« Point de fuite » de Pauline GIOVANOLLA

Informations :

Titre : point de fuite

Auteur : Pauline Giovanolla

Éditeur : Librinova

Nombre de pages : 230 pages

Format  et prix : broché 14.90 € / numérique 2.99 €

Date de publication : 20 janvier 2021

Genre : littérature générale

Résumé :

Qui n’a jamais ressenti le besoin de s’échapper un peu du quotidien ?

Modèle d’organisation et maman multitâche, Valentine est assistante dentaire et mère d’une petite fille de six ans. Son mari voyage beaucoup pour le travail, ce qui n’empêche pas la jeune femme de mener de front sa vie familiale et professionnelle avec succès. Du moins le croit-elle… Quand la petite Livia intègre l’école primaire, elle s’éloigne progressivement de sa mère. Le vide que cela crée dans la vie de Valentine est le premier grain de sable dans les rouages d’une existence qu’elle croyait fonctionner parfaitement. Parallèlement, elle fait la connaissance d’Alban, un résident de la maison de retraite voisine. Au fil de ses visites, elle se lie d’amitié avec le vieil homme et, grâce aux récits passionnants de ce dernier, elle entre dans un autre univers. Mais Alban est-il vraiment celui qu’il prétend être ? Quel est le mystère qui se dégage de cet individu si prévenant ?

À travers l’histoire de Valentine, Point de fuite évoque la difficulté et le stress que représente le fait d’être parent, à une époque et dans une société où l’on incite les individus à être disponibles, productifs et compétents à tous les niveaux.

Mon avis :

Dans « Point de fuite », nous faisons un bout de chemin avec Valentine, mariée, mère de famille, assistante dentaire. Comme toutes les femmes, elle gère sa vie avec une minutie de métronome, championne olympique de l’organisation. Lorsque sa fille, Livia, entre en CP, sa vie va peu à peu basculer. Fabien, son mari, est souvent éloigné du domicile conjugal à cause de son travail, Livia devient un peu plus autonome chaque jour, Valentine se sent abandonnée, seule.

Sa rencontre avec Alban va redonner un sens à sa vie. Ne vous méprenez pas, Alban est un vieux monsieur résidant dans la maison de retraite en face de l’immeuble de Valentine. Cet ancien directeur d’école a peu de visites, son fils trop occupé par son travail, et sa fille vivant à l’étranger. Une réelle amitié, doublée d’une belle complicité va se tisser entre ces deux êtres délaissés par leurs proches. Chacun y trouve son compte.

J’ai trouvé la plume de Pauline précise, détaillée et très riche. Le rythme du récit se révèle assez tranquille au début, puis il va peu à peu s’accélérer avec la découverte de la personnalité d’Alban et de son secret.

Juste un petit bémol : certains points auraient mérité d’être un peu plus détaillés, je suis restée sur ma faim sur un sujet notamment, et c’est un peu dommage. Bon, c’est la lectrice pointilleuse qui parle, rassurez-vous, là, je pinaille, cela ne gâche en rien le plaisir de la lecture !

Les personnages sont intéressants et tellement proches de la réalité. Tout le monde peut avoir un vieux monsieur dans son entourage, et chaque mère peut facilement s’identifier à Valentine. On se donne toutes corps et âme pour nos enfants, notre mari, notre foyer. A nos dépends. Jusqu’à ce qu’on dise « stop » ou que l’on s’écroule. C’est terrifiant mais c’est la norme de notre société qui en demande toujours plus. Atteindre la perfection n’est plus un choix, c’est une obligation. Quant à Alban, il m’a beaucoup touchée au départ, ce vieil homme cultivé, soigné, charmant, partageant sa vie avec sa solitude, j’ai eu de la peine pour lui. Combien sont-ils, dans ces mouroirs appelés « maison de retraite » ? Je dis bien « au départ », car ensuite, j’ai radicalement changé d’opinion vis-à-vis de lui (n’insistez pas, vous allez devoir dévorer ce roman pour savoir de quoi je parle !).

J’avoue que cette lecture m’a beaucoup surprise, je ne m’attendais pas à cette tournure. On est loin du burn out classique ou de l’adultère, tout aussi banal. Pauline nous propose une vision sous un autre angle, originale, et bien-pensée. Et c’est ce que j’ai apprécié dans ce roman. On sort des sentiers battus, on lit de l’authentique, de l’émotion. On ne peut pas rester insensible aux personnages. Valentine s’est éloignée de sa famille qui la délaissait pour se rapprocher d’Alban, redonnant un sens à sa vie, elle redevenait utile à quelqu’un.

Une très belle réflexion sur notre société, toute en sensibilité et délicatesse que je vous conseille.

Je remercie chaleureusement Pauline pour cette lecture.

#PointDeFuite  #PaulineGiovanolla  #Librinova

point de fuite 16219847326853817680..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le résumé.

Auteur connu : pas du tout ! Pauline est l’auteure d’un premier roman, « Le Grand Mirage », sorti en 2019.

Émotions ressenties lors de la lecture : j’ai été tout simplement horrifiée par Alban. Beaucoup d’empathie pour Valentine, je me suis reconnue en elle.

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : l’angle de vue, original, la construction, la plume, les personnages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s