« Zerg : genèse d’une pandémie » de Gaétan SIGNOLE

Informations :

Titre : Zerg : genèse d’une pandémie

Auteur : Gaétan Signole

Éditeur : Editions du Cluzet

Nombre de pages : 243 pages

Format  et prix : broché 19 € / numérique 6.00 €

Date de publication : 12 mai 2021

Genre : roman d’anticipation

Résumé :

2018 : un virus créé par l’homme se propage à travers le monde en décimant peu à peu l’humanité. Plusieurs groupes de survivants se forment alors pour tenter de sauver ce qui peut encore l’être. Mais les obstacles ne cessent de se dresser sur leur route. Le danger est omniprésent et émane de toute part : les morts désireux d’anéantir les vivants, les hommes peu scrupuleux avides de pouvoir, les soldats corrompus et les scientifiques énigmatiques. C’est le chaos le plus total.Entre frissons et trahisons, Hugo, Louise, Luc, Claire, Matt et Liana vous entraînent dans leur combat. A qui vont-ils pouvoir se fier pour survivre dans ce monde déchu ?

Mon avis :

Ce roman est le premier tome d’une trilogie, il faut le savoir avant d’en attaquer la lecture.

J’avoue que le roman d’anticipation n’est pas mon genre littéraire préféré. J’aime ce qui est terre à terre, et croire au récit dans lequel je me plonge. Il faut que ce soit le plus réaliste possible. C’est donc avec une pointe d’appréhension que je me suis plongée dans « Zerg ».

Clark Bent nous partage son journal de bord. Ce médecin de 32 ans travaille pour l’OMS et se trouve en mission en plein cœur de la forêt amazonienne, où il doit vacciner les tribus locales contre une forme virulente de la rage. Parallèlement, nous apprenons ce qu’est « Le projet Zerg » (pas d’inquiétude, Gaëtan nous dévoile ce qui se cache derrière cet acronyme). Ce projet fait froid dans le dos : en lien avec le gouvernement américain, un centre de recherches travaille sur des prisonniers condamnés à mort et censés devenir des sortes de morts-vivants, avides de chair humaine, mais surtout, immortels. Le but de tout cela : former une armée redoutable et invincible. Un beau projet, n’est-ce pas ?

A une époque où nous sommes confrontés à une pandémie de Covid-19, Gaëtan nos propose une pandémie du troisième type. Croyez-moi, une fois ce roman refermé, vous allez vous dire que le Covid est vachement plus sympa !

Au-delà du roman imaginaire, « Zerg » nous met en garde contre les dérives de nos sociétés, à toujours vouloir jouer aux apprentis sorciers, l’issue est toujours la même : perte de contrôle et catastrophe. Ici, la science s’avère destructrice. J’ai apprécié les détails médicaux, et, une fois la parenthèse amazonienne refermée, l’intrigue se déroule dans la petite ville ligérienne à côté de laquelle je vis. J’ai pris plaisir à imaginer la place de la Mairie en proie à une débâcle apocalyptique !

La plume est fluide, enjouée, énergique. Nous sommes sur un premier roman, on peut donc pardonner quelques erreurs de jeunesse de plume. Les personnages sont bien brossés, ils nous sont très vite sympathiques. Je me suis attachée à Hugo et Louise, mais mon personnage préféré reste Claire. Son histoire m’a touchée, sa force de caractère également. Les personnage secondaires ont également tous leur rôle à jouer, pour sauver le monde, chaque individu en vie compte et a sa place !

L’intrigue est bien menée, cohérente, avec une part de rationnel et de réalisme, ce qui m’a permis d’apprécier ce récit. Je suis sortie de ma zone de confort avec « Zerg » et je ne le regrette pas. Mieux : j’attends la suite ! J’espère que dans les prochains tomes, maintenant que le décor est bien planté, Gaëtan mettra l’accent sur les conséquences psychologiques et sociales d’un tel événement.

« La situation n’est pas comme vous l’imaginez. Le virus Zerg est dangereux, mortellement dangereux. La mise en quarantaine de la ville de Marseille n’a rien donné, des sujets se sont échappés et sont en train d’infecter la population dans d’autres villes. » 

(Note de la boulimique : Ça ne vous rappelle rien, par hasard ?)

Je remercie Gaétan pour cette lecture.

#Zerggenèsedunepandémie  #GaétanSignole  #EditionsduCluzet

zerg292408863075945187.jpeg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : Gaétan sera présent aux prochaines Boënnales. Lorsqu’il m’a proposé de lire son roman, j’avoue que le sujet m’a hérissé le poil. Mais en fait, nul Covid à l’horizon, Gaëtan nous propose tout autre chose ! 

Auteur connu : « Zerg » est le premier roman de Gaëtan.

Émotions ressenties lors de la lecture : j’avoue avoir été bien angoissée, j’ai frémis, j’ai eu la trouille, je me suis posé pas mal de questions existentielles, mais tout en gardant espoir.

Ce que j’ai moins aimé : va falloir attendre la suite lol.

Les plus : l’imagination de l’auteur, sa plume, ses personnages. L’histoire se déroulant chez moi. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s