« Ce matin, un lapin » d’Antti TUOMAINEN

sonia boulimique des livres

Titre : Ce matin, un lapin

Auteur : Antti Tuomainen

Éditeur : Fleuve Éditions

Nombre de pages : 349 pages

Format et prix : broché 19.90 € / numérique 14.99 €

Date de publication : 2 juin 2022

Genre : policier

blog littéraire

Henri est mathématicien dans les assurances. Il calcule tout, au travail comme dans sa vie personnelle. Pourtant, il va se retrouver contraint d’affronter l’incalculable : après avoir perdu son travail, il hérite d’un parc d’aventures créé par son frère qui vient de décéder, avec la gestion psychologique des employés que cela suppose, et une montagne de dettes à rembourser. Sans parler de ces dangereux criminels qui ont bien l’intention de récupérer leur argent, avec intérêt !

Sa rencontre avec Laura, artiste au passé mouvementé et pleine de joie de vivre, ne va pas l’aider. Car soudain, Henri va être confronté à des émotions et des situations qui ne peuvent être résolues dans un simple tableau Excel.

chroniques littéraires

« Ce matin, un lapin » est le premier d’une série de trois livres

Le roman s’ouvre avec une course poursuite déjantée dans un parc d’attractions, où nous faisons connaissance avec ledit lapin du titre. 

« En principe, je ne gère pas de parcs d’aventure et, surtout, je ne frappe pas les gens à mort avec des oreilles de lapin en plastique. Mais comme je l’ai dit : ça fait un moment que mes calculs de probabilités de s’appliquent plus à ma vie. »

Notre narrateur et personnage principal, Henri, 42 ans, croit en la raison et la logique. Il est actuaire. Actuaire ?? Suis-je la seule à avoir été sur Wikipedia pour trouver la définition de ce nom un peu barbare ? L’actuaire est un professionnel spécialiste de l’application du calcul des probabilités et de la statistique aux questions d’assurances. Ok, un fana des chiffres, des stats et des proba…Bref, tout ce que la littéraire que je suis apprécie 😀.

A la mort de son frère, Henri hérite de son parc d’attractions (non, parc d’aventures, oups, excusez-moi). Dans un sens, ça tombe bien car Henri vient de quitter son travail. Quelle était la probabilité pour qu’il retrouve rapidement un emploi dans sa branche ? Dans ses dernières volontés, le frère d’Henri lui demande de transformer l’entreprise financièrement défaillante en une entreprise lucrative. Plus facile à dire qu’à faire…

« J’ai démissionné parce que je ne supportais pas que mon lieu de travail se transforme en terrain de jeu. Et puis, j’en ai hérité d’un. »

Devenir propriétaire et gérant d’un parc aventure et superviser ses employés sera un véritable défi pour Henri, d’autant que des créanciers pas très catholiques lui courent après. La logique et l’ordre dont a tellement besoin Henri dans sa vie vont se faire définitivement la malle et notre personnage va devoir composer avec. Lui pour qui toute décision prise, qu’elle soit personnelle ou professionnelle, était basée sur sa probabilité mathématique. Il n’aura pas d’autre choix que d’évoluer ou de mourir. 

Henri est tout à fait le genre de personne que vous pourriez éviter s’il travaillait dans votre bureau, mais je me suis vite retrouvée à adorer cet homme étrange et à le soutenir à chaque étape. 

Ce roman est un savant mélange de mystère, de crime, de romance et de drame, chaque lecteur devrait y trouver son compte. Les personnages sont tous assez excentriques, acteurs d’une comédie noire furieusement décalée. Kristian, préposé aux travaux d’entretien et de réparation, Laura, la responsable du parc, la mystérieuse Venla, toujours absente pour X ou Y raisons, Johanna, la gérante de la cafeteria, Minttu, la directrice des ventes et Esa, le chef de la sécurité. Tout ce petit monde insolite gravite autour d’Henri, qui doit appréhender chacun en fonction de leurs manies et caractères. La spontanéité de Laura prend notre anti-héros complètement au dépourvu et le pousse à s’interroger sur les émotions inattendues auxquelles il doit faire face pour la première fois de sa vie. Serait-il amoureux ? Encore une situation où ses calculs s’avèrent totalement inutiles. Décidément…

Par-delà l’humour (finnois, on est bien d’accord…) et les clichés, Antti met le doigt sur des sujets plus graves, ceux des liens familiaux, des héritages et des entrepreneurs trop souvent pris à la gorge par des dettes devenues incontrôlables. Avec une nuance de taille, tout de même : dans la vraie vie, les banquiers à qui nous devons de l’argent n’emploient pas les mêmes méthodes que les truands auxquels Henri est confronté😀 !

La plume d’Antti est brute, parcimonieuse et accrocheuse. Grâce à son humour sec et grinçant, il parvient à dépeindre les gens en général et notre époque en particulier d’une manière agréable. Un bon roman divertissant, apportant un souffle rafraîchissant dans notre petite bulle littéraire. La construction nous permet de découvrir les pensées intérieures d’Henri en direct, rajoutant une belle plus-value au récit.

« La pensée m’est venue comme une vague née dans les profondeurs du temps, comme un train roulant de plus en plus vite dont on sait qu’il vous arrive dessus. Je connaissais son contenu avant même de l’avoir verbalisée. Je savais quelle décision je prendrais, tout en voulant encore, pendant une fraction de seconde, tout ignorer : cette pensée, mes conclusions, leurs conséquences et la responsabilité que je porterais. »

J’ai passé un bon moment de lecture, je vous conseille cet auteur et ce roman si vous souhaitez découvrir une autre facette des romans policiers nordiques tels que nous les connaissons. 

Je remercie Fleuve Éditions et NetGalley pour cette lecture.

#Cematinunlapin #NetGalleyFrance   #AnttiTuomainen   #FleuveÉditions

ce matin un lapin557957127135372714.

signature_4

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’auteur et le titre. Ensuite le résumé.

Auteur connu : J’avais adoré « Derniers mètres jusqu’au cimetière »  et déçue par  « Au fin fond de la petite Sibérie ».

J‘ai assisté à une conférence à laquelle participait Antti en 2019 aux Quais du Polar.

Émotions ressenties lors de la lecture : beaucoup d’empathie pour les personnages, de l’amusement face aux situations cocasses, quelques montées d’angoisse lors des moments plus délicats.

Ce que j’ai moins aimé : le titre, j’ai eu la chanson dans la tête tout au long de ma lecture !!

Les plus : la plume et l’humour grinçant, les sujets abordés, les personnages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s