« Marie et Marya » de Jillian CANTOR

Informations :

Titre : Marie et Marya

Auteur : Jillian Cantor

Éditeur : Préludes

Nombre de pages : 448 pages

Format et prix : broché 19.90 € / numérique 14.99 €

Date de publication : 6 avril 2022

Genre : biographie romancée

Résumé :

Dans la Pologne de 1891, une jeune femme, Marya Sklodowska, s’apprête à épouser le mathématicien Kazimierz Zorawski. Mais les parents de son fiancé s’opposent à leur union. L’engagement est rompu.
Déçue et humiliée, Marya quitte son pays natal pour la capitale française afin d’étudier la physique et la chimie à la Sorbonne. Elle change d’identité pour mieux s’intégrer et devient…Marie Curie. Si elle s’était mariée, que serait devenue la jeune Marya ? Sans accès aux études, sans travail et sans recherche ? Qui serait cette autre Marie Curie, qui aurait connu une existence de femme et de mère plus conventionnelle ? Sa soif de connaissance aurait-elle fini par l’emporter ?…

Mon avis :

J’ai toujours admiré Marie Curie. Déjà enfant, cette femme me fascinait. J’ai lu de nombreux ouvrages sur elle et visionné quelques films. Ce roman m’a donc fait de l’œil et j’ai été ravie de le gagner lors d’une masse critique de Babélio.

Et quel roman !! J’ai adoré ! La réalité et la spéculation fusionnent pour donner un aperçu de qui est Marie Curie, scientifique lauréate du prix Nobel, et de la personne qu’elle aurait pu devenir si elle avait fait des choix différents.

Deux histoires s’alternent, celle de la Marie Curie que nous connaissons, lorsqu’elle part à Paris rejoindre Bronya, sa sœur, afin d’y étudier à la Sorbonne. Et celle de Marya, qui refuse de partir à Paris et décide de rester en Pologne pour épouser l’homme qu’elle aime, Casimir Zorawski. L’idée est très bonne, je dois bien l’avouer ! L’auteure embarque le lecteur dans ces deux vies différentes mais pourtant si semblables, au fond. 

« Tu as le choix. On a toujours le choix. »

Si les chapitres consacrés à Marie s’appuient sur des faits historiques et se rapprochent le plus de la réalité, ceux décrivant la vie de Marya sont totalement romancés. On y découvre « Marie Curie » sous une autre facette, plus humaine, plus aimante je trouve. Même si elle aura toujours une pointe de regret de voir son rêve d’étudier à la Sorbonne s’éloigner, elle essayera de mener sa vie en y ajoutant une bonne dose de science et de savoir. Seulement, embrasser une carrière scientifique, lorsqu’on est une femme, en Pologne, est très compliqué. Marya évoluera sans la renommée et le prestige de Marie, menant des travaux bien moins grandioses. J’ai aimé les détails de cette vie sous le joug du système, Marya créant des universités volantes clandestines afin que les femmes puissent accéder au savoir.

« J’avais fini par décider que c’était la science que je voulais étudier à l’université. Or, pour cela, il me fallait gagner assez d’argent pour quitter la Pologne russe, où les femmes n’avaient pas le droit d’être ou de faire quoi que ce soit d’important, et certainement pas de s’inscrire à l’université. »

Le point que j’ai beaucoup apprécié dans ce roman, c’est que les deux vies se déroulent exactement en parallèle côté temporalité. Lorsque Marie Curie est enceinte, Marya l’est également. Lorsque Pierre Curie décède d’un malheureux accident, on peut découvrir Pierre dans la vie de Marya, bien vivant. Car Marya rencontrera Pierre Curie….Sa vie sera liée à la sienne quoique d’une manière très différente. Il est intéressant de découvrir ce qu’aurait pu être le parcours de Pierre sans avoir épousé Marie. A votre avis, aurait-il remporté le Prix Nobel ?

La construction en employant le « Je » place directement le lecteur dans la peau de Marie et de Marya. Quelquefois, Marie réfléchit à ce qu’aurait été sa vie si elle était restée en Pologne, quant à Marya, c’est souvent qu’elle rêve d’une autre vie, à Paris. Jillian montre que ce que nous sommes, au plus profond de nous-mêmes, s’élèvera toujours au premier plan, quelle que soit la voie que nous choisissons. Évaluer la vie réelle de Marie Curie et celle imaginée conduit à une question difficile : une vie était-elle meilleure que l’autre, plus heureuse, plus significative ? Sans jugement, l’auteure trace les trajectoires de Marie et de Marya. Les sujets à réflexion sont nombreux : la décision de l’éducation et de l’apprentissage par rapport à l’amour, le rôle des femmes dans l’histoire, l’amitié, les relations familiales ou encore l’insaisissable équilibre travail-vie personnelle.

La plume de l’auteure est riche, fluide, avec peut-être quelques répétitions qui peuvent agacer le lecteur tatillon. Jillian étant américaine, je laisse le bénéfice du doute au travail de traduction…

La fin est splendide, je ne peux pas vous la dévoiler bien sûr, mais elle m’a beaucoup émue et est à la hauteur de tout le roman : fabuleuse.

Je me suis vraiment régalée avec cette lecture, qui m’a apportée de l’évasion et du rêve. Je vous la conseille vivement, c’est une lecture qui change.

« Il ne faut jamais renoncer, disais-je à ces jeunes femmes qui me fixaient de leurs regards éclatants. Ne laissez jamais les circonstances, la malchance ou l’âge vous arrêter. Vous devez faire le choix de continuer. On a toujours le choix. »

Je remercie les Éditions Préludes et Babélio pour cette lecture.

#MarieetMarya   #JillianCantor  #Préludes

marie et marya8788759164435790758.

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’envie de découvrir un nouvel ouvrage sur Marie Curie. D’autant que le résumé m’a paru intéressant et surtout novateur.

Auteur connu : « Marie et Marya » est le second roman de Jillian traduit en français. Son premier « La vie secrète d’Elena Faber » me tente beaucoup. Je pense le lire prochainement.

Émotions ressenties lors de la lecture : beaucoup d’émotions différentes m’ont traversées, allant de la joie à la tristesse, ce récit m’a énormément passionnée de bout en bout.

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : la construction, originale, la temporalité, les similitudes entre les deux Marie, la plume, les thématiques, et la fin !

5 réflexions sur “« Marie et Marya » de Jillian CANTOR

  1. Je lis ta chronique alors que je viens de terminer la mienne qui sera sur mon blog bientôt. Le temps de réfléchir à des illustrations… Heureusement que ma chronique est écrite car la tienne étant parfaite, présentant les multiples aspects de ces deux histoires emmêlées, j’aurais peut-être été influencé 😊. Je partage ton avis. Un grand roman pour une grande dame !

    Aimé par 1 personne

    1. Ah j’irai voir ton avis !! Oui, j’évite d’aller voir des chroniques avant de rédiger la mienne, j’ai toujours peur de « copier » sans forcément le vouloir. J’ai vu que les Éditions Albin Michel avaient sorti en 2017 un roman écrit par Natacha Henry, « Marie et Bronia, le pacte des sœurs ». Je vais peut-être le lire prochainement, il me tente bien. Passe un bon week end.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s