« La princesse du lac » de Bernard CHOUVIER

 

sonia boulimique des livres

Titre : La princesse du lac

Auteur : Bernard Chouvier – Illustrations de Jizuss

Éditeur : Lapin

Nombre de pages : 32 pages

Formats et prix : broché 14 €

Date de publication : 27 août 2021

Age de lecture : 6 – 9 ans

Genre : roman graphique

 

blog littéraire

À l’approche d’un hiver particulièrement rude, un paysan et sa femme ont peur de ne pas pouvoir nourrir tous leurs enfants.
Une rumeur leur revient alors à l’esprit :on raconte que la Princesse du Lac aime tant les petits enfants qu’elle enlève tous ceux qui se promènent au bord de l’eau à la tombée de la nuit. Le lendemain, Blandine et Blandin sont envoyés couper des roseaux le long du lac et de ses eaux profondes. Mais leur frère, Tristan, ne compte pas les laisser disparaître…

chroniques littéraires

« La princesse du lac » fait partie de la collection des contes du lièvre blanc.

Il était une fois….Ce livre commence comme un conte de fée. Les temps sont durs pour notre couple de fermiers. Trop d’enfants, récoltes trop maigres, hivers trop rudes…La seule solution trouvée étant d’abandonner deux de leurs enfants, Blandine et Blandin à la Princesse du Lac. En effet, la légende raconte que cette Princesse enlève les enfants qui auraient le malheur de se promener au bord du lac à la tombée de la nuit. Ces enfants deviennent serviteurs de son palais, dames de compagnie ou encore soldats.

« Les enfants s’approchèrent en tremblant de la rive. Sitôt qu’ils se mirent à couper des roseaux, deux mains sortirent de l’eau noire et les agrippèrent. Ils eurent beau hurler et se débattre, il furent entrainés au fond du lac. »

Contrairement à ses parents, Tristan, le frère de Blandin et Blandine, ne perd pas espoir de les retrouver un jour.

Une princesse, un château, un jeune homme intrépide, un monstre, tous les codes du conte de fée sont réunis pour ce récit vif et intriguant. Il se lit vite et passionnera les plus jeunes, qui n’auront aucun mal à s’identifier au héros. L’intrigue se déroule au fond d’un lac, ce qui est plutôt original, je trouve. Les adultes y verront des clins d’œil à d’autres contes et pourront approfondir les messages véhiculés. La plume de Bernard est claire et vivante.

Au début, les illustrations de Jizuss se révèlent être assez sombres, les couleurs dominantes étant le bleu fonvé, les nuances de gris, de marron. Il faut avouer qu’elles collent parfaitement à l’ambiance dramatique du texte ! Puis, au fur et à mesure du récit, le blanc et des couleurs comme le jaune profond et le orange apparaissent dans les illustrations, qui, par la même occasion, s’agrandissent et occupent un peu plus d’espace. J’ai aimé cette progression, cette évolution dans le graphisme et la présentation. Cela donne un rythme, évite la monotonie. A chaque fois que le lecteur tourne une page, il ignore totalement ce qu’il va trouver derrière.

20221215_1136005591639761700947295

20221215_1136308024021160633146560

 

20221215_1137051120790253248481917

 

Je me suis laissée portée par le récit et par les aventures de Tristan. J’aime régulièrement me plonger dans de la littérature jeunesse  et / ou graphique pour adulte, car cela me permet une évasion différente, mais également je retrouve mon âme d’enfant, admirant les planches, les dessins, tentant de faire le parallèle entre le texte et les illustrations.

Un livre que je vous conseille, aussi bien pour les petits que pour les adultes. Il pourra très bien être lu seul en primaire, ou être lu à haute voix lors de l’apprentissage de la lecture.

Je remercie Babélio et les Éditions Lapin pour cette belle lecture.

« Soudain, il se figea. Derrière les rochers qu’il venait de dépasser s’ouvrait un vaste champ de désolation. Les eaux s’assombrissaient et de grandes murailles délabrées s’étendaient à perte de vue. Plus aucun poisson, plus aucun signe de vie dans ce sinistre lieu, seules quelques algues bleutées ondulaient entre les vieilles pierres. »

#BernardChouvier   #Jizuss  #LaPrincessedulac    #Lapin

la princesse du lac616856790280806985.

signature_4

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : c’est la couverture qui m’a attirée, envoûtée presque.

Auteur connu : Bernard est l’auteur de plus d’une vingtaine de livres, dont le passionnant « Le pouvoir des contes » qui va finir dans ma PAL dans peu de temps !

Émotions ressenties lors de la lecture : envie, curiosité, émerveillement.

Ce que j’ai moins aimé : pas grand chose !

Les plus : l’originalité du récit, sur fond de conte de fée classique, la plume, les illustrations.

Si je suis une âme sensible : RAS

signature_2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s