« Dompteur d’anges » de Claire FAVAN

 

sans-titre

Résumé :

On ne choisit pas sa famille.
Encore moins celle de son ravisseur…

Condamné pour un meurtre qu’il n’a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là même censés assurer l’ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu’il est reconnu innocent et libéré, ce n’est plus le même homme. Il n’a désormais plus qu’une seule idée en tête : se venger de cette société qu’il hait par-dessus tout.
Pour frapper ses bourreaux au coeur, il va enlever leurs enfants et, méthodiquement, au fil des ans, faire de ces petits anges des bêtes féroces avant de les envoyer punir ses tortionnaires à sa place. Tout se déroulera selon ses plans jusqu’à ce qu’une de ses créatures lui échappe et disparaisse dans la nature…

Mon avis :

Premier livre de Claire Favan que je lis, ça ne sera pas le dernier ! Quelle claque ! Par contre, bravo pour l’esprit retors, une histoire pareille, il fallait la trouver !

Tout commence avec Max Ender, emprisonné pour un meurtre qu’il n’a pas commis. Il n’a de cesse de clamer son innocence mais la machine judiciaire le condamne à la prison à perpétuité. Et en prison, le sort des meurtriers d’enfants n’est pas des plus beaux. Il va être le bouc émissaire de tout le corps carcéral, aussi bien ses co-détenus que ses geôliers. Il totalisera 1000 points de suture en cinq ans d’emprisonnement. Peur, solitude, désespoir, injustice, viols, passages à tabac ont fait de lui un être insensible au bord de la folie. Les nombreux livres sur la psychologie ou encore la manipulation mentale lus durant son incarcération achèveront de le transformer en un être insensible et calculateur. Dans toute cette première partie du livre, on ressent de la pitié et de l’empathie pour Max, on souffre avec lui, on le comprend, on compatis.

Lorsqu’il sort de prison au bout de cinq ans, innocenté, on pousse même un « ouf » de soulagement. Soulagement qui va se transformer en terreur à mesure qu’il pose les pierres de son édifice de vengeance. Il décide d’enlever les enfants de ses bourreaux. Il va les formater, les mouler à sa pensée, ils vont subir un véritable lavage de cerveau et constituer son armée de tueurs destinés à le venger. Et là, on haït Max de chaque parcelle de notre âme.

Je n’en dit pas plus pour ne pas spoiler. Mais lors de la seconde partie, on passe du côté du héros (chut…), on suit sa construction, on est fier de lui. Le calme avant la tempête….Avant que Max ne le retrouve et ne décide de se venger de lui également….

Le lecteur est immergé dans ce tourbillon de désir de vengeance, de soif de vivre. Et comment la machine judiciaire peut accoucher d’un monstre, sans même le vouloir.

Roman à la construction parfaite, Claire pose ses pions et joue avec le lecteur, lui distillant des répits de courte durée pour mieux le scotcher ensuite. Même si j’ai noté quelques incohérences  on entre totalement dans l’histoire, on a l’impression d’être empêtré dans une toile d’araignée.

Un très bon thriller psychologique, qui nous fait réfléchir sur les conséquences d’actes parfois anodins, et comment une vie peut basculer d’un instant à un autre. Et comment également, celui que l’on croit connaître n’est pas toujours celui qu’il prétend être…..

Un clin d’œil humoristique avec la présence de Merlicht et Coste, deux policiers à la retraite….

3 réflexions sur “« Dompteur d’anges » de Claire FAVAN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s