« Passer la vague » d’Alexandra GUIGAND

Informations :

Titre : passer la vague

Auteur : Alexandra Guigand

Éditeur : Éditions Nouvelle Bibliothèque

Nombre de pages : 209 pages

Format  et prix : broché 18 €

Date de publication : 20 décembre 2019

Genre : témoignage

Résumé :

Je ferme les yeux pour mieux sentir le soleil sur ma peau. Je suis allongée sur la plage de Lérat, je me fais bronzer. Nous sommes au beau milieu de l’été 2006.

Au lendemain de cette journée de farniente, Alexandra est hospitalisée d’urgence.

Lorsqu’elle se réveille d’un coma de quelques jours, c’est pour découvrir qu’elle est paraplégique. Elle n’a que 33 ans, elle est mariée et mère de deux jeunes enfants. Elle doit désormais vivre en fauteuil roulant.

Elle raconte avec sincérité et pudeur comment elle doit apprendre à vivre avec ce nouveau corps, comment elle a passé la vague de la colère et du désespoir et choisi de vivre encore plus fort.

Mon avis :

Été 2006 : Alexandra, 33 ans, bronze tranquillement sur la plage lorsque sa vie bascule. Hospitalisée pour ce qui ne ressemble qu’à un simple malaise, elle se retrouve paraplégique. Cela est visiblement dû à une inflammation de la moelle épinière et des méninges, mais le corps médical n’est sûr de rien, sauf de sa paraplégie définitive et complète en T4 (soit en dessous de la poitrine).

Son corps est devenu une machine cassée défectueuse qu’il faut tenter de consolider avec les moyens du bord, à défaut d’être en mesure de la réparer. Le passage en réanimation, puis en neurologie, avec la prise de conscience des dégâts irréversibles. La dépression qui envahi Alexandra est oh combien justifiée.

Au centre de rééducation, elle aura du mal à se lier avec les autres cabossés de la vie. Et le lecteur va apprendre quel est son quotidien désormais, et surtout toutes les contraintes imposées par son état. Car les jambes qui ne fonctionnent plus n’est que la partie immergée de l’iceberg. Le corps d’Alexandra ne lui appartient plus au milieu de tous les soins nombreux, dégradants et surtout humiliants. Vivre cela aux côtés d’Alexandra est vraiment difficile pour le lecteur, qui se prend la réalité en pleine face.

Alexandra a eu une démarche courageuse, elle nous livre une certaine part d’elle-même, une part de son intimité. Sans tabous, sans filtres, mais sans jamais tomber dans le patho. L’honnêteté et la franchise, le partage des émotions que l’on retrouve dans les lignes, la sensibilité avec laquelle l’auteure se confie, il y avait un « avant » (son enfance, ses voyages, un vrai bonheur à découvrir), un « pendant » rempli de doutes et de colère, puis un « après » où il a fallu surmonter de multiples difficultés, à commencer par ce corps qui ne répond plus. La construction du récit est efficace, et la plume vivante, simple, nette et précise. Alexandra ne se gêne pas pour appeler un chat un chat. Sa reconstruction et sa fabuleuse résilience en font une femme que j’admire et qui m’a beaucoup émue. Nos petits problèmes quotidiens semblent bien futiles…

Le chemin de la résilience est long, on l’a parcouru avec l’auteure, de l’intérieur, on a tout partagé avec elle. Le titre et la couverture prennent tout leur sens. Il faut en effet passer la vague, choisir le bon angle d’attaque, et prier pour qu’elle ne nous engloutisse pas.

« Le courage, ce n’est pas de se foutre en l’air, le courage c’est de vivre. »

Une très belle leçon de vie. Bravo, respect ! Merci Alexandra d’avoir eu le courage d’écrire ce témoignage si émouvant. Une lecture qui marque, criante de vie, on n’en ressort pas indemne, c’est le moins que l’on puisse dire !

Je remercie Alexandra pour cette magnifique lecture.

#PasserLaVague  #AlexandraGuigand

passer la vague203522188..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : Alexandra m’a contactée pour découvrir son témoignage, et le résumé m’a intéressé.

Auteur connu : non.

Émotions ressenties lors de la lecture : beaucoup de mélancolie, de découragement. A la place d’Alexandra, je ne suis pas sûre de trouver la force d’avancer après une telle épreuve. Je suis restée admirative face à sa force et à sa détermination.

Ce que j’ai moins aimé : rien !

Les plus : la plume, la manière qu’à Alexandra de raconter son histoire. Le partage, la complicité avec le lecteur qui s’établit. Le formidable message d’espoir qui en découle.

Une réflexion sur “« Passer la vague » d’Alexandra GUIGAND

  1. Merci pour le témoignage, à la fois magnifique et bouleversant, qu’ Alexandra réussit à nous transmettre au fil des pages de son livre « Passer la vague ».

    Oui, Alexandra trouve les mots justes et beaux pour nous embarquer dans son histoire, dans sa jeunesse, dans sa vie qui bascule, dans son chemin de vie d’aujourd’hui…

    Oui, nous sommes touchés par ses souffrances, mais aussi par sa résilience, son courage et son envie de vivre…

    Oui, nous sommes émus par ses ressentis, ses doutes, mais aussi par son humour, sa soif de bonheur, sa rage de vivre et d’aimer…

    Tout ici est raconté avec sincérité et pudeur… Tout ici est vrai, puissant et rempli d’espoir…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s