« Mardi soir 19h » de Gilles LEGARDINIER

Informations :

Titre : mardi soir 19h

Auteur : Gilles Legardinier

Éditeur : Flammarion

Nombre de pages : 380 pages

Format  et prix : broché 21 € / numérique 14.99 €

Date de publication : 6 octobre 2021

Genre : littérature générale

Résumé :

Elynn est assez jeune pour avoir la vie devant elle. Pourtant, elle a souvent le sentiment que ses rêves sont de plus en plus loin derrière. Entre son couple qui végète et la réalité quotidienne de son métier d’infirmière, la jeune femme a l’impression de faire du sur-place dans un horizon sans intérêt. Comment en est-elle arrivée là ? Qu’est devenue l’enfant pleine d’envies qu’elle était ?Cherchant à bousculer sa routine, Elynn s’inscrit dans un club de sport. De rencontres inattendues en expériences inédites, ce simple rendez-vous va vite se révéler essentiel et déclencher d’imprévisibles réactions en chaîne. Elynn et ses nouvelles amies vont peu à peu trouver les moyens de forcer les verrous qui les entravaient. La cage ne résistera pas longtemps…

Mon avis :

« Mardi soir, 19 heurs » est un roman qu’il faut lire en oubliant toute routine ! Vous avez l’habitude de lire vautrée dans le canapé sous le plaid (c’est de saison !), eh bien, changez, lisez dans le bain ou sous la couette ! Car le but de ce roman est de faire valdinguer cette routine qui nous empoisonne l’existence !

Elynn est une jeune femme à l’apparence heureuse et épanouie. Elle travaille comme infirmière dans un hôpital, service orthopédie, est en couple depuis 26 mois avec Enzo, bref, tout baigne. C’est ce qu’elle pense aussi. Jusqu’au moment où elle se rend compte qu’en définitive, sa vie est fade. Elle n’est pas malheureuse, mais pas vraiment heureuse non plus….Lorsqu’elle fait l’audit de sa vie, elle s’aperçoit qu’avec Enzo, c’est la catastrophe, ils ne vivent toujours pas ensemble et le jeune homme lui préfère ses jeux vidéos ; elle aime son travail, ses collègues, mais voilà, sa vie ne pétille plus…Elle décide de se prendre en main, de revoir ses priorités, et, accessoirement, de retrouver le bonheur. Elle va commencer par s’inscrire à un club de gym, à la séance du mardi soir, 19 heures.

Un roman tout en douceur et en humour qui donne la banane. Comme tous les romans de Gilles, me direz-vous. Que c’est agréable ! On s’installe confortablement, on ouvre le livre, et hop, on oublie tout. On fait connaissance d’Elynn, il est facile de s’identifier à elle. De part son métier, elle a développé une réelle empathie pour les autres, en oubliant toutefois de prendre soin d’elle. Sa remise en question, on peut toute l’avoir, même si notre vie est déjà « sur les rails ». Qu’est-ce qui nous empêche de faire dérailler le train pour le poser sur une autre voie ? Rien, on est bien d’accord. Alors, pourquoi ne le faisons-nous pas ?

Les personnages secondaires sont intéressants, ils ont tous leur caractère et leur sensibilité propre. Les collègues d’Elynn sont plus loufoques les uns que les autres. Même Gontran, le médecin du service, n’est pas là pour rien ! Elynn va agrandir son cercle de connaissances grâce à son cours de gym, ce qui lui permettra de passer de bons moments et de repenser à elle, en mettant le holà à la routine dans laquelle elle s’était empêtrée.

La plume de Gilles est fluide, agréable, la construction sous le « Je » d’Elynn nous rapproche de la jeune femme, elle partage ses pensées avec nous. Gilles est vraiment doué pour se mettre dans la peau d’une femme ! L’humour répond toujours présent, même là où l’émotion prend plus de place. J’ai adoré les monologues intérieurs d’Elynn, ses doutes, ses espoirs, ses rêves. L’hôpital est très souvent comparé à un zoo, ce qui m’a donné de jolis fous rires.

« Mardi soir 19 heures » reprend tous les codes propres aux romans de Gilles, des personnages proches de nous, de l’émotion, de l’humour. Le petit mot de l’auteur en fin d’ouvrage est toujours aussi agréable à lire.

Si vous avez envie de passer un très bon moment de détente, allez-y !

Bémol sur la couverture. Bon, ok, je suis plutôt chat que chien (ceci explique cela…), ok, Gilles aime bien les couvertures avec des animaux dessus (après les chats et le raton laveur, voici la brigade canine en action), mais bon…je reste sceptique, ces toutous ne m’inspirant pas grand chose…

« Entre ces petites filles affamées du monde et moi, entre celles qui sont prêtes à tout dévorer et la jeune femme que je suis, il n’existe vraisemblablement qu’une seule différence : je commence à connaître les plats qui composent le menu de l’existence, et parfois, je préfère sauter un repas parce que certains sont écœurants ou donnent des boutons. »

Je remercie les Éditions Flammarion pour cette lecture.

#mardisoir19h  #GillesLegardinier  #Flammarion

mardi soir 19h1373426239838822495..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’auteur ! Je l’adore, je suis sûre de passer un très bon moment en sa compagnie.

Auteur connu : voici la page du blog où vous retrouverez les chroniques de ses romans. J’ai eu la chance de participer à une rencontre littéraire en 2016 à Lyon.

blog littéraire

Émotions ressenties lors de la lecture : un large panel d’émotions positives, et ça fait trop de bien !

Ce que j’ai moins aimé : la couverture !!

Les plus : les personnages, surtout Elynn, la thématique, l’humour, la plume.

3 réflexions sur “« Mardi soir 19h » de Gilles LEGARDINIER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s