« Une adoption particulière » de Chantal DE GRANDPRE

Informations :

Titre : une adoption particulière

Auteur : Chantal de Grandpré

Éditeur : Éditions de la Rémanence

Nombre de pages : 233 pages

Format  et prix : broché petit format 14 € / numérique 4,99 €

Date de publication : 29 février 2020

Genre : littérature générale

Résumé :

Une Adoption particulière raconte l’histoire de deux petites filles, Camille et Léa, adoptées à l’âge de dix et huit ans.

À leur arrivée en France, elles découvrent un monde nouveau qui les ravit, mais dans lequel elles doivent franchir beaucoup d’obstacles. Celui du langage, bien sûr, et celui du bonheur, sans doute plus déroutant encore.

Leur parcours montre ce qu’il y a de magique dans cette adoption tout en dévoilant peu à peu ce qu’elle comporte aussi d’illusoire.
Car quelques années plus tard, l’attachement qui paraissait acquis montre sa fragilité et finit par céder sous la pression de forces souterraines hors de contrôle.

Mon avis :

Ce roman traite d’un sujet difficile, celui de l’adoption tardive.

A travers 4 parties qui se dévorent littéralement, nous suivons ce parcours de vie. « Ici », « Avant », « Là-bas » et « Plus tard ». La narratrice est la maman, avec qui j’ai partagé les peines et les joies.

Chaque partie met le doigt sur une difficulté. Le fossé linguistique et culturel à l’arrivée des petites. La constitution du dossier, l’attente, se rabattre sur l’adoption internationale, le parcours des adoptants est décrit avec beaucoup de simplicité mais également d’émotion.

Le couple, frisant la quarantaine, souhaite adopter une fratrie déjà grande, afin d’éviter un écart d’âge parent/enfant trop important. Pas une fois ils seront prévenus des risques encourus. Car ces enfants ont un passé, une vie dans leur pays d’origine, un bagage qui prendra place insidieusement dans la soute de l’avion les ramenant en France.

Ils adoptent deux demi-sœurs vietnamiennes, Diêm (Camille), 10 ans et Anh (Léa), 8 ans. Leur mère est morte d’un cancer trois ans auparavant, et leur oncle en difficulté n’a pas eu d’autre choix de les confier à un orphelinat où les conditions de vie sont déplorables.

Une fois la « lune de miel » passée (c’est comme cela que l’on nomme les deux années suivant l’adoption), la descente aux enfers commence. Après ces deux premières années, tout le monde navigue sans filet, les soutiens psychologiques cessent, comme si le plus dur était passé. Quelle aberration ! Camille et Léa se sont construites psychologiquement avec le traumatisme de l’abandon et sa souffrance indicible. Ce n’est pas en deux ans que cette blessure peut se refermer. Et l’amour seul, aussi fort soit-il ne peut pas y parvenir.

Le père est resté volontairement effacé, car c’est la mère qui représente la blessure initiale et deviendra plus tard la cible de Camille et Léa. J’ai aimé le « retour en arrière » de la mère, où elle remet tout en question depuis l’arrivée des enfants, leurs comportements, leurs agissements, et où elle se rend compte qu’en croyant bien faire, elle s’est fourvoyée.

Malgré la dimension romanesque, ce livre très complet est une mine d’informations, l’accent est mis sur le fait que les adoptants sont mal accompagnés et n’ont que de maigres pistes pour la gestion psychologique de l’adoption. Gestion d’autant plus primordiale que les enfants sont déjà grands.

La plume est extrêmement émouvante, mais également claire et pertinente. L’auteure aborde toutes les étapes et permet une réflexion poussée sur l’acte, les démarches et le volet psychologique de l’adoption tardive.

Une récit d’une grande sensibilité que je ne peux que vous conseiller !

Je remercie la Masse Critique Babélio et les Éditions de la Rémanence pour cette lecture que j’ai dévoré en un après-midi.

#uneadoptionparticulière    #ChantaldeGrandpré   #ÉditionsdelaRémanence  #Babélio

une adoption particuliere899809502069977792..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le sujet de l’adoption m’intéresse et cet ouvrage était l’occasion d’en savoir plus sur l’adoption tardive, très peu développée dans les romans.

Auteur connu : « Une adoption particulière » est le premier roman de Chantal.

Émotions ressenties lors de la lecture : beaucoup d’émotions m’ont parcourues face à ces parcours de vie difficiles. De la joie, de l’espoir, de la déception, de la frayeur, et beaucoup d’empathie pour les personnages.

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : la thématique et la manière de la traiter, la plume, la construction de ce récit-témoignage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s