« Bienvenue à Dunkerque » de Maxime GILLIO

Informations :

Titre : bienvenue à Dunkerque

Auteur : Maxime Gillio

Éditeur : Kobo Originals

Nombre de pages : 200 pages

Format et prix : numérique 11.99 €

Date de publication : 28 juin 2021

Genre : polar

Résumé :

Inspecteur de police stagiaire, Stéphane Marquet a préféré s’éloigner de sa famille, quitter Nice et demander sa mutation à l’autre bout de la France. À Dunkerque, le jeune Niçois se retrouve sous les ordres de l’inspecteur Dacié, ancien prof de lettres entré dans la police par dépit. À son contact, Marquet va devoir oublier ses a priori et ses idées préconçues. Dacié est une homme seul, volontiers cassant, brisé par la mort de son fils. À ses côtés, Marquet découvre l’ambiance de Dunkerque, à travers une série d’attaques de pharmacies, la profanation d’une église et le meurtre d’une militante d’extrême droite.

Mon avis :

« Bienvenue à Dunkerque » est ma seconde lecture dans le cadre de la Masse Critique spéciale Original Kobo 2022.

C’est le premier tome d’une série, édité pour la première fois en 2007. Il peut tout à fait se lire seul, l’enquête trouve son dénouement à la fin du roman. On retrouve les protagonistes pour d’autres affaires dans les tomes suivants, dans l’ordre : « L’abattoir dans la dune », « Le cimetière des morts qui chantent », « Dunkerque, baie des anges ».

Stéphane Marquet est inspecteur stagiaire tout juste débarqué à Dunkerque, sous les ordres d’Adrien Dacié. Il est vite mis dans le bain puisque trois affaires se présentent simultanément : une église est profanée, des pharmacies sont cambriolées, et une CPE de collège est retrouvée assassinée. Peu à peu, les liens vont se créer entre ces trois enquêtes. Et Adrien et Stéphane vont apprendre à se connaître. Car tout les sépare. Le tandem détonne, c’est clair.

Stéphane a quitté Nice pour Dunkerque, on ignore pourquoi, mais les questions sont bien là, et ce, dès le début. Adrien, quant à lui, à du survivre à la mort de son fils voilà dix ans. Ce cabossé de la vie utilise des manières peu conventionnelles pour résoudre ses enquêtes et j’ai adoré ! Enfin un flic qui sort des sentiers battus et qui n’a pas froid aux yeux. La force de ce roman réside en ses deux personnages, étoffés et riches. pour en savoir plus sur eux, je pense qu’il faut enchaîner sur le tome 2, car certaines questions restent en suspens. Quant à l’enquête concernant le meurtre de la CPE, Céline Marchand, je l’ai trouvée passionnante. Céline est un personnage qui, même morte, regorge de surprises.

La construction linéaire et assez simple déroule l’enquête posément mais avec efficacité. La plume est un peu maladroite (c’est normal, l’auteur débutait sa carrière !) mais elle a le mérite d’être fluide et vivante. La scène inaugurale happe le lecteur qui n’a plus d’autre choix que de dévorer les pages. Il ne sera pas au bout de ses surprises, puisque le scénario imaginé par Maxime est assez tentaculaire, entre drogue, religion et politique. L’atmosphère se révèle lourde et oppressante.

Ce roman est également l’occasion de découvrir Dunkerque. Bon, j’avoue que ce n’est pas du tout ma région préférée de France, mais il n’empêche que j’ai apprécié déambuler dans les rues de la ville. Les descriptions sont détaillées et les références historique et patrimoniales sont nombreuses, apportant de l’épaisseur et une belle plus-value au roman.

Je regrette juste une lecture un peu trop « pépère » et prévisible pour moi, j’aurais apprécié un peu plus de rythme, mais cela ne m’a pas empêché de passer de belles heures de lecture.

Je vous conseille cette enquête si vous êtes adepte des romans noirs, simples mais efficaces.

Je remercie Babélio et Kobo Originals pour cette lecture.

#bienvenueàDunkerque  #MaximeGillio  #KoboOriginals   #Babélio

« Des centaines de livres en occupaient l’espace gauche, du sol au plafond et visiblement sur deux épaisseurs, si bien qu’il était en peine d’apercevoir la couleur du mur. Machinalement, il repéra quelques noms : Camus, Zola, Ellroy, Dard… »

bienvenue à dunkerque1265277597055264557.

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le résumé m’a donné envie de découvrir ce roman.

Auteur connu : je ne connaissais pas du tout cet auteur. Pourtant, il a écrit plus d’une vingtaine de romans !

Émotions ressenties lors de la lecture : curiosité, avidité, angoisse, surprise. Et une toute petite dose de déception. 

Ce que j’ai moins aimé : le manque de rythme, la prévisibilité du récit.

Les plus : les personnages !

2 réflexions sur “« Bienvenue à Dunkerque » de Maxime GILLIO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s