« La maison aux livres » d’Enis BATUR

 

sonia boulimique des livres

Titre : La maison aux livres

Auteur : Enis Batur

Éditeur : Zulma

Nombre de pages : 224 pages

Formats et prix : broché 20.50 € / numérique 12.99 €

Date de publication : 6 octobre 2022

Genre : littérature étrangère

 

blog littéraire

Un écrivain turc renommé reçoit en héritage une bibliothèque de plus de trente mille ouvrages, rassemblés dans un écrin de verre au milieu d’un vaste domaine arboré sur les hauteurs de Dragos, quartier d’Istanbul qui surplombe le Bosphore. Dans le dédale des rayonnages, au fil des livres et des notes, il apprend à connaître le mystérieux donateur, jusqu’à présent unique lecteur du lieu.

chroniques littéraires

Quelquefois, lorsqu’on choisis sa prochaine lecture, on sait que le livre est fait pour nous combler. « La maison aux livres » en fait partie. Notre narrateur, écrivain et bibliophile féru, hérite ….d’une bibliothèque ! Le donateur souhaite conserver l’anonymat et lègue sa maison aux livres au narrateur, magnifique bâtiment sur les hauteurs de Dragos, perdu au milieu des bois. Plus de trente mille ouvrages. Le rêve, vous ne trouvez pas ?

Le narrateur va accepter cet héritage et passer du temps dans cette maison aux livres, décortiquant les titres présents, tentant de retrouver ceux qu’il possède lui-même dans sa bibliothèque, analysant le mode de classement. Il se lance dans une quête à corps perdu, cherchant à découvrir qui est ce donateur mystérieux. Cela va l’obséder à un tel point qu’il va se couper du reste de sa vie, mettant même en péril son mariage. Cette maison aux livres devient une réelle drogue pour le narrateur. Plus rien d’autre n’a d’importance à ses yeux.

Ce roman est à la fois un dépaysement total mais également un retour au source, une bulle de bonheur apaisante au milieu des livres. Enis propose une réflexion sur les livres, objet plus que précieux pour un lecteur, sur la place de la lecture dans nos vies. Ce n’est pas un roman, c’est un texte décrivant la passion de l’auteur pour les livres.

Enis a su créer un environnement chaleureux qui enveloppe le lecteur. Dans ce livre, le style de l’auteur peut s’avérer troublant, à mi-chemin entre l’essai, l’autobiographie et le roman. La plume d’Enis est riche, captivante, lumineuse. Il nous partage ses idées sur la littérature et la vie, rendant le récit passionnant. Il fait référence à énormément d’ouvrages (prenez des notes mais sachez qu’une vie entière ne suffirait pas à tous les lire !), met en avant des raisonnements précieux, des expressions émotionnelles, des rappels obsessionnels sur le concept de livre et de bibliothèque qui raisonneront dans le cœur des bibliophiles. 

Vous ne trouverez pas la réponse à toute les questions, loin s’en faut. Cet ouvrage est plus un support à la réflexion proposant des pistes à creuser, laissant le libre choix au lecteur. Il peut donc en résulter une certaine frustration, ce qui a été le cas pour moi, notamment sur la fin, totalement ouverte.

« C’est pourquoi chaque lecteur aime avoir dans sa bibliothèque des livres qu’il n’a pas encore ouverts. Il se soucie des promesses qu’ils portent en eux. L’attente est l’un des moteurs les plus forts de la vie. »

Un roman écrit par un amoureux des livres qui s’adresse aux amoureux des livres. Si vous vivez une histoire d’amour avec les livres qui habitent votre bibliothèque, « La maison aux livres » est fait pour vous. Je l’ai dévoré en une journée, buvant les mots, ayant l’impression que l’auteur parlait de moi, rêvant de cette bibliothèque idéale. Un pur délice !

« Il n’y a aucun moyen de réfréner la curiosité du véritable passionné de livres ou de retarder son envie de se plonger dans le petit univers qui s’ouvre devant lui. Cette passion ne connaît aucune règle, ne sait rien réguler. Dans le monde des livres, la seule règle qui compte est celle de l’écriture. »

#EnisBatur    #Lamaisonauxlivres    #Zulma

png_20230113_144650_0000-012959189569670300828

 

signature_4

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le résumé bien entendu ! Il fait rêver lol.

Auteur connu : je n’avais jamais lu de roman d’Enis. Il est une figure centrale de la littérature et de la vie culturelle turques, avec plus d’une dizaine d’ouvrages publiés.

Émotions ressenties lors de la lecture : émerveillement, passion, curiosité, avidité, et une légère frustration.

Ce que j’ai moins aimé : la fin, assez frustrante, je dois bien l’avouer.

Les plus : les réflexions, la forme du roman, la plume.

Si je suis une âme sensible : RAS

signature_2

2 réflexions sur “« La maison aux livres » d’Enis BATUR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s