« Comme un enchantement » de Nathalie HUG

Informations :

Titre : comme un enchantement

Auteur : Nathalie Hug

Éditeur : Calmann-Levy

Nombre de pages : 338 pages

Format  et prix : broché 19.90 € / numérique 14.99 €

Date de publication : 26 février 2020

Genre : littérature générale

Résumé :

Au cœur des paysages magiques de l’Emilie Romagne, un roman lumineux sur le réinvention de soi et le pouvoir malicieux de l’amour.

Eddie, 35 ans, vit seule à Montmartre, dans un minuscule appartement où il lui faut grimper sur une chaise pour tenter d’admirer le dôme du Sacré Cœur. Orpheline à seize ans, elle s’est construit une vie de détachement et d’invisibilité, pour tenir le malheur (et le bonheur) à distance.
Un jour, un notaire au charmant profil d’aigle ébouriffé, lui annonce qu’elle est l’unique légataire d’un très vieil italien et l’héritière d’une ferme en ruines dans la région de Parme, en Emilie Romagne.

Alors qu’elle n’y a jamais songé, Eddie ressent soudain l’envie de fuir Paris, sa vie monotone, de découvrir ses racines. Et coup de tête ou coup de poker pour séduire le charmant notaire, elle décide de s’envoler pour l’Italie. En partant à la découverte de ce mystérieux héritage et en plongeant dans cette merveilleuse région italienne, elle n’imagine pas combien le cours de son existence va se trouver chamboulé.

Mon avis :

Un petit voyage en Emilie-Romagne, cette région de l’Italie du Nord, ça vous tente ?

Eddie, elle, ne tergiverse pas pendant des mois, elle quitte Paris et son minuscule appartement de Montmartre pour aller découvrir le domaine dont elle a hérité en Emilie Romagne. Rien que le nom nous promet un enchantement. D’ailleurs, le titre de ce roman ne pouvait pas mieux représenter ce qu’est cette histoire.

Je me suis plongée dans ce récit avec envie et bien-être. J’ai suivi Eddie à la découverte de son passé, de ses ancêtres et de cette maison si apaisante, malgré l’état de délabrement avancé.

C’est Giuseppe Giangrandi qui vivait là, avec l’amour de sa vie, Philomène. L’aïeul d’Eddie était bottier, et avant de mourir, il réalise une dernière paire de chaussure, des escarpins rouges auxquels il glisse intentionnellement une malfaçon. Détail anodin, me direz-vous ? Pas du tout, vous comprendrez en lisant le roman.

Car vous le lirez, vous laisserez tenter, vous n’avez pas le choix. Pourquoi ? Parce que « Comme un enchantement », c’est une guimauve littéraire, bourrée de poésie, débordante d’amour et de leçons de vie.

La plume de Nathalie déjà, à elle seule, est un enchantement, toute en finesse, en poésie. L’alignement des mots et des phrases crée une atmosphère hors du temps, calme, reposante, magique. Nathalie enveloppe son lecteur d’une bulle de bonheur et de rêve, sentant bon l’huile d’olive et le basilic.

Les personnages sont forts, Eddie a construit un sarcophage autour de son cœur, qui n’a rien a envier à celui de Tchernobyl, et malgré tout, l’explosion nucléaire aura lieu. On ne fuit pas indéfiniment l’amour, tout le monde a droit au bonheur. Quant à Djo, il poursuit son rêve depuis des années. On peut dire qu’il est tenace et qu’il ne lâche pas l’affaire ! Et il a bien raison. Il faut croire en ses rêves.

Ce roman agit comme un mantra sur le lecteur, qui entrerait presque en méditation durant la lecture, et qui en ressort gonflé tel un ballon à l’hélium, avec la rage d’avancer et de façonner sa vie en la pailletant d’étoiles.

Un roman que je ne peux que vous recommander, une pause salvatrice dans ce monde de dingue, un doux voyage en Italie, une introspection sur soi-même, l’Amour avec un grand A, et un Enchantement avec un grand E.

« Juste deux êtres en harmonie, deux âmes séparées à la naissance de l’Univers à qui le ciel avait permis de se retrouver. »

Je remercie les Éditions Clamann-Levy et NetGalley pour cette lecture.

#CalmannLevy #NetGalley #NathalieHug #CommeUnEnchantement

comme un enchantement529188716..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’auteur ! Je l’ai sollicité les yeux fermés et je ne suis pas déçue !

Auteur connu : je connais Nathalie par le biais des CamHug, j’avais envie de m’imprégner de sa plume à elle, et quelle découverte !!! Est-ce la même qui écrit des romans d’une noirceur absolue avec Jérôme ? Il est là le talent !

Émotions ressenties lors de la lecture : de l’excitation à la découverte du domaine, de l’envie lors des travaux effectués par Eddie, de l’enchantement (oui je me répète, mais il n’y a pas d’autre mot !!), un plaisir indéfinissable à retrouver ma lecture, et beaucoup de reconnaissance pour Nathalie d’avoir écrit un si beau roman !

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : la plume, la poésie, l’amour, la détermination des personnages, l’atmosphère, la fin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s