« Au fin fond de la petite Sibérie » d’Antti Tuomainen

Informations :

Titre : Au fin fond de la petite Sibérie

Auteur : Antti Tuomainen

Éditeur : Fleuve Editions

Nombre de pages : 320 pages

Format  et prix : broché 19.90 € / numérique 13.99 €

Date de publication : 9 septembre 2021

Genre : policier

Résumé :

Ce qui tombe du ciel n’est pas toujours providentiel…
Le pilote de rallye Tarvainen parcourt les friches enneigées du nord de la Finlande avec trop d’alcool dans le sang et des pensées suicidaires dans la tête, lorsque soudain le ciel explose et quelque chose s’écrase sur le siège passager.
Ce quelque chose se révèle une météorite extrêmement précieuse, en tout cas selon les habitants du village de Hurmevaara.
Le trésor est temporairement exposé au musée de la ville, sous la garde du pasteur Joel, qui en tant qu’ancien militaire n’est pas complètement inexpérimenté au combat. Chose utile, car le crime organisé a déjà eu vent de ce nouveau « bijou » qui vaudrait quelques millions…
Sauf que Joel a bien d’autres problèmes. Sa femme est enceinte, malheureusement pas de lui. Et pendant qu’il se bat contre des criminels professionnels et autres chasseurs de trésors, il se demande surtout ce que le Tout-Puissant a prévu pour son humble serviteur…

Mon avis :

Est de la Finlande. Hiver. – 20 degrés. Sortez chapka et doudoune !

Tarvainen, pilote de rallye, à moitié ivre, bien décidé à en finir avec l’existence en encastrant sa voiture dans un arbre, voit ses plans bouleversés lorsqu’une météorite de 4 kg s’écrase sur le siège passager de sa voiture.

Joel Huhta, pasteur de la petite paroisse de Hurmevaara depuis un an et demi, fait également partie du comité communal chargé de la surveillance du Musée militaire où est conservé temporairement la fameuse météorite avant son transfert dans un laboratoire londonien pour y être étudiée. Notre pasteur, qui dévore à la fois la Bible et les romans d’Ellroy, vit depuis 7 ans avec Kirsta. Lorsqu’elle lui annonce être enceinte, il se dit qu’il y a un loup quelque part…En effet, Joel est stérile….

Ce qui s’annonçait comme une lecture prometteuse est retombée comme un soufflé…Je suis royalement passée à côté de cette lecture. Pourtant, j’avais bien apprécié le dernier roman d’Antti…

L’ambiance du roman est glaciale et sombre. Antti réussit très bien à nous faire ressentir les températures polaires de cette petite Sibérie. Avec humour, Antti nous livre une enquête policière imbriquée dans une recherche de vérité pour notre protagoniste principal. Il met à mal également la vocation de prêtre, touche des sujets tels que l’amour, la trahison, la convoitise, le pardon. Les sept péchés capitaux en version finnoise 😀?

L’écriture est fluide, agréable, ça se lit bien, les dialogues donnent le rythme, au même titre que les rebondissements.

Mais….voilà, il y a un mais. Je n’ai absolument rien ressenti lors de cette lecture. Les personnages m’ont paru fades, je n’ai eu aucune empathie pour eux, l’histoire a glissé sur moi comme une goutte d’eau sur une vitre un soir d’hiver.

Je suis bien incapable de me l’expliquer ! Panne de lecture ? Ou mauvais choix de lecture ? Éventuellement la traduction (pour le coup, je regrette de ne pas parler le finnois, j’aurai bien voulu relire ce roman dans sa version originale) ? L’avenir me le dira. En tous cas, c’est bien la première fois de ma vie de lectrice que je ressens un truc pareil…

Ce n’est pas pour autant qu’Antti sort de ma liste d’auteurs à suivre, non, je lirai son prochain roman avec plaisir !

Je vous conseille malgré tout ce roman, il satisfera les amateurs de policier nordique piqué d’une touche d’humour.

Je remercie NetGalley et Fleuve Éditions pour cette lecture.

#AufinfonddelapetiteSibérie  #AnttiTuomainen  #FleuveEditions  #RentréeLittéraire

au fin fond de la petite sibérie4644313584986491977..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le nom de l’auteur, et il faut avouer également que la couverture attire l’œil.

Auteur connu : j’ai découvert Antti avec « Derniers mètres jusqu’au cimetière »  . J’ai eu également la chance de le rencontrer aux  « Quais du polar » 2019.

Émotions ressenties lors de la lecture : rien, nada, nothing, nichts….

Ce que j’ai moins aimé : l’intrigue, les personnages…

Les plus : la couverture, l’humour, l’ambiance. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s