« A l’encre rouge » de Marjorie TIXIER

 

sonia boulimique des livres

Titre : A l’encre rouge

Auteur : Marjorie Tixier

Éditeur : Fleuve Éditions

Nombre de pages : 320 pages

Formats et prix : broché 19.90 € / numérique 11.99 €

Date de publication : 5 janvier 2023

Genre : littérature générale

 

blog littéraire

Lysiane n’a jamais voulu être mère, et Jolene n’a jamais considéré comme telle cette tornade blonde aux ongles rouges qui débarquait un lundi sur trois à l’auberge de ses parents pour lui couper les cheveux et faire des remarques acides.

L’enfant grandit loin dans sa paisible province pendant que la mère, partie à la ville, s’épuise à combattre des moulins. Jusqu’à ce qu’elle pose les yeux sur cette fille dont elle ne s’est jamais souciée. Et décide qu’elle sera sa revanche sur la vie.

Un conte cruel où les liens du sang déchirent au lieu d’unir, blessent au lieu d’apaiser. Avec en fil rouge la musique, quête de gloire illusoire ou exutoire salvateur.

chroniques littéraires

 

Dans un petit village des Flandres, Lysiane, 17 ans, fille unique d’un couple d’aubergistes, destinée à reprendre l’affaire familiale, n’a qu’un seul rêve : devenir chanteuse. Elle a une aventure avec Fred Solange, un musicien qui commence à percer, mais lorsqu’il la quitte et qu’elle s’aperçoit qu’elle est enceinte, ses rêves s’envolent. Se sentant incapable de devenir mère si jeune, l’avortement est sa seule solution. Sa mère, Jeanne, la persuade de garder le bébé. Elle l’aidera à l’élever. Lorsque la petite Jolène pointe le bout de son nez, Lysiane part, laissant la petite à ses parents. Pendant des années, son rôle de mère se cantonnera à un après-midi ici et là. Jusqu’au jour où Lysiane se rend enfin compte que ce qu’elle a de plus précieux au monde, c’est Jolène. Mais aussi qu’elle a  tous les droits sur la vie de son enfant. Elle récupère donc la petite et s’installe avec elle à Lille, l’arrachant tout simplement, sans scrupules, à ses grands-parents.

« Elle se souvient et regrette, toute jeune qu’elle soit, d’avoir le sentiment d’être passée à côté. »

« A l’encre rouge » est un roman sur la maternité, les regrets, la culpabilité, les rêves. La musique est notre fil rouge, faisant raisonner le texte comme une mélodie tantôt triste, tantôt joyeuse. Le répertoire que l’on découvre au fil des pages est très large. J’ai pris plaisir à écouter ou découvrir les artistes mis en valeur par Marjorie. Une manière très agréable d’accompagner la lecture.

Côté personnages, que j’ai détesté Lysiane ! Elle joue avec les sentiments des autres, manipulant tout le monde dans le seul but de réussir et de percer dans la chanson. Je l’ai trouvée arrogante, égoïste, jalouse et terriblement frustrée par la vie. Jeanne, sa mère, ne m’a pas apporté plus d’empathie, bien au contraire….C’est peut-être pour cela que je n’ai pas pleinement savouré cette lecture. J’avais des sentiments bien trop négatifs vis-à-vis de Lysiane et de Jeanne. Comment aimer une lecture dont on a en horreur les personnages principaux ? J’ai trouvé le père touchant, le seul essayant de faire des efforts, à la recherche d’un équilibre utopique pour toutes ses femmes.

Les relations entre Lysiane et Jolène sont complexes, la première ne cessant de tout reprocher à la seconde. Si elle n’était pas tombée enceinte si jeune, probablement serait-elle aujourd’hui une chanteuse reconnue. Jolène va devoir se construire avec cette rancœur maternelle. Marjorie nous propose un roman très sombre, où l’espoir n’y a pas de place. Sa plume est vive, captivante, poétique. Le rouge est omniprésent, aussi bien sur la couverture que dans les carnets de Lysiane. Présent également dans les cœurs qui souffrent. Une seule erreur, et l’effet papillon se ressent sur la famille entière.

Le lecteur décortique ces relations maternelles. Car celles de Lysiane et de sa mère sont pas mal non plus. C’est sous l’insistance de Jeanne que Lysiane gardera le bébé. Ce bébé que Jeanne considérera aussitôt comme son enfant à elle, lui offrant ce qu’elle n’a pas offert à Lysiane. Une manière de se racheter ? D’attiser encore plus le ressentiment de Lysiane, ça c’est sûr.

Le lien mère-fille n’est jamais simple, il est fait d’accords et de désaccords, d’éloignements et de réconciliations. Et c’est tout à fait normal. Chez Lysiane, les volontés de sa mère deviennent vite des édits. Pour Jolène, qui n’a jamais cherché à être aimée de sa mère, l’objectif est simple : avoir sa revanche, à la fois sur la vie, mais aussi et surtout sur sa mère.

Marjorie pointe également du doigt l’inégalité des chances, qu’elle provienne des milieux sociaux ou encore qu’elle soit géographique. Lysiane, petite fille modeste de la campagne, cumule les disparités. La musique classique est un milieu élitiste, dont l’accession peut s’avérer impossible à certains.

Le sujet est très intéressant, j’ai aimé la façon dont Marjorie va au bout de la démarche et la voie qu’elle emprunte. Quelques longueurs, mais rien de bien méchant.

Une lecture perturbante, un roman d’initiation avec un personnage haïssable à souhait, une thématique dure et un récit mené tambour battant. Je vous conseille vivement cette lecture.

« Jolène aurait voulu répondre, corriger, nuancer. Dire que l’histoire de sa mère n’était pas la sienne, mais aucun son ne pouvait plus sortir de sa bouche. Face à sa mère déchaînée, elle était comme une plage de galets submergée, un grondement invisible qui tremble et s’étrangle sans la moindre échappatoire. »

Je remercie Fleuve Éditions et NetGalley pour cette lecture.

#Alencrerouge      #MarjorieTixier    #FleuveÉditions      #Netgalleyfrance

A l'encre rouge

signature_4

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’auteure. Et, dans un second temps, le résumé.

Auteur connu : j’ai lu « Un autre bleu que le tien » en 2021 et j’avais beaucoup aimé la plume de Marjorie.

Émotions ressenties lors de la lecture : joie, envie, curiosité, mais aussi une véritable aversion pour Lysiane, et de l’admiration pour Jolène.

Ce que j’ai moins aimé : deux ou trois longueurs.

Les plus : la plume, les personnages, le thème évoqué, la musique, omniprésente.

Si je suis une âme sensible : RAS

signature_2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s