« (Not a) good girl » de Gina DIMITRI

Informations :

Titre : (not a) good girl

Auteur : Gina Dimitri

Éditeur : autoédition

Nombre de pages : 272 pages

Format et prix : numérique 0.99 € (prix de lancement), puis 2.99 €

Date de publication : 30 juillet 2021

Genre : comédie romantique

Résumé :

Les gentilles filles n’épient pas leur voisin sexy…

Même si ledit voisin n’a pas de rideau à la fenêtre de sa salle de bain, a un corps de folie et aime prendre de longues douches.

Elles ne fantasment pas non plus sur leur collègue canon…

D’autant plus si-celui-ci est un acteur célèbre au visage d’ange, au sale caractère et à la réputation de play-boy.

Elles ne boivent pas, ne fument pas, ne se battent pas, ne jurent pas comme des charretiers, ne couchent jamais ô grand jamais le premier soir.

Et surtout, surtout, elles ne sortent pas avec deux garçons à la fois tout ça parce qu’elles sont incapables de décider avec lequel elles ont envie d’être.

Moi ? Je suis une gentille fille…

Sauf les fois où je ne le suis pas.

Mon avis :

Notre nouvelle copine, la narratrice, est George Elliot. Oui, d’accord, déjà, un prénom masculin pour une fille, c’est pas commun…Mais attendez de voir la suite ! George ayant un postérieur assez « imposant », elle l’a affublé d’un prénom, Bob😀 . Tout juste sortie d’une école de cascadeur, elle a décroché un petit rôle où elle va donner la réplique à un acteur connu et canon.

George habite en colocation dans un appartement avec Kalista, dont elle ignore le métier (elle hésite, peut-être bien tueuse en série, au vu de ses réflexions et connaissances dans le domaine), et Zoé, sa meilleure amie, le genre nymphomane romantique. Notre trio de choc et de charme étant au complet, le lecteur est prêt pour un voyage hors du commun !

Notre héroïne mate son voisin par la fenêtre, avide d’en faire son quatre heure, mais elle en pince aussi pour son nouveau collègue, vous savez, l’acteur hyper sexy, un peu bad boy. George, cœur d’artichaut puissance 1000, a le palpitant qui s’affole. Une femme, deux hommes, les possibilités sont nombreuses. Et comme George est du genre gaffeuse, elle se met toujours dans des situation ubuesques.

Que j’ai ri ! Les jeux de mots, l’humour présent à chaque page, ce roman est une pure bénédiction pour notre moral. On suit les tribulations de George avec délectation. La plume est vive, fraîche, drôle, pétillante. La construction du récit à la première personne du singulier permet à la lectrice de s’identifier à George. Avouez-le, on a tous vécu cela : faire ou dire n’importe quoi tout simplement parce qu’on craque pour un mec et que nos sens s’affolent tellement que la connexion avec notre cerveau ne se fait plus😀.

A souligner tout de même que la légèreté ambiante laisse place à une thématique grave sous-jacente : celle des comportements violents envers les femmes. En quoi nos comportements ou façon de nous habiller peuvent induire des actes malveillants ? Les mentalités changent-elles vraiment ?

La fin pose également la balise sur une intense réflexion et sur l’évolution de notre façon de vivre. J’ai aimé cet angle d’approche, que je connaissais déjà ; mais c’est la première fois que je le découvre dans un roman.

« -J’ai du maquillage utilisé par les thanatopracteurs. (…)C’est très couvrant, vu que c’est fait pour dissimuler les marques sur les cadavres. En deux coups de pinceau, ton coquard aura disparu.

Au bout d’une dizaine de minutes, Kalista a terminé son œuvre et je dois avouer que je n’ai jamais eu le teint aussi frais. (…) Dire que je passe une heure le matin à me peindre le visage avec des produits hors de prix alors qu’un peu de maquillage pour macchabée suffit. »

Une belle histoire d’amour et d’amitié, parsemée de sujet importants, voilà une lecture que je vous conseille. A noter quelques scènes croustillantes, mais rien de très choquant.

Je remercie Gina pour cette lecture.

#GinaDimitri  #Notagoodgirl

not a good girl2104539519209831654..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’auteure ! J’adore la plume de Gina

Auteur connu : oui ! Elle fait partie de mes valeurs sûres.

Émotions ressenties lors de la lecture : une richesse d’émotions positives, qui font du bien au moral.

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : les personnages, l’humour, la plume, la fin, la réflexion induite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s