« Entre deux mondes » d’Olivier NOREK

sans-titre

Résumé :

Fuyant un régime sanguinaire et un pays en guerre, Adam a envoyé sa femme Nora et sa fille Maya à six mille kilomètres de là, dans un endroit où elles devraient l’attendre en sécurité. Il les rejoindra bientôt, et ils organiseront leur avenir.
Mais arrivé là-bas, il ne les trouve pas. Ce qu’il découvre, en revanche, c’est un monde entre deux mondes pour damnés de la Terre entre deux vies. Dans cet univers sans loi, aucune police n’ose mettre les pieds.
Un assassin va profiter de cette situation.
Dès le premier crime, Adam décide d’intervenir. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est flic, et que face à l’espoir qui s’amenuise de revoir un jour Nora et Maya, cette enquête est le seul moyen pour lui de ne pas devenir fou.
Bastien est un policier français. Il connaît cette zone de non-droit et les terreurs qu’elle engendre. Mais lorsque Adam, ce flic étranger, lui demande son aide, le temps est venu pour lui d’ouvrir les yeux sur la réalité et de faire un choix, quitte à se mettre en danger.

Mon avis :

Oliver Norek est un auteur que je suis depuis la sortie de « Code 93 ». Le petit auteur qui monte. Et qui, à chaque nouveau livre, s’améliore et nous subjugue avec son inspecteur Coste tellement réaliste.

Dans ce nouveau roman, pas de Coste (dommage), on a là un one shot qui traite d’un sujet extrêmement délicat : celui des réfugiés et de la Jungle de Calais. C’est du lourd.

Et Olivier ne fait pas dans la demi-mesure. Il n’est pas là pour nous décrire le monde des Bisounours.

La jungle de Calais, c’est quoi au juste ? Ce que les médias veulent bien nous en dire, un camp de réfugiés, en attente de passer illégalement en Angleterre. Olivier nous décrit cela de l’autre côté du miroir. En commençant par le commencement, à savoir, pourquoi ces réfugiés arrivent à Calais, d’où viennent-ils, comment sont-ils arrivés là ? Nora et Maya nous font vivre ce voyage de l’intérieur. Et on se retrouve les boyaux à l’air et le cœur en berne.

Ensuite, c’est au tour d’Adam, arrivé dans la jungle, comment survivre, quels sont les codes, les règles de ce bidonville, le plus grand d’Europe. La vie dans cette zone de non droit ne se raconte pas, elle se vit, avec ses tripes. Et c’est ce que fait Olivier. Avec des mots justes, sans fioriture, sans mâcher ses mots, il nous dresse le portrait de ces « réfugiés potentiels », ces âmes entre deux mondes, ces fantômes qui n’existent pour personne. A travers les destins d’Adam, qui attend désespérément l’arrivée de sa femme et de sa fille, de Kilani, jouet sexuel de la communauté afghane, de Bastien, flic fraîchement arrivé à Calais, ces vies qui se croisent, qui n’ont rien en commun, et qui, pourtant vont tisser des liens dans ce monde hostile. Ces destins croisés, fusionnés, qui vous retournent les boyaux (ceux qui sont déjà à l’air, vous vous souvenez ?), et qui émiette le cœur déjà en berne.

Un sujet d’actualité, une mine d’informations, un concentré d’émotions, ce livre est un uppercut dans la tronche, on ne peut pas rester indifférent à tout cela. Une prise de conscience, notre société, notre monde est à la dérive.

Merci Olivier, bravo !

Il va me falloir du temps pour « digérer » cette lecture, moi qui les enchaine direct, là, j’avoue, je vais faire une pause.

14 réflexions sur “« Entre deux mondes » d’Olivier NOREK

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s