« Le cadeau » de Sebastian FITZEK

Informations :

Titre : le cadeau

Auteur : Sebastian Fitzek

Éditeur : L’Archipel

Nombre de pages : 350 pages

Format  et prix : broché 22 € / numérique 15,99 €

Date de publication : 4 mars 2021

Genre : thriller psychologique

Résumé :

Le cadeau qu’il ne fallait pas ouvrir…

Milan Berg s’apprête à traverser un passage piéton quand une voiture s’arrête devant lui.
Sur le siège arrière, une jeune fille semble terrorisée. Brusquement, elle colle un message contre la vitre. Un appel au secours ? Milan ne peut en être certain : il est illettré – comme deux millions d’habitants en Allemagne.
Mais, il en est persuadé, la jeune fille est en danger et implore son aide.
Quand il décide de partir à sa recherche, il ignore qu’il s’engage dans un voyage aux confins du cauchemar… A son issue, il prendra conscience que, parfois, la vérité est un fardeau insupportable – et l’innocence un cadeau du ciel.

Mon avis :

Pour moi, Sebastian Fitzek est incontestablement le maître du thriller psychologique. J’attends chaque nouveau roman avec impatience, car je sais que je vais passer un excellent moment. Et « Le cadeau » ne déroge pas à la règle ! Les thématiques abordées par l’auteur, l’analphabétisme (ou plutôt l’alexie), le syndrome du savant et l’origine héréditaire des troubles de la personnalité sont détaillés et fouillés. Fitzek part de pathologies existantes pour nous proposer un récit complexe aux multiples ramifications, aussi opaque que notre inconscient. J’ai aimé les passages expliquant comment fait notre personnage principal, Milan, pour cacher à tous son analphabétisme.

Milan Berg, en bien mauvaise posture lorsque nous en faisons la connaissance dans le prologue, va vivre une aventure hors du commun. Là où il a réussi jusqu’à présent à vivre avec son analphabétisme, ce manque va lui causer bien des tords, à partir du moment où une fillette désespérée et en pleurs à l’arrière d’une voiture colle un message sur la vitre à son attention. Le jeune homme va alors se trouver bien malgré lui pris dans un engrenage sur lequel il ne va avoir aucune prise, entraînant le lecteur avec lui. Il sera accompagné d’Andra Strum, sa compagne. Elle représente le seul bémol de cette lecture. Je l’ai trouvée trop bizarre, trop surfaite, et l’explication quant à son rôle dans cette histoire m’a laissé quelque peu perplexe.

Sebastian se joue de son lecteur, d’ailleurs, les messages sont retranscris en alphabet cyrillique. J’ai remis au goût du jour mes connaissances de grec et d’allemand pour découvrir ce qui se cachait derrière ces énigmes. La construction du roman est  imprévisible, un prologue captivant harponne le lecteur, l’histoire se révèle prenante et haletante, le suspense est très fort quant à la finalité de cette histoire. La plume de Sebastian est riche, sophistiquée, maîtrisée.

Les multiples rebondissements permettent à l’auteur d’emmener son lecteur d’un point A à un point B en utilisant des chemins tortueux. Pris dans la toile tissée minutieusement par Fitzek, le lecteur n’a pas d’autre choix que de tenter d’élaborer des scénarii, ayant pour but de déjouer le maître des mots. Peine perdue !

Une lecture totalement addictive, un page turner incroyable (il y a toujours un mot, une phrase à la fin de chaque chapitre vous poussant à entamer le suivant), ce roman est tout bonnement impossible à lâcher. Prévoyez du temps devant vous, sinon, bonjour la frustration ! La fin m’a laissée sur le carreau, je n’aurai jamais imaginé cela. Il faut vraiment avoir l’esprit bourré d’imagination (je n’irai pas jusqu’à dire « tordu » lol) pour imaginer un truc pareil.

Deux petits mots, le premier sur la couverture, absolument magnifique, et le second sur les remerciements en fin d’ouvrage. Je me suis bien amusée, c’était le petit plus pour rester dans l’ambiance !

Je remercie les Éditions L’Archipel pour cet envoi !

#LeCadeau   #SebastianFitzek  #LArchipel

le cadeau7297473956453302662..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’auteur !

Auteur connu : bien sûr ! J’ai quasiment tout lu de lui, vous pouvez retrouver ses dernières parutions chroniquées.

Émotions ressenties lors de la lecture : quelle angoisse ! L’urgence de faire défiler les chapitres, l’obsession qui me hantait dès que je posais le roman, cette curiosité malsaine à découvrir le fin mot de l’histoire.

Ce que j’ai moins aimé : Andra, mais bon, ce n’est que mon avis ! Et c’était probablement le but recherché par l’auteur.

Les plus : la plume, le rythme, l’addiction à cette lecture, le personnage de Milan, les rebondissements, les thématiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s