Maxime et Julien réchappent d’un terrible incendie. Les trois adolescents se jurent alors une amitié « à la vie, à la mort ». Vingt années passent. Le 1er juin 2009, Marine, l’épouse de Théo, doit embarquer sur un vol Rio-Paris. Lorsque Théo apprend que l’avion s’est abîmé en mer, il s’effondre. Le soutien indéfectible de ses amis ne suffit pas à l’empêcher de sombrer dans une profonde dépression. C’est alors que la révélation d’éléments troublants vient tout remettre en cause. Se pourrait-il que Marine soit toujours en vie ? Théo n’a désormais plus qu’un objectif : découvrir la vérité. Mais celle-ci n’a-t-elle qu’un seul visage ?

 

Mon avis :

Le premier chapitre nous met dans l’ambiance, avec le drame qui touche Théo, Maxime et Julien, tous trois piégés par l’incendie de la colonie de vacances où ils séjournaient. Une amitié sans bornes va se tisser suite à cette nuit effroyable où ils ont tous failli mourir, et l’on retrouve nos trois protagonistes, 20 ans plus tard, liés comme les doigts de la main.

Julien, célibataire multipliant les conquêtes, Maxime, marié à la charmante Aurélie, et Théo, époux de Marine et papa de la petite Julie. Théo fait un burn-out, en clair, c’est devenu une loque qui traîne chez lui, incapable de réfléchir ou de se gérer. Marine, obligée de se rendre au Brésil pour son travail, part l’angoisse au ventre, confiant mari et gamine à ses amis.

Sauf que Marine sera l’une des 228 victimes du crash du vol Rio-Paris. Inutile de vous dire que pour Théo, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase et qu’il est au bord de l’implosion. Ses amis vont tenter tant bien que mal de le soutenir. Mais Théo a de bien sombres projets. L’amitié sera-t-elle plus forte ? Pas sûr.

Lorsqu’un message bien étrange arrive, révélant que Marine n’a jamais été au Brésil, Théo va douter, vaciller, rejeter, mais surtout, se relever et se battre.

Les personnages sont très touchants, on a l’impression de les connaître, de faire partie de la bande, j’ai adoré ces heures de lecture à leur côté. Leurs caractères sont suffisamment détaillés, l’accent est mis sur leurs ressentis, leurs espoirs. L’amitié qui les lie est extrêmement belle, Julien et Maxime vont tout faire pour sauver Théo de la perdition. Nous sommes en présence d’un formidable roman d’amitié, où d’autres thèmes essentiels s’imbriquent, tels l’amour, la perte d’un être cher, la reconstruction.

L’écriture est vraiment très prenante, l’auteure joue avec son lecteur, les rebondissements sont légion, on ne respire plus, avide de la vérité. J’avoue que Claire m’a véritablement fait tourner en bourrique, j’ai été ballotée entre toutes mes suppositions, je suis allée de surprise en surprise.

La fin est juste démentielle. Je ne m’y attendais pas le moins du monde. Ne vous fiez pas à la couverture légère et enfantine, nous sommes  bien en présence d’un drame de la vie, d’une leçon de soif de vivre, quoi qu’il en coûte. Jusqu’où irions-nous pour sauver un(e) ami(e) ? Réponse dans ce roman.

Je remercie les Éditions Robert Laffont et NetGalley pour cette lecture.

#NetGalleyFrance #MalgréNous

malgré nous1708781673..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le titre et le bandeau nous promettant un roman addictif m’ont attiré l’œil. Le résumé avait l’air pas mal, même si je ne savais pas vraiment dans quoi j’allai m’embarquer.

Auteur connu : « Malgré nous » est le second roman de Claire Norton. Je ne la connais absolument pas.

Émotions ressenties lors de la lecture : tristesse, désarroi, pitié, agacement mais aussi de l’admiration pour Théo qui va se battre pour s’en sortir, du dégout pour ses amis mais après réflexion, de l’admiration (faudra lire le livre pour savoir ce que je veux dire, lol).

Ce que j’ai moins aimé : quelques maladresses dans l’écriture, mais volontiers pardonnées au vu du contenu !

Les plus : la thématique du brun-out et cette incapacité à se gérer est très bien décrite. Le drame du crash Rio-Paris n’a été que très rarement évoqué dans un roman, je trouve que c’est un support intéressant à une intrigue. Claire a su l’exploiter de manière judicieuse, tout en respectant les victimes et leurs proches.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s