« Margo » de Thomas MARTINETTI

Informations :

Titre : Margo

Auteur : Thomas Martinetti

Éditeur : auto-éditions

Nombre de pages : 262 pages

Format  et prix : broché 11.98 € / numérique 2.99 €

Date de publication : 14 novembre 2020

Genre : thriller

Résumé :

Mon avis :

Voilà une chronique pas facile à écrire ! Je ne veux pas trop en dévoiler et gâcher votre plaisir de la découverte.

Notre narratrice, Margo, vit à Saint Martin de Vésubie. Nous sommes en 2019. Ses amis lui ont préparés une fête d’anniversaire surprise. Margo ne se réjouit pas tant que ça, car, en réalité, elle n’est pas Margo. Elle a usurpé l’identité de la vraie Margo Jossec. Pourquoi ? Comment ? Tout simplement parce que Émeline (son vrai prénom) a été elle-même victime d’une usurpation d’identité. Comment prouver cela ? La tâche était beaucoup trop ardue pour Émeline, qui n’a rien trouvé de mieux que de faire pareil, devenir Margo, tout quitter pour refaire sa vie ailleurs.

Et puis ce fameux jour de son « faux anniversaire », elle décide de se prendre en main, que cela suffit. Elle va partir à la recherche de la fausse Émeline, pour retrouver son identité. De Nice à la Norvège, en passant par la Russie, le lecteur est embarqué dans un thriller nerveux aux multiples ramifications, qui va lui donner des sueurs froides.

Si j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, car beaucoup de personnages et l’impression de me noyer dans les détails, une fois que je me suis habituée au style de l’auteur et aux protagonistes (prenez des notes, c’est un conseil 😉), je me suis régalée.

Quelle histoire !! Originale, en premier lieu, et cela fait du bien. Le sujet de l’usurpation d’identité est rarement traité en littérature (d’ailleurs, l’a-t-il déjà été ?), et ici, il est très bien documenté, l’auteur s’avère être très minutieux. Sans nous noyer non plus dans des détails insignifiants, il va au bout de la thématique, et croyez-moi, pendant cette lecture, mon sang s’est glacé à de multiples reprises. Car cela peut nous arriver à n’importe quel moment. Et on a aucun recours. Notre vie peut basculer du jour au lendemain.

J’ai apprécié la playlist de Margo, je me suis prise au jeu de l’écouter, et cela rajoutait une ambiance supplémentaire. J’aime beaucoup les auteurs qui proposent une piste musicale pour accompagner la lecture.

La plume de l’auteur est riche, ciselée et dynamique. Le rythme qu’il impose est intense, à la fois grâce à la passion de Margo et des autres personnages pour la course à pied (j’ai adoré le passage du marathon, moi qui pratique le running, je me suis régalée), mais aussi grâce aux chapitres courts et aux rebondissements nombreux et inattendus. Le lecteur va de surprise en surprise. La construction déstructurée évite la monotonie, puisque elle alterne à la fois le présent et le passé, mais également les points de vue de chacun.

Une nouvelle plume dans le monde du thriller à découvrir sans tarder, une très belle découverte,

J’attends le second tome avec impatience et je remercie vraiment NetGalley pour cette lecture.

#ThomasMartinetti  #Margo  #NetGalleyFrance

Margo.jpeg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : la couverture ! Elle est juste magnifique. Ensuite, le résumé.

Auteur connu : pas du tout ! Ravie d’avoir découvert cet auteur.

Émotions ressenties lors de la lecture : de la peur, de l’angoisse, de l’espoir, de l’empathie pour Margo.

Ce que j’ai moins aimé : que le tome 2 ne soit pas déjà disponible lol !

Les plus : la thématique, la plume, l’originalité, la construction, la playlist, la couverture.

4 réflexions sur “« Margo » de Thomas MARTINETTI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s