« Les ailes collées » de Sophie DE BAERE

Informations :

Titre : les ailes collées

Auteur : Sophie de Baere

Éditeur : JC Lattès

Nombre de pages : 384 pages

Format  et prix : broché 20.90 € / numérique 14.99 €

Date de publication : 2 février 2022

Genre : littérature générale

Résumé :

« Sa poésie à Paul, c’était Joseph. Et Joseph n’était plus là. »
Suis-je passé à côté de ma vie ? C’est la question qui éclabousse Paul lorsque, le jour de son mariage, il retrouve Joseph, un ami perdu de vue depuis vingt ans.
Et c’est l’été 1983 qui ressurgit soudain. Celui des débuts flamboyants et des premiers renoncements. Avant que la violence des autres fonde sur lui et bouleverse à jamais son existence et celle des siens.
Roman incandescent sur la complexité et la force des liens filiaux et amoureux, Les ailes collées explore, avec une sensibilité rare, ce qui aurait pu être et ce qui pourrait renaître.

Mon avis :

❤️ALERTE COUP DE CŒUR❤️

J’ai eu la chance de lire ce roman en avant-première, et croyez-moi, j’ai rongé mon frein jusqu’à sa sortie tellement j’avais envie de vous en parler ! 

« Les ailes collées » se lit avec « Here come the sun » en fond sonore. Le prologue nous permet de faire connaissance avec Ana et Paul, en 2003, lors de leur mariage. Le mariage, étape où questions et doutes jaillissent. Ana, croyant faire plaisir à Paul, invite ses amis d’enfance, dont Joseph. Ce qui provoquera un tsunami émotionnel pour Paul, en le replongeant dans son passé, ses souvenirs.

Il se retrouve en juillet 1983, il a quatorze ans et toute la vie devant lui. Ce début d’été, plein de torpeur, va bouleverser son existence. Mais cela, Paul l’ignore encore. Il vit avec sa mère, Blanche, femme au foyer, Charles, son père, dentiste, et sa sœur de huit ans, Cécile. Lors de cet été de tous les dangers, Blanche va perdre pied, l’alcool pour seule compagne, visant à oublier les infidélités de Charles. Paul va rencontrer Joseph, quinze ans, qui vit dans un mobil home avec sa mère. Paul, qui souffre de bégaiement, n’a jamais vraiment eu d’amis. Cela sera différent avec Joseph, les deux garçons deviendront vite inséparables.

« Allongés tête contre tête, la musique les arracha aux mots. Et les deux garçons restèrent là, un long moment, sur le sable, dans la lumière vernissée du crépuscule. Reliés par leur immobilité et unis dans l’écrin solaire de cette chanson.

L’été 83 s’étira ainsi, fuselé de ces bonheurs simples et inédits. Crépitement de petites blagues, de langages secrets, de musiques partagées et de siestes crayeuses au bord de l’eau. »

Ce roman est un concentré d’émotions brutes. 384 pages où Sophie malmène ses personnages et son lecteur. Mon cœur n’a cessé de parcourir des montagnes russes. Les sujets abordés dans ce roman sont vastes, lourds, poignants. Je ne vais pas tous vous les dévoiler, mais l’un d’eux, celui du harcèlement scolaire, m’a bouleversée. J’y ai été confrontée avec l’un de mes enfants, et je n’ai fait qu’un avec Paul, comprenant tout ce qu’il pouvait ressentir. La découverte du premier amour pour Paul aurait dû être un temps béni. Mais n’oublions pas que dans les années 80, les mentalités étaient bien différentes. Et Paul va en faire les frais, malheureusement. Sophie analyse à la perfection ces sentiments contrastés, d’un côté la légèreté et le bonheur, de l’autre la clandestinité, le rejet et le déni.

J’ai aimé le paradoxe entre le foyer de Paul, éclaté, déchiré, et celui de Joseph, bohème, instable. Paul se sent mal auprès des siens, comme le vilain petit canard, mal aimé, mal dans sa peau. 

Le titre prend tout son sens au fil de la lecture, comment mener une vie d’adulte heureuse et équilibrée lorsque votre adolescence a été dramatique ? Comment prendre son envol lorsque vos ailes ont été collées par la méchanceté des autres et la peur, lorsque vous avez été coupé dans votre élan ?

J’ai découvert une auteure à la plume fluide, très délicate, passionnée. Elle utilise des mots justes et procure une foule d’émotions au lecteur. « Les ailes collées » est inlachable. J’ai été immergée dans le récit, j’ai ressenti énormément d’empathie pour Paul et Joseph, j’ai espéré jusqu’à la toute fin. Et lorsque je suis arrivée au dernier mot du dernier chapitre, j’ai sorti ma boîte de mouchoirs….

Après une première partie immergée dans le passé, nous voilà de retour dans le présent, une fois le mariage terminé. Et l’histoire prend une autre tournure, imprimant un rythme nouveau et une nouvelle frénésie de savoir. Paul se rendra compte que, malgré les apparences et les efforts fournis, les doutes sont toujours présents, enfouis en lui, et ne demandant qu’à resurgir. Les blessures du passé peuvent-elles réellement se refermer, comme on aimerait le croire ? 

Un roman inoubliable, qui bouscule, qui grave le cœur du lecteur, qui nous tatoue de ses émotions. 

La magie des mots, vous connaissez ? Eh bien, ici, elle est bien présente, tous les ingrédients étaient rassemblés pour me faire passer un excellent moment de lecture. Je n’ai qu’un conseil à vous donner : filez chez votre libraire vous procurer « Les ailes collées ». Vous ne le regretterez pas. 

« Cet été 1983, les plaisirs se vivaient à la chaîne. Des petits pois d’insouciance que les deux garçons écossaient à toute vitesse. »

Je remercie NetGalley et les Éditions Lattès pour cette lecture.

#lesailescollées  #SophiedeBaere   #JCLattès  #NetGalleyFrance

les ailes collées6478496127060672164.

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le résumé et l’auteure.

Auteur connu : je n’ai jamais lu un roman de Sophie, mais j’avais vu passer de très belles critiques de son précédent roman. Cette nouvelle parution était donc l’occasion pour moi de découvrir cette auteure. Je vais me procurer fissa « Les corps conjugaux » et « La dérobée ».

Émotions ressenties lors de la lecture : la palette était hyper large, allant de l’espoir à l’enthousiasme, en passant par la peur, le dégoût et la colère.

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : la plume, les thèmes, la délicatesse du récit, les personnages, la construction, la fin.

2 réflexions sur “« Les ailes collées » de Sophie DE BAERE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s