Interview de Philippe FONTANEL

Présentation de l’auteur :

Philippe Fontanel est né le 20 février 1960 à St-Etienne.

L’écriture est un passe-temps. Amateur de lecture depuis toujours, il aime surtout les romans à suspense et puis un jour il s’est  dit : « pourquoi pas moi ? »

Soutenu par ses proches, il lui faudra sept mois pour achever son premier livre « Souvenirs en ligne ». Les encouragements, mais aussi les remarques de ses lecteurs l’ont incité à continuer, à améliorer son écriture et c’est ainsi qu’a vu le jour : »Qui es-tu vraiment ? ».

Ce second roman lui a valu d’obtenir le « Prix de littérature 2015 du Lions Club International » et lui a permis de participer au salon du livre à Paris : une expérience riche en rencontres et en échanges.

C’est au salon du Livre de Saint-Etienne qu’il a présenté le suivant : « Si tu savais… »

Les salons et dédicaces se sont ensuite enchainés et le succès est au rendez-vous !

Un 4ème roman est en préparation…

tete

Bibliographie :

1

2

3

Tout d’abord, merci Philippe d’avoir accepté mon invitation.

D’où est venu ce déclic d’écrire ?

En fait j’ai toujours écrit mais s’en jamais aller jusqu’au bout. J’attendais sans doute de trouver le déclic, la bonne idée, une histoire à raconter qui tienne en haleine… et c’est mon épouse qui me l’a donné. Elle regardait sur le site « Copains d’avant » les photos de l’époque où elle était à l’école primaire. Sur une d’elle, elle ne s’y trouvait pas. Pourtant, elle reconnaissait ses camarades de classe d’où son interrogation légitime : comment cela se fait-il ? Interrogée, sa mère lui a répondu : tu te trompes ! Tu y es forcément ! Mais la photo était plutôt floue et sombre, elle n’a jamais su le fin mot de l’histoire, mais l’intrigue de mon premier roman était née ! Mon imagination a alors pris le relais pour bâtir une histoire de famille ou secrets et mystères jalonnent le récit.

Que recherchez-vous dans l’écriture ?

C’est avant tout un passe-temps mais aussi une façon comme une autre d’échapper au stress du quotidien, de passer un bon moment en imaginant des personnages, un scénario, des rebondissements…

On voyage grâce à vos romans, entre la Corse et les Alpes, est-ce des lieux que vous avez visités, qui vous sont chers ? On retrouve même Saint Etienne, est-ce important pour vous d’inclure votre ville natale à vos écrits ?

Effectivement j’aime voyager mais surtout j’aime partager avec mes lecteurs les endroits que j’ai visités. Cela permet de rendre le roman plus crédible : le lecteur peut retrouver un lieu qu’il a connu ou se dire qu’il aimerait bien le découvrir. Un monsieur âgé rencontré sur un salon du livre m’a dit un jour en parlant de « Souvenirs en ligne » : « il ne manque que les odeurs tellement les détails de la Corse sont fidèles ». J’avais apprécié le compliment ! Dans le dernier à paraître, j’explore certains quartiers de St-Etienne et de Montbrison, une façon d’évoquer des lieux remplis de souvenirs pour moi mais aussi de répondre à l’attente de certains lecteurs en matière de couleurs locales !

Votre premier roman « Souvenirs en ligne » a été plébiscité par de nombreux lecteurs. Lors de son écriture, pensiez-vous avoir autant de succès ?

Franchement, non. Je me demandais même si je n’avais pas écrit un « navet », un truc indigeste … la réaction des lecteurs m’a fait chaud au cœur… et surtout m’a donné l’envie de continuer !

Pourquoi avoir choisi d’écrire une trilogie. C’était votre projet de départ ou cela est devenu une évidence par la suite ?

En fait, ce sont les lecteurs qui m’en ont donné l’idée. Alors que je commençais mon second roman « qui es-tu vraiment ? », nombreux sont ceux qui m’ont dit s’être attachés au personnage central de « Souvenirs en ligne » : Éloïse, que c’était dommage de la quitter… Qu’à cela ne tienne ! J’ai modifié quelque peu le scénario en cours pour amorcer les prémices d’un 3ème volet où l’on retrouvera à nouveau Éloïse dans « Si tu savais… ».

« Qui es-tu vraiment » vous a ouvert les portes prestigieuses du Salon de Paris. Racontez-nous cette expérience.

Une expérience sympa et riche de rencontres avec de « vrais auteurs ». J’ai eu la chance de pouvoir échanger avec certains. J’en garde un très bon souvenir. Pour l’anecdote, quand j’ai reçu le mail du Lions Club m’informant que j’avais gagné ce prix, j’ai cru à une blague et j’ai alors appelé mon éditeur !

Quelles sont vos lectures et auteurs favoris ?

Je ne vais pas être original en citant H. Coben ou encore M. Bussi qui restent pour moi les maîtres du suspense. Pour autant, je lis un peu de tout ; mes deniers coups de cœur ont été : « Je suis là » de Clélie Avit et Raphaëlle Giordano avec « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une… »

Comment organisez-vous vos temps d’écriture ?

J’écris quasiment tous les jours ou alors je relis les derniers écrits : par envie mais aussi par nécessité afin de ne pas perdre le fil de mon histoire…

Un prochain roman peut être ?

Si tout va bien, je présenterai le tout dernier en avant-première aux Boënnales ! Un suspense qui se déroule entre Montbrison et St-Etienne : un homme reçoit une lettre pour le moins énigmatique de celle qui partageait sa vie. Elle a malheureusement disparu tragiquement dans un tsunami dix ans auparavant et explique sa vie avant de le connaitre, vie qu’il ignorait. Pourquoi cette lettre ? Pourquoi maintenant ? Pour faire son deuil peut-être, il va se lancer dans une enquête riche en rebondissements… à découvrir aux Boënnales !

Si vous pouviez vous réincarner en l’un de vos personnages ça serait dans lequel et pourquoi ?

Jacky Léoni, c’est un bon vivant, un personnage truculent qui ne se laisse jamais abattre.

Votre recette de cuisine pour écrire ?

Mon ordi, mes notes, du calme autour de moi (parfois une bonne bière, mais avec modération ! )

Le mot de la fin est pour vous :

J’aime raconter des histoires qui mettent en scène des gens comme vous et moi. Je les place alors dans des situations où soudain tout bascule et si je peux ainsi permettre au lecteur de s’évader un instant, d’échapper à leur tracas quotidiens et de passer un bon moment de lecture alors je suis ravi !

affiche

affiche 2017

Philippe Fontanel sera présent en dédicace au salon du livre de Boen (entre St Etienne et Roanne), les 13 et 14 mai 2017.

 

 

3 réflexions sur “Interview de Philippe FONTANEL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s