« Emma 2020 » de Gilles HELLECE

Informations :

Titre : Emma 2020

Auteur : Gilles Héllecé

Éditeur : Librinova

Nombre de pages : 238 pages

Format  et prix : broché 12,90 € / numérique 5,49 €

Date de publication : 18 novembre 2020

Genre : littérature générale

Résumé :

« Nous étions à l’Étude, quand le Proviseur entra, suivi d’un nouveau habillé en bourgeois et d’un garçon de classe qui portait un grand pupitre. Ceux qui dormaient se réveillèrent et chacun se leva comme surpris dans son travail. »

C’est par ces lignes que Gustave Flaubert commence son chef d’œuvre « Madame Bovary ».

Mais nous sommes en 2020…. Et Emma a changé…

Ce roman est donc une modeste réécriture du chef-d’œuvre de Flaubert. Que j’espère néanmoins plus aboutie que la réécriture cinématographique « Gemma Bovary ».  Qui débute ainsi :

Asseyez-vous, Emma. Quel est votre nom, demanda le professeur. Emma bredouilla « Emmabovari ». Je n’ai pas compris dit le professeur, au milieu d’un beau vacarme. Emma Bovari.  Répéta-t-elle lentement, en détachant les syllabes, mais presqu’en chuchotant. Bovary avec un « y » ? Comme chez Flaubert que nous étudions en ce moment, demanda le professeur, surpris et admiratif ? Non avec un « i », Monsieur, Bovari.

Pour s’achever, comme suit :

Rodolphe mourut quelques semaines plus tard. Personne ne sut dire si c’était un virus qui venait d’atteindre Singapour, ou le chagrin, qui l’avaient anéanti. Ou si un cocktail régulier de Dry Martini et de médicaments divers et variés l’avait entraîné au sort qu’il avait choisi, en frissonnant, en s’endormant. Un grand trou rouge au côté gauche. Les vomissements, et un peu de sang au coin des lèvres, privilégiaient la dernière hypothèse. Peut-être des convulsions.

Mon avis :

Tout le monde connait « Madame Bovary » de Flaubert, œuvre majeure de la littérature française. Qui n’a pas été touché par le destin d’Emma, cette femme un peu perdue qui lie des relations adultères et vit au-dessus de ses moyens, essayant ainsi d’éviter l’ennui, la banalité et la médiocrité de la vie provinciale ?

Quelle serait la vie d’Emma si elle vivait à notre époque ? Nous avons un début de réponse avec « Emma 2020 ». Vous me suivez ? Allons voir cela d’un peu plus près.

Emma Bovari (oui avec un « i »)vient de quitter Lyon pour Valence. Elle arrive en classe de première, elle qui n’a que 15 ans. Ses origines italiennes l’ont faite belle et séduisante, malgré un look un peu trop campagnard. Son père est aide-soignant, sa mère médecin. Emma, ambitieuse, est nourrie par la volonté de gommer son statut d’immigrée et la distanciation sociale qui se manifeste partout. Sauf que…Emma est une femme…et des siècles de soumission la précède.

Après des études de droit, elle devient avocate pénaliste. Elle accepte, pour faire plaisir à sa mère, d’épouser Charles Rouault, notaire divorcé, médiocre, terne, mais riche. Du mariage en grande pompe chez Pic, jusqu’au divorce aux tords exclusifs d’Emma, quelques années plus tard, nous allons suivre les frasques d’Emma. Elle est toujours en décalage entre ce qu’on attend d’elle ou avec ce qu’elle attend des autres.

Notre Emma version années 2000 a la chance d’avoir l’indépendance financière. En acceptant un poste à Aix en Provence, elle va pouvoir fuir le domicile conjugal, s’épanouir, et surtout, asseoir sa réputation d’avocate. Le procès d’Elsa, jeune fille victime d’un viol en réunion, est passionnant. Les plaidoiries sont intéressantes à suivre, et insufflent un nouveau rythme en nous faisant découvrir cette facette de la vie d’Emma.

Emma 2000 a des similitudes avec sa consœur de Flaubert, concernant le mariage notamment. Personne n’y trouve son compte et il n’est source que de frustrations. Autre point commun : l’ascension sociale. Emma 2020 y a parfaitement réussi, c’est le moins que l’on puisse dire ! Et par contre, notre Emma contemporaine n’est pas sujette au « bovarysme », elle ne rêve pas sa vie, elle la vit !! Elle est loin d’être Madame Bovari, elle est Emma, tout simplement. Et cette Emma là, elle est vachement sympa !! J’ai ressenti beaucoup d’empathie pour elle, je m’y suis attachée, me suis identifiée à elle, même, alors que celle de Flaubert m’agaçait plus qu’autre chose.

La plume de Gilles est fluide, simple et agréable, il décrasse le roman de Flaubert, s’appuyant dessus pour nous offrir un roman à la fois totalement différent, mais également avec quelques points communs judicieux. Il en résulte une belle étude des comportements et de la société, que je ne peux que vous conseiller. Il fallait oser, bravo à l’auteur !

« Elle restait persuadée que l’amour ne peut arriver que par un coup de foudre. Que comme une évidence. Une passion. Qui emporte toutes les certitudes. Et tous les doutes sur son passage. Qui emporte le cœur. Et oublie l’esprit. »

Je remercie les Éditions Librinova pour cette lecture.

#Emma2020 #GillesHellece #Librinova

emma 20207621746990837189187..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : je garde un beau souvenir de la lecture de « Madame Bovary », et j’avoue avoir été intriguée par le résumé d' »Emma2020″. J’avais envie de découvrir la vision de l’auteur.

Auteur connu : pas du tout. « Emma 2020 » est son troisième roman.

Émotions ressenties lors de la lecture : beaucoup de joie et d’amusement de faire connaissance avec cette Emma.

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : le culot de l’auteur ! Le personnage d’Emma, son parcours et son caractère.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s