« La cellulite, c’est comme la mafia, ça n’existe pas » de PULSATILLA

sans-titre.png

Résumé :

Quand on a la chance d’avoir un père colérique, une mère maniaque, des règles douloureuses, un passé d’anorexique et un goût prononcé pour les histoires d’amour calamiteuses, mieux vaut avoir un solide sens de l’humour… C’est le cas de Pulsatilla, vingt ans et des poussières, blogueuse et fille de pub qui s’attaque avec énergie aux problèmes fondamentaux de la vie des femmes : l’éradication définitive des poils et de la cellulite, la ronde des régimes, la quête héroïque de l’amour et de la petite culotte idéale…

Mon avis :

Un livre bien mystérieux au départ. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre.

On suit les tribulations de Pulsatilla, jeune fille italienne qui traverse l’adolescence et devient jeune adulte, qui nous raconte les différentes étapes de cette transformation avec un humour sans bornes.

Et il en résulte des éclats de rire, des fous rires délirants. J’ai posé mon cerveau durant cette lecture, et j’ai dégusté. Les épisodes du choix de la petite culotte, de l’esthéticienne, des règles ou encore de la cellulite sont tordants.

Après, tout cela manque de cohérence, les chapitres s’enchaînent et traitent d’un sujet différent à chaque fois, sans vraiment de cohérence. Mais bon, c’est une lecture détente par excellence, du coup, on ne cherche pas de grandes phrases littéraires et savantes.

Si vous avez un petit coup de déprime, allez y, c’est un délice pour le moral !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s