« Le colis » de Sebastian FITZEK

Informations :

Titre : le colis

Auteur : Sebastian FITZEK

Éditeur : l’Archipel

Nombre de pages : 307 pages

Format  et prix : broché 22 € / numérique 15.99 €

Date de publication : 6 mars 2019

Genre : thriller psychologique

Résumé :

Depuis qu’Emma Stein a été violée dans une chambre d’hôtel, la jeune psychiatre est incapable de sortir de chez elle. Elle a échappé à un psychopathe que la presse surnomme « le coiffeur » pour son obsession maniaque à scalper les jeunes femmes qu’il tyrannise, avant de les assassiner sauvagement.
Désormais, elle vit dans l’angoisse de croiser sa route à nouveau et croit le reconnaître en chaque homme qu’elle rencontre… bien qu’elle n’ait jamais pu voir son visage.
Il n’y a qu’un seul endroit où elle se sente en sécurité : sa maison en bord de lac, dans la banlieue de Berlin. Jusqu’au jour où le facteur lui demande d’accepter un colis pour son voisin. Un homme dont elle n’avait jamais entendu parler, bien qu’elle vive dans sa rue depuis des années…

Mon avis :

Bon, ben voilà. Je n’ouvre plus jamais de colis (ce qui est ennuyeux s’ils contiennent des livres…), et ne me parlez plus de coiffeur, je pars à la course.

Sebastian Fitzek est LE MAITRE incontesté du thriller psychologique. A chaque roman, c’est du bonheur à l’état pur. Non, mais quel talent ! Il maîtrise à la perfection tous les codes du genre, c’est implacable.

Emma, psychiatre, s’est faite agressée et violée dans une chambre d’hôtel par « le coiffeur », tueur en série scalpant ses victimes. Elle vit désormais recluse dans sa maison, équipée telle un bunker, seul endroit où elle se sent un peu en sécurité, avec son mari Philipp et son chien. Elle se laisse happer par la paranoïa, persuadée que le coiffeur se cache partout, doutant de tout et de tous. Lorsque le facteur lui remet un colis pour son voisin dont elle n’a jamais entendu parler, il n’en faut pas plus aux rouages détraqués du cerveau d’Emma pour se mettre à mouliner dans le mauvais sens. Le pouvoir de notre cerveau, lorsqu’il est traumatisé, de nous faire croire des choses, est incroyable.

Le rythme est fou, les chapitres courts, les rebondissements et les indices nous faisant progresser dans notre enquête sont nombreux et disséminés là où il faut pour nous maintenir en alerte du début à la fin. Un page turner efficace, un nouveau roman lu en une journée, m’obsédant dès que j’avais le malheur de le poser.

L’écriture de Sebastian est vraiment addictive, précise, vive, manipulatrice et magistrale. Elle nous emporte dans les méandres de la psychologie humaine.

Le personnage d’Emma est attachante, on a envie de l’aider à s’en sortir, et même s’il nous arrive de douter quelquefois de sa santé mentale et de la véracité de ses affirmations, on ne peut que ressentir de l’affection pour elle. Le côté psychologique de ses raisonnements et agissements est très bien détaillé, c’est un régal. Son cerveau tourmenté n’a plus de secrets pour nous. Ses réactions malencontreuses prennent tout leur sens puisque le lecteur sait ce qui se cache derrière ses gestes.

Quant aux personnages secondaires, ils sont tous suspects. La tension monte progressivement jusqu’à devenir insoutenable, cette lecture m’a menée au bord de la crise d’angoisse. Impossible de démêler le vrai du faux jusqu’au final éblouissant. Rien n’est laissé au hasard. C’est de la grande orfèvrerie.

Un coup de cœur pour moi, Fitzek est indéniablement ma valeur sûre littéraire. Pour les amateurs de thrillers psychologiques, je ne peux que vous le recommander.

le colis170963787..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : MA référence en matière de thriller psychologique.

Auteur connu : j’ai eu la chance de rencontrer Sebastian aux Quais du Polar 2017. Un grand moment pour moi.

 

17626360_10155179751887720_8436909229020323908_n

J’ai lu tous ses romans, vous pouvez retrouver certaines chroniques en cliquant sur le titre, si le cœur vous en dit : « Passager 23 » , « Le somnambule » , « Le briseur d’âmes » .  Les autres ont été lus avant l’aventure blog, j’en garde d’excellents souvenirs. Je pense que c’est mon auteur pour lequel j’ai eu le plus de coups de cœur.

Émotions ressenties lors de la lecture : angoisse, oppression, peur, doute.

Ce que j’ai moins aimé : j’ai tout adoré.

Les plus : la psychologie du personnage principal, l’histoire en apparence simple mais complexe, le fait d’avoir été menée en bateau du début à la fin.

2 réflexions sur “« Le colis » de Sebastian FITZEK

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s