« L’homme qui courait sa vie » de Luca TAHTIEAZYM

Informations :

Titre : l’homme qui courait sa vie

Auteur : Luca Tahtieazym

Éditeur : autoédition

Nombre de pages : 332 pages

Format  et prix : broché 15,90 € / numérique 2,99 €

Date de publication : 4 mars 2021

Genre : roman contemporain

Résumé :

La ligne d’arrivée du semi-marathon auquel Martin participe chaque année est proche.

Une fois franchie, il retrouvera la routine d’une vie qui lui échappe. Alors, malgré le caleçon trempé de sueur qui le démange à l’entrejambe, Martin continue de courir.

Tant pis s’il ne sait pas où il va.

Après tout, ce n’est pas la destination qui compte, mais la manière de s’y rendre…

Mon avis :

Notre narrateur, Martin, a une vie bien rangée : il a 44 ans, deux enfants de 19 et 18 ans, il est marié à Martine (cela ne s’invente pas 😉) depuis 20 ans. Martin n’aime pas spécialement le sport, courir encore moins, néanmoins, chaque année, il prend la ligne de départ du semi-marathon de Niort avec son ami, Régis.

Cette année, la course sera spéciale, puisque le matin même, Martine annonce à Martin qu’elle souhaite divorcer. Martin a une réaction très bizarre : il part faire sa course malgré tout. Martine en est la première étonnée !

Sauf qu’une fois la ligne d’arrivée franchie, Martin ne s’arrête pas. Il continue de courir. Pourquoi ? Et pourquoi pas ? Reprendre la monotonie de sa vie, la routine, avec le risque de trouver la maison vide car Martine sera forcément partie ? Non merci ! Finalement, courir sera plus fort que lui, il part dans un road trip en basket et short fluo. Il va faire des rencontres passionnantes, les horizons s’avèreront variés, il trouvera même un compagnon de route, Clebs, un chien errant qui a adopté Martin. Il y a toujours des chiens dans les romans de Luca, il va finir par me faire les aimer, moi qui suis chat à 100% !

Outre le personnage de Martin, qui m’a surpris à bien des égards, les protagonistes qui vont croiser sa route (et la nôtre par la même occasion) sont tous très attachants. Ils vont apporter leur pierre à l’édifice de Martin, à sa remise en question. Une course effrénée contre la vie et le destin, certes, mais avec des points de ravitaillement où il va trouver de belles valeurs humaines.

Je me suis attachée à Martin, je suis une adepte de la course à pied, à petite dose plus régulière que lui quand même, et sachez que je ne suis pas prête du tout à courir un semi-marathon !! 45 minutes, c’est déjà suffisant pour atteindre mon but, qui est, oh surprise, le même que Martin : garder la ligne sans me priver de chocolat, viennoiseries, gâteaux et compagnie ! Avec des affinités pareilles, on ne pouvait que s’entendre. Bon, ok, désormais, quand je pars courir, j’ai toujours une appréhension, je m’attends à ce que mon mari m’annonce qu’il me quitte 😀.

J’ai aimé ce périple, ces différentes tranches de vie. Avec sa plume riche, drôle, vivante et surtout tendre, Luca nous parle de rupture, de vie, de but. Il n’a pas son pareil pour rendre un sujet tout bien considéré assez banal en voyage incroyable. Et on a beau s’attendre à quelque chose d’inédit, on sera toujours surpris ! Il est doué, c’est clair !

Un roman pétillant, dans lequel on prend un plaisir non dissimulé à s’y plonger, qui nous permet, outre de nous détendre, de nous faire prendre conscience d’une réalité qui nous concerne tous ! Chacun de nous court après quelque chose, sans s’en rendre forcément compte…

« C’est décidé, à partir de maintenant, je vis au jour le jour. Tant pis si ça foire et si je me vautre lamentablement. C’est l’avantage quand on n’a plus rien à perdre : on peut se ramasser les gencives sur le goudron sans que les conséquences soient fâcheuses. »

Je remercie Luca pour sa confiance sans cesse renouvelée.

#lhommequicouraitsavie   #LucaTahtieazym

l'homme qui courait sa vie8334465390029957856..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : un roman de Luca, c’est l’assurance de passer un excellent moment !

Auteur connu : Luca est un auteur qu’on ne présente plus sur le blog. Vous pouvez retrouver les chroniques de ses romans sur la page « Mes lectures ».

Émotions ressenties lors de la lecture : beaucoup de sensibilité, de tendresse, d’empathie pour les personnages. De la joie, une pointe de tristesse, parce que la vie, bordel, n’est pas toujours tendre.

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : le personnage de Martin, la construction du roman, la plume de Luca.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s