« La marque du tueur » de Chris CARTER

sans-titre.png

Résumé :

Dans les bois de L A, une jeune femme est retrouvée sauvagement assassinée. Sans visage. Sa peau a été arrachée, alors qu’elle était encore en vie. Sur sa nuque, un étrange symbole que le détective Robert Hunter ne reconnaît que trop bien : un double crucifix, la marque du tueur. Impossible : Hunter a arrêté le coupable il y a deux ans. Après sept crimes atroces, sept cadavres marqués par ce même crucifix. Est-ce l’oeuvre d’un imitateur ? Mais comment aurait-il eu accès à ce détail de l’enquête jamais rendu public ? Ou alors il faut admettre le pire : le serial killer court toujours, prêt à écrire une nouvelle épopée meurtrière et à provoquer Hunter avec ses coups de fils. Des clubs branchés du Strip Boulevard aux banlieues résidentielles de Pasadena en passant par Malibu, Hunter va se lancer dans une traque de tous les dangers. La première pour son nouveau coéquipier. Et s’ils ne trouvent pas vite le lien entre les victimes, la dernière peut-être…

Mon avis :

Avis plus que mitigé….

C’est un bon livre, qui tient en haleine, mais je ne sais pas, je n’ai pas accroché.

Le début déjà. On arrive dans le vif du sujet, on tremble, et hop, chapitre suivant, on se retrouve quelques mois plus tôt. Donc, on suit l’enquête en sachant déjà comment cela va se terminer, ou presque. J’ai enfilé les chapitres en me disant « Pauvre Garcia ».

Ensuite, le rebondissement au 3/4 du livre, je n’y ai pas vraiment cru, c’était trop gros. Je ne veux pas spoiler, mais honnêtement, c’est tiré par les cheveux.

Le personnage d’Hunter était vraiment caricaturé à l’extrême. Alcoolique, célibataire endurci multipliant les conquêtes.

Mais rassurez vous, il y a des  points positifs et non des moindres : le suspense est bien présent, le rythme est bon, les chapitres courts nous tiennent en haleine, le côté psychologique est assez bien détaillé, la fin est pas mal du tout. Tout le récit est truffé de scènes très trash de torture, donc, ce livre est à fuir d’office pour les âmes sensibles.

Un bon livre, mais sans plus. Soit je deviens plus exigeante, soit ce n’était pas le moment pour moi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s