« Mademoiselle Coco et l’eau de l’amour » de Michelle MARTY

Informations :

Titre : Mademoiselle Coco et l’eau de l’amour

Auteur : Michelle Marty

Éditeur : Fleuve

Nombre de pages : 400 pages

Format  et prix : broché 20.90€ / numérique 14.99 €

Date de publication : 7 janvier 2021

Genre : roman

Résumé :

Mon avis :

Vous avez envie de découvrir qui se cache derrière Coco Chanel ? Savoir comment est né son fameux parfum N°5, pourquoi Coco lui a donné ce nom ? Ce roman est fait pour vous.

En 1897, la petite Gabrielle vit depuis deux ans déjà dans un monastère de religieuses cisterciennes, déposée là comme un paquet encombrant par son père à la mort de sa mère. Elle rêve déjà de maison de couture.

Saut de puce dans le temps, en 1919. Gabrielle a 36 ans. Elle vit le grand amour avec Arthur Capel, « Boy », depuis une dizaine d’années. Enfin, cela n’a pas empêché Boy d’épouser une anglaise, Diana, un peu plus d’un an auparavant, avec laquelle il a eu un bébé, tout cela pour accéder à l’aristocratie. Sympa, le mec. Comme quoi, on peut tout accepter par amour…Enfin, Gabrielle, elle, accepte tout. On découvre une femme vulnérable, ravissante, androgyne, bien différente des grandes dames de la Bel’Epoque. Elle s’est déjà fait un nom dans le monde de la mode, Coco est une créatrice de mode très en vue. C’est elle qui a inventé le pyjama, le saviez-vous ? Les femmes pouvaient alors se réfugier dans les caves les nuits de bombardements allemands sans rien perdre de leur élégance.

Mais revenons à notre récit. En cette terrible nuit de 1919, Gabrielle apprend la mort de Boy, dans un accident de voiture. Gabrielle sombre dans une profonde dépression, d’autant qu’elle n’a pas pu assister aux obsèques de l’homme de sa vie, puisque, n’étant « que » sa maîtresse, elle n’a aucune légitimité.

C’est sa fidèle amie, Marie-Sophie, « Misia », qui va l’aider à sortir du gouffre, lui apporter l’énergie nécessaire pour se relever et trouver un nouveau but à sa vie. Coco partageait un projet professionnel avec Boy : créer une eau de parfum. Coco va se lancer à corps perdu dans ce projet, créer le meilleur parfum du monde, à la mémoire de Boy, à la gloire de leur amour.

Le lecteur est pris par la même frénésie que Coco, j’ai vécu ce roman avec passion et envie. La découverte de ce parfum, qui était celui de ma mère, depuis l’idée jusqu’à sa confection, est fascinante.

La plume de l’auteure est fraîche et légère, elle a le don d’emporter le lecteur, de l’envelopper dans une fragrance délicate, lui faisant oublier tout ce qui l’entoure. L’auteure nous précise bien qu’elle a souhaité se rapprocher au plus près de la réalité, tâche pas très facile, puisque la vie de Coco reste assez obscure. Un roman teinté de solides références biographiques, où Coco côtoie des personnages célèbres, Picasso, Jean Cocteau, le compositeur Stravinsky, et même Dimitri Pavlovitch, descendant direct des Romanov. Que du beau monde ! L’ambiance est feutrée, chic et délicate.

Un voyage dans le temps, une lecture apaisante, intéressante, où l’amour et la passion s’entremêlent à chaque page. Un petit bijou de littérature que je conseille à tous !

« Une femme mal parfumée n’a pas d’avenir ».

                                                     Coco Chanel

Je remercie les Éditions Fleuve et NetGalley pour cette lecture.

#MademoiselleCocoetleaudelamour    #MichelleMarty   #Fleuve   #NetGalleyFrance   #RentréeLittéraire

mademoiselle coco1965424370293874335..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : j’avais envie de découvrir la vie de Coco Chanel, et surtout, l’histoire de ce parfum si célèbre. Comme je le disais plus haut, c’était le parfum de ma mère, j’ai grandi avec cette effluve dans les narines, osant un petit pschitt discret de temps à autre (bien vite découvert…)

Auteur connu : Michelle Marly est une auteure allemande. Il me semble que ce roman est son premier.

Émotions ressenties lors de la lecture : de la passion, de la curiosité, de l’envie, de l’admiration pour Coco, cette femme qui a su gravir les échelons et imposé sa vision des choses.

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : la plume de l’auteur, la vie passionnante et passionnée de Coco (indéniablement !), l’histoire de ce parfum si célèbre.

4 réflexions sur “« Mademoiselle Coco et l’eau de l’amour » de Michelle MARTY

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s