« Libérées » de Titiou LECOQ

cover123597-medium

 

Résumé :

« Un jour, je me suis demandée  : pourquoi est-ce moi qui ramasse les affaires qui traînent  ? Je n’ai trouvé qu’une seule réponse. Parce que je suis une femme qui vit avec un homme et deux enfants et que, conséquemment, les corvées, c’est pour ma gueule.
Être une femme, ce n’est pas seulement l’idéal de minceur et de cheveux qui brillent, c’est le souci permanent des autres et du foyer, c’est être sans cesse ramenée à la saleté, aux taches, à la morve.  L’égalité serait déjà là, mais les femmes conservent la conviction intérieure qu’elles doivent s’occuper de tout et tout le monde, et d’elles en dernier, s’il reste cinq minutes à la fin de leur triple journée.
Cette féminisation de la sphère privée implique une autre conséquence  : l’espace public est toujours masculin. Peut-on se dire égaux quand la moitié de la population adapte ses vêtements en fonction des transports et fait attention à ne pas être seule la nuit dans la rue  ? Et si le combat féministe devait encore et toujours se jouer dans la vie quotidienne de chacune et chacun, chez soi, dans sa propre maison, devant le panier de linge sale  ?

Mon avis :

Titiou Lecoq, journaliste et bloggeuse met le doigt sur notre vie de femme, d’épouse et de mère. Ou la théorie de la chaussette abandonnée à 3 mètres du panier de linge sale.

Avec beaucoup d’humour et de justesse, Titiou s’interroge sur le féminisme, la répartition des tâches ménagères, la maternité ou encore l’éducation des enfants. Elle nous dépeint le ménage comme une sensation de contrôle et de pouvoir, une lutte contre la peur de vieillir, de mourir (je me retrouve bien là-dedans, miséricorde !)

Tenir sa maison impeccablement bien rangée, c’est également un moyen d’empêcher son mari d’aller se bourrer la gueule au café du coin, et ses enfants de crapahuter. C’est donc un rôle moral essentiel  à la vie d’un couple et d’une famille (là, j’avoue que mon avis est partagé…)

Un essai très juste, où on l’on s’identifie facilement, qui se lit rapidement. Un bon moment de lecture. Je remercie les éditions Fayard pour cet envoi.

 

2 réflexions sur “« Libérées » de Titiou LECOQ

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s