« Il faut sauver Molière » de Nathalie SOMERS

Informations :

Titre : il faut sauver Molière

Auteur : Nathalie Somers – Illustrations d’Anne-Lise Nalin

Éditeur : Didier Jeunesse

Nombre de pages : 128 pages

Format  et prix : broché 9.90 € / numérique 7.99 €

Date de publication : 12 janvier 2022

Genre : jeunesse (8-12 ans)

Résumé :

Quelle joie pour Pierre ! Il vient d’être embauché par le grand Molière ! Mais un soir, ce dernier reçoit une lettre anonyme : s’il joue Le Malade imaginaire, les représailles seront terribles. Pour débusquer le maître-chanteur, Pierre trouve une alliée de choix auprès de Mado, la propre fille de Molière. Celle-ci suspecte tous ceux qui ont été ridiculisés dans les pièces de son père (et ils sont nombreux). Une enquête pleine de dangers commence, entre rivalités et faux-semblants à la cour de Versailles !!

Based on a true story !  Nathalie Somers se base sur de nombreux détails réels de la vie de Molière : l’existence de sa fille Mado, les soupçons sur le fait que Corneille aurait écrit le Tartuffe, sa rivalité avec Lully… un mélange de fiction et de biographie savamment dosé !

Mon avis :

Pierre est un jeune garçon d’une dizaine d’années. Il réussi à se faire embaucher par le grand Molière comme accessoiriste, non content d’échapper aux roustes de son oncle. Le voilà donc propulsé dans l’univers de Molière, au théâtre royal de Paris, où il va assister aux répétitions de la nouvelle comédie-ballet, « Le malade imaginaire ». La jeune épouse de Molière, Armande Béjart, fait partie de la distribution. Pierre va faire la connaissance d’Esprit-Madeleine, surnommée Mado, la fille de Molière. 

Seule ombre au tableau : Molière reçoit des lettres de menaces depuis plusieurs semaines. Le corbeau le menace de révéler son secret : Molière malade, c’est son ami Corneille qui aurait écrit « Tartuffe » afin d’honorer la commande du roi. Si ce crime de lèse-majesté venait à être divulgué, ça en serait fini de la carrière de Molière. Ce qui pourrait bien faire les affaires de Jean-Baptiste Lully, ou encore d’Antoine Daquin.

« Ne t’écarte jamais du droit chemin, petit, même de quelques pas. Il y aura toujours des gens malintentionnés pour grandir ta faute et l’utiliser contre toi. »

Un voyage dans le temps, en compagnie de Louis XIV, Jean de La Fontaine, Lully et le grand Molière. J’ai adoré « Il faut sauver Molière ». J’ai découvert un Molière passionné, perfectionniste, à la santé fragile, coléreux et intransigeant. De Paris à Versailles, entre complots et faux-semblants, j’ai découvert l’envers du décor. J’ai particulièrement apprécié les passages se déroulant à Versailles. Une belle manière de découvrir les coulisses de ce château somptueux. L’auteure a savamment dosé la réalité et la fiction, rendant son roman à la fois passionnant et instructif. Les rebondissements impriment le rythme, la plume est agréable et riche.

Anne-Lise a réalisé la couverture, ainsi que les dessins en noir et blanc illustrant chaque tête de chapitre.

 

Les valeurs développées sont belles, et donnent à réfléchir. L’air de rien, l’auteure confirme que la culture peut être une thérapie, le rire aussi, et retrouver Molière dans le contexte de l’époque permet de resituer le tenants et les aboutissants de son œuvre et de mieux la comprendre.

A la fin de l’ouvrage, un « vrai-faux » permet de se questionner sur ce qui était réel ou imaginaire dans le récit. L’occasion pour les plus grands (ou les adultes) de débattre sur la théorie de Corneille servant de nègre à Molière.

Les jeunes lecteurs passeront un très bon moment de lecture, sans ennui, grâce à une intrigue bien ficelée. Cet ouvrage pourrait même les réconcilier avec les lectures imposées lors de leur scolarité ! Et de quoi célébrer les 400 ans de la naissance de Molière !

« Savez-vous combien vos pièces ont été importantes pour moi ? Lorsque mes parents sont morts, j’étais si triste que je croyais que je ne m’en remettrais jamais. Ce sont vos comédies qui m’ont rendu le rire. Parce qu’elles sont drôles bien sûr, mais aussi parce qu’elles disent des vérités que personne d’autre n’ose murmurer. »

Je remercie les Éditions Didier Jeunesse et NetGalley pour cette lecture.

#ilfautsauverMolière  #NathalieSomers  #AnneLiseNalin  #DidierJeunesse   #NetGalleyFrance

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’idée de découvrir une intrigue avec Molière en figure de proue m’a attirée de suite. 

Auteur connu : Nathalie Somers a écrit plus de 50 livres, et je ne la connaissais pas ! Anne-Lise Nalin, quant  à elle, a illustré une quinzaine de romans.

Émotions ressenties lors de la lecture : j’ai été très intéressée de découvrir Molière dans le contexte. J’ai aimé apprendre des choses et me divertir en même temps.

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : le récit, romancé, certes, mais s’appuyant sur des faits réels, la plume, les personnages, le rythme.

Une réflexion sur “« Il faut sauver Molière » de Nathalie SOMERS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s