« La saignée » de Cédric SIRE

Informations :

Titre : la saignée

Auteur : Cédric Sire

Éditeur : Fayard

Nombre de pages : 541 pages

Format  et prix : broché 17.90 € / numérique 15.99 €

Date de publication : 29 septembre 2021

Genre : thriller

Résumé :

Une plongée dans un monde où chacun doit affronter ses démons.  «  Est-ce que tu aimes ?  » clame le site sous la photo d’un cadavre mutilé.
Sur le Dark Web, il existe des espaces interdits au commun des mortels où les voyeurs de la pire espèce assouvissent leurs pulsions.
Estel Rochand a été écartée de la police à la suite d’une terrible bavure qui a causé la mort d’une innocente. Sa vie est en miettes, son couple à la dérive. Désormais garde du corps de seconde zone, cette ancienne championne de boxe se fraie un chemin dans l’existence comme elle l’a toujours fait  : à coups de poing. Prise dans un engrenage infernal, Estel a de plus en plus de mal à contrôler ses accès de violence.
Quentin Falconnier, policier spécialisé en cybercriminalité, enquête sur un site du Dark Web, qui propose des vidéos de torture et de mise à mort en direct. Qui peut bien se cacher derrière cette «  red room  » appelée  La Saignée,  diffusant des meurtres à la perversité absolue ? Le jeune homme se lance corps et âme dans cette nouvelle croisade  : découvrir l’identité du coupable derrière le masque du bourreau, et l’arrêter. Coûte que coûte.
Un terrible compte à rebours a commencé.

Mon avis :

« Est-ce que tu aimes? »

Les romans de Cédric Sire sont toujours dérangeants. L’auteur, en inversant son pseudo, amorce un virage, où il oublie le fantastique. La réalité est déjà bien assez noire…Avec « La saignée », il nous emmène dans un voyage dans les profondeurs du net. Dans le darknet plus précisément. Vous êtes prêts ? Installez un VPN sur votre ordi, téléchargez le navigateur TOR, et c’est parti ! Mais attention : il faut avoir une sacré appétence pour la couleur rouge, rouge sang, hein, et pour les meurtres en direct. Car la Saignée n’est autre que le nom d’une red room (pas le salon de la Maison Blanche, non), nous allons pénétrer sur un site proposant de visionner des meurtres en direct, et mieux, d’y participer via un chat ! Trois niveaux de participants à La saignée : les voyeurs, qui ne peuvent infliger à la victime que des blessures non mortelles, le Saigneur qui a plus de pouvoir, et surtout le Grand Saigneur, celui qui peut décider quand et surtout comment la victime mourra. A chaque séance, ce sont six « voyageurs » qui se régalent de tortures innommables, moyennant une fortune en bitcoins.

« Est-ce que tu aimes ? »

« Il se rapproche de l’écran. Sans parvenir à déterminer si ce sont ses sens qui lui jouent des tours, ou si cette photo est bien animée. Puis le texte qu’il connaît par cœur s’affiche lettre après lettre, palpitant lui aussi.

LA SAIGNÉE
LA SEULE VÉRITABLE PIÈCE ROUGE
POUR CONNAISSEURS AVERTIS

Prenez part à cette expérience
qui ne se présente qu’une fois dans une vie. »

Pour nous aider à survivre, Estel Rochand sera notre guide. C’est une ex-flic reconvertie en garde du corps. Elle n’a pas l’air bien nette, cela dit en passant…Elle est suivie par une psy et n’a qu’une seule méthode pour tout résoudre : la violence pure et dure. Quentin Falconnier, lui, c’est le flic. Spécialisé en cybercriminalité, il va essayer de forcer la porte de la red room, même si pour cela, il doit franchir la limite de la légalité. Les personnages sont tout autant dérangés que les cinglés participant à la red room. Difficile de les apprécier ! Car même si le but de Quentin est de découvrir qui tire les ficelles de la Saignée et arrêter ces meurtres en direct, il cache de sombres desseins. Quant à Estel, sa propension à tout régler par un uppercut ou un coup de pied bien placé ne la rend pas hyper agréable. Ma curiosité a toutefois été titillée car j’avais envie de connaître son parcours, savoir ce qui l’avait menée à se perdre dans cette colère qui la suit pas à pas.

« Est-ce que tu aimes ? »

Cédric nous livre un roman saignant, servis aux petits oignons. Un pavé que j’ai dévoré telle une affamée de mots. Même si j’ai trouvé « La saignée » un chouia moins page turner que les autres romans de l’auteur que j’ai pu lire. La narration est implacable et saisissante. La plume de Cédric est vive, elle claque. Âmes sensibles, fuyez, car Cédric ne nous épargne rien. Il titille le côté voyeurisme du lecteur, son envie de découvrir les méandres du Mal, bien caché derrière son bouquin et sous son plaid. Car entre les lignes, on sait que « La saignée » n’est que pure fiction, que Cédric joue avec les mots et nos émotions, tel un métronome. Mais dans la réalité, ces red room, est-ce qu’elles existent ? Et si oui, « Est-ce que tu aimerais ? »

Cédric joue avec la corde sensible du Mal de chacun d’entre nous. Il dissèque ses personnages, mais également le lecteur, avec un scalpel bien affûté.

Un roman qui bouscule et fait réfléchir, une lecture qui m’a vraiment chamboulée, je n’en suis pas ressortie indemne.

« Le bourreau regarde la caméra et lève un pouce. Les participants tapent des hourras.
La fille sur la chaise se met à secouer la tête et à hurler de toutes ses forces alors que l’exécuteur approche la lame de sa poitrine dénudée. »

Je remercie les Éditions Fayard et NetGalley pour cette lecture.

#lasaignée   #CédricSire  #Fayard  #NetGalleyFrance

la saignée3140074807155488435..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’auteur !

Auteur connu : j’ai lu pas mal de romans de Cédric, pour moi, c’est le meilleur page turner au monde ! Retrouvez mes chroniques de  « Avec tes yeux » , « Du feu de l’enfer » .

Émotions ressenties lors de la lecture : je suis passée par toutes les émotions possibles et imaginables, dont celles, vous vous en doutez, relatives à l’angoisse et la peur. Un vrai délice !

Ce que j’ai moins aimé : le côté moins page turner que j’apprécie tant dans la plume de Cédric.

Les plus : les personnages, la construction du récit, la plume, la fin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s