« Dans son silence » d’Alex MICHAELIDES

Informations :

Titre : dans son silence

Auteur : Alex Michaelides

Éditeur : Calmann Lévy

Nombre de pages : 378  pages

Format  et prix : broché  20.50 € / numérique  14.99 €

Date de publication : 6 février 2019

Genre : thriller psychologique

Résumé :

Alice, jeune peintre britannique en vogue, vit dans une superbe maison près de Londres avec Gabriel, photographe de mode. Quand elle est retrouvée chez elle, hagarde et recouverte de sang devant son mari, assassiné, la presse s’enflamme. Aussitôt arrêtée, Alice ne prononce plus jamais le moindre mot, même au tribunal. Elle est jugée mentalement irresponsable et envoyée dans une clinique psychiatrique.
Six ans plus tard, le docteur Theo Faber, ambitieux psychothérapeute, n’a qu’une obsession : parvenir à faire reparler Alice. Quand une place se libère dans la clinique où elle est internée, il réussit à s’y faire embaucher, et entame avec elle une série de face-à-face glaçants dans l’espoir de lui extirper un mot. Et alors qu’il commence à perdre espoir, Alice s’anime soudain. Mais sa réaction est tout sauf ce à quoi il s’attendait…

Mon avis :

Wouah wouah wouah ! Chose peu commune, je vais commencer mon article en vous parlant de la fin de « Dans son silence ». Rassurez-vous, je ne spoile rien, mais faut vraiment avoir un esprit retors pour imaginer une fin pareille. Je crois très honnêtement que c’est la fin qui m’a laissée le plus sur le popotin depuis que je lis des livres. Crucifiée sur place la Boulimique !

Bon, alors, à part ce twist faramineux, il y a quoi d’autre dans ce roman ?

Nous avons un meurtre sanglant, celui de Gabriel ; sa femme, Alice est accusée du crime et enfermée dans un institut psychiatrique, totalement muette depuis le drame. Un psychothérapeute, Théo, va la prendre en charge, motivé et déterminé à faire parler cette patiente hors du commun.

Quant au lecteur, il est abandonné dans le labyrinthe de la psyché d’Alice avec pour seul guide, Théo, qui patauge quand même beaucoup. Car si notre psychothérapeute tente de découvrir le fonctionnement de l’esprit d’Alice pour arriver à établir un dialogue avec elle, le lecteur, lui, découvre au fil des pages la psychologie des personnages, et c’est fabuleux.

C’est un thriller psychologique, donc ne vous attendez pas à des rebondissements à chaque chapitre. Ici, le coup de maître réside dans la construction du roman, magistrale et méthodique. On enquête sur l’esprit d’une criminelle, et cela nous emmène en dehors des sentiers battus. L’auteur pèle, couche par couche, les secrets les plus sombres d’une Alice oh combien énigmatique. Grâce aux « entretiens » avec Théo, mais également en s’introduisant dans ses souvenirs, avec l’aide de supports de narration différents, ce qui apporte un certain rythme.

Les personnages sont troublants. Alice, qui, sans aucune parole, réussit malgré tout à nous faire ressentir des choses. D’ailleurs, le parallèle entre Alice et Alceste, la femme au cœur de la tragédie d’Euripide était intéressant. On s’identifie plus à Théo, puisque c’est notre narrateur pour les 3/4 du roman, nous suivons son arrivée à l’institut, la manière dont il souhaite aborder la prise en charge d’Alice. Mais lui aussi cache des secrets, que l’auteur va nous dévoiler insidieusement, apportant une épaisseur supplémentaire au récit. Et lorsque tous les secrets se dévoileront, votre mâchoire va tomber par terre, c’est moi qui vous le dit !

Un roman fascinant, addictif, immersif, à l’intrigue aussi bien complexe que divertissante. La plume de l’auteur est absolument époustouflante, hypnotique, maîtrisée.

Quant à la couverture, elle est juste magnifique, en parfaite adéquation avec notre histoire. Elle tonne le ton !

Un coup de cœur absolument formidable, un coup de foudre littéraire, comme j’en ai peu ressenti dans ma vie de lectrice. Foncez, je vous jure, c’est bien plus qu’un thriller psy, c’est du bonheur en barre, un lingot d’or, une jouissance littéraire, un régal pour les yeux et l’esprit.

#danssonsilence #alexmichaelides #calmannlevy

dans son silence2064865992..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : j’en avais entendu beaucoup de bien sur les réseaux, j’ai donc décidé de tenter. Grand bien m’en a pris !!

Auteur connu : « dans son silence » est le premier roman de l’auteur. Franchement j’ai été bluffée. Je vais le suivre, ça c’est clair ! Il a étudié la psychanalyse et a travaillé dans une clinique psychiatrique, ceci explique cette formidable maîtrise de son sujet.

Émotions ressenties lors de la lecture : passion, envie, curiosité, impatience, fascination, peur, angoisse, anxiété et pour finir, j’ai été estomachée.

Ce que j’ai moins aimé : il n’y a absolument rien que je n’ai pas ou moins aimé.

Les plus : l’intrigue, sa construction, son originalité, les personnages, la fin.

8 réflexions sur “« Dans son silence » d’Alex MICHAELIDES

        1. Je suis une nouille, je viens d’aller lire ta chronique et je m’aperçois que je l’avais déjà lue à l’époque, mais je ne m’en souvenais plus. J’te jure. Et le pire, c’est que je reviens de vacances, c’est grave ?

          J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s