« Les histoires (presque) vraies de Mathilda » de Susanna MATTIANGELI et Rita PETRUCCIOLI

Informations :

Titre :  les histoires (presque) vraies de Mathilda

Auteur : Susanna Mattiangeli et Rita Petruccioli

Éditeur : Didier Jeunesse

Nombre de pages : 128 pages

Format  et prix : broché  12 € / numérique  9.99 €

Date de publication : 19 juin 2019

Genre : humour jeunesse (9-12 ans)

Résumé :

Dans son carnet, Mathilda écrit tout ce qui lui passe par la tête et transforme son quotidien en histoires, toutes plus farfelues les unes que les autres. Son modèle absolu est anglaise et romancière, et évidemment, elle est prête à tout pour la rencontrer ! Un roman pétillant et richement illustré à la fantaisie débordante.

L’avis de Maëlys :

J’ai adoré ce livre. Chaque chapitre est court et parle de choses différentes. Elle en a de l’imagination Mathilda ! C’est devenu ma copine, d’ailleurs. J’ai noté l’idée de m’écrire des messages pour quand je serai plus grande, c’est assez drôle. Sa lettre pour son idole m’a fait rire pendant un bon moment, comme quoi, il est inutile de se prendre la tête, le mieux étant de faire simple.

Mon moment préféré concerne les recettes beauté de Mathilda. Maman fait ses produits elle-même, je pense très sincèrement qu’elle devrait tester le stick déodorant à base de pâte d’anchois, ça doit sentir suuuuuper bon 😀.

Mon avis :

Nous voilà en présence du journal intime d’une petite fille, Mathilda. A travers ce carnet, elle nous raconte son quotidien, nous fait part de ses envies, de ses idées, ou nous fait partager les histoires qu’elle invente. Tout y passe. De ses états d’âme par rapport à l’école, jusqu’aux lettres qu’elle s’écrit à son « elle plus grand ». J’ai bien aimé ce concept de s’écrire des consignes ou des lettres à lire une fois adulte. A la fois ludique et intéressant au point de vue de la réflexion. Ce cahier est un savant mélange de la vie réelle et de la vie imaginaire d’une enfant comme beaucoup d’autres, c’est frais, vivant et imparable ! On ne peut que passer un bon moment avec Mathilda.

Mon passage préféré est celui de la poésie à lire à l’envers en cas de déprime. Ça laisse à réfléchir. De l’importance de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide.

Le texte est novateur et authentique, quant aux illustrations, je les ai trouvées uniques et agréables, complétant parfaitement le texte, permettant presque une totale compréhension de l’histoire uniquement avec les dessins. Presque car ce n’est pas une vraie BD, mais un récit largement illustré. Ce graphisme permettra de plaire aux plus jeunes, c’est indéniable.

Nous avons passé un excellent moment de lecture avec ma fille.

Je remercie les Éditions Didier Jeunesse et NetGalley pour cette lecture.

#NetGalleyFrance #LesHistoiresPresqueVraiesDeMathilda

chronique jeunesse803528472..jpg

 

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le titre amusant. La couverture a attiré l’œil de Maëlys et nous voilà parties !

Auteur connu : pas le moins du monde. Pourtant elles sont réputées dans la littérature italienne et ont reçu de nombreux prix.

Émotions ressenties lors de la lecture : amusement, joie, rire, complicité avec ma fille.

Ce que j’ai moins aimé : Maëlys a moins apprécié les histoires que se racontait Mathilda, et j’avoue que j’ai décroché également lors de ces chapitres.

Les plus : la présentation ludique, les chapitres courts et variés, alternant des sujets différents. La fraîcheur et l’innocence qui découlent de ce récit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s