« Meurtre à Cape Cod » de Mary HIGGINS CLARK

Informations :

Titre : meurtre à Cap Code

Auteur : Mary Higgins Clark

Éditeur : Albin Michel

Nombre de pages : 336 pages

Format  et prix : broché 21.90 € / numérique 14.99 €

Date de publication : 30 septembre 2020

Genre : recueil de nouvelles

Résumé :

Du Passager clandestin, sa toute première nouvelle publiée en 1956, en passant par Meurtre à Cape Cod, où l’on retrouve ses célèbres héros Willy et Alvirah, jusqu’à La mort porte un masque de beauté, texte inédit et point d’orgue de ce recueil, Mary Higgins Clark donne ici toute la mesure de son talent de nouvelliste.

Trahisons, cupidité, rivalités familiales et amoureuses : on retrouve les thèmes chers à Mary Higgins Clark dans ces récits ciselés et haletants, à la hauteur des plus grands romans de celle qui restera à jamais la reine incontestée du suspense.

Mon avis :

Voilà bientôt un an que la reine du suspense nous a quitté. J’ai commencé cette lecture car j’avais envie d’un univers feutré, de lire un policier, mais sans ressentir le besoin de laisser la lumière allumée, vous voyez ? Une lecture cool et paisible, quoi !

Ce roman a été parfait pour cela. L’auteure nous propose un recueil de 10 nouvelles, écrites à différents moments de sa carrière. Ce qui permet, accessoirement, de découvrir la progression de sa plume et de la voir comme un auteur caméléon. Car si vous cherchez de la variété, vous serez servis !! Il y en a pour tous les goûts.

Du suspense, un peu d’action, beaucoup d’émotion, de sujets graves et poignants, voilà la recette de ce recueil.

« Meurtre à Cape Cod », écrite en 1989, met en scène les personnages emblématiques de l’auteure : Alvirah et Willy Meehan, femme de ménage et plombier, qui ont gagné le gros lot à la loterie nationale, et qui passent leurs vacances tout autour du monde, tombant juste sur un ou deux meurtres au cours de leurs voyages. Leur séjour à Cape Cod ne va pas déroger à la règle ! J’ai adoré l’interaction entre ces deux personnages : Alvirah est attachante et amusante, curieuse, à l’opposée de son pauvre mari qui veut juste profiter de ses vacances et se détendre.

« Vous souvenez-vous de moi ? » (2000), nous fait entrer dans la tête d’un psychopathe dérangé souhaitant se venger de son exécution dans une vie antérieure. L’idée même d’un crime commis il y a 100 ans affectant des vies dans le présent n’est peut-être pas la plus originale, mais elle offre des possibilités divertissantes. Ce texte a d’ailleurs été adapté au cinéma, il me semble.

Ma nouvelle préférée est « Un ronronnement révélateur », écrite en 2009. Elle parle de chat, ok, mais pas seulement ! L’auteure fait clairement référence à Egdar Allan Poe. Le narrateur souhaite assassiner sa grand-mère afin d’hériter de sa fortune, mais comment exécuter le meurtre parfait ? Une petite pépite d’ingéniosité, et une chute, grandiose ! Je me suis régalée !!

« L’homme d’à côté » (1997) nous plonge dans le quotidien d’un individu sérieusement dérangé, August Mensch, solitaire, obsessionnel compulsif ayant une prédilection pour kidnapper des jeunes femmes et les garder en otage dans son lieu secret. Les traumatismes de l’enfance, ainsi que la relation d’August avec sa mère sont abordés, peut-être pas assez développés pour moi, mais cela est tout simplement impossible à réaliser dans une nouvelle.

« La mort porte un masque de beauté », écrite en 2015, est un texte inédit. Même si j’ai un peu moins accrochée sur celle-ci, j’ai néanmoins apprécié passer du temps dans le monde de la haute couture à New York dans les années 1970.

Des personnages assez complets, une plume fluide, légère et accessible, des histoires variées, j’ai passé un bon moment de détente. Un petit bémol sur certaines fins, dont le schéma se reproduit un peu trop souvent : une jeune femme, seule et vulnérable, avec le meurtrier sur le point de l’assassiner, et  l’arrivée in extremis de notre héros. Rien de grave, vous en conviendrez, mais il est vrai que je suis tatillonne sur les chutes !

En vacances, en week end, au coin du feu, sur la plage, voilà une lecture qui devrait vous plaire !

#MeurtreACapCode #MaryHigginsClark #AlbinMichel

meurtre a cape cod992985146073978313..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’envie d’en faire une lecture commune avec une copine. Elle l’avait attaqué pour le lire pendant sa semaine de vacances, j’ai suivi le mouvement. Et je l’en remercie car j’ai passé de belles heures de lecture !

Auteur connu : il faudrait vivre sur Mars pour ne pas connaître Mary Higgins Clark.

Émotions ressenties lors de la lecture : du plaisir, de la curiosité, j’ai été intriguée par certaines nouvelles, d’autres m’ont étonnées. Une belle petite palette d’émotions, c’est toujours bon à prendre !

Ce que j’ai moins aimé : les schémas de la majorité des conclusions. Cela a donné un petit côté rébarbatif à l’ensemble, et c’est dommage.

Les plus : la diversité des sujets, le panaché d’époques d’écriture, la plume, le fait que ce soit des nouvelles.

Une réflexion sur “« Meurtre à Cape Cod » de Mary HIGGINS CLARK

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s