« Comme de longs échos » d’Elena PIACENTINI

20180202_212901

Résumé :

« Partout, les monstres sont chez eux… »
Vincent Dussart est sûr de son coup. Ce break imposé par sa femme va prendre fin aujourd’hui. Il n’a rien laissé au hasard. Comme toujours.
Confiant, il pénètre dans la maison de son épouse. Le silence l’accueille. Il monte les escaliers. Puis un cri déchire l’espace. Ce hurlement, c’est le sien. Branle-bas de combat à la DIPJ de Lille. Un mari en état de choc, une épouse assassinée et leur bébé de quelques mois, introuvable. Les heures qui suivent cette disparition sont cruciales. Le chef de groupe Lazaret et le capitaine Mathilde Sénéchal le savent.
Malgré ses propres fêlures, ou peut-être à cause d’elles, Sénéchal n’est jamais aussi brillante que sous la pression de l’urgence. Son équipe s’attend à tout, surtout au pire. À des milliers de kilomètres, un homme tourne en rond dans son salon. L’écran de son ordinateur affiche les premiers éléments de l’affaire. Ce fait divers vient de réveiller de douloureux échos.…

Mon avis :

Un nouvel auteur que je découvre, et j’ai passé un très bon moment !

L’enquête est palpitante, on découvre la folie humaine en cascade. Il y a un côté ésotérique à l’ensemble qui n’est pas pour me déplaire.

Le personnage de Mathilde est très complet. Elle a une forte personnalité. Malgré son paraître dur et sans cœur, elle est en fait très sensible. J’espère la retrouver dans une suite, pour découvrir peut-être ce qu’elle cache sous sa carapace.

Orsalhier, ancien flic, vient en aide à Mathilde. Il a bossé sur une affaire identique il y a 18 ans. Les similitudes troublantes entre les 2 affaires le pousse à apporter son soutien, et tenter de résoudre ce meurtre et cet enlèvement qui le mine depuis 18 ans.

Vincent, mari de la victime, est suspecté dès le départ. Il va devoir creusé dans ses ressources au plus profond de lui-même pour prouver son innocence et pour survivre à sa garde à vue, dans l’optique de découvrir la vérité.

Elena met ses personnages à dure épreuve. Ils sont malmenés par la vie, leur passé, mais également dans le présent. J’aime ces personnalités tourmentées à l’extrême.

L’écriture est soignée, allant à l’essentiel, sans chichis. On est mis dans le bain extrêmement rapidement. Les chapitres sont courts, le rythme rapide, le lecteur n’a pas vraiment le temps de souffler. Une course contre la montre s’enclenche dès les premières pages pour retrouver ce bébé enlevé.

Ce livre est tiré d’un fait réel, cela fait froid dans le dos. Les monstres sont partout….

2 réflexions sur “« Comme de longs échos » d’Elena PIACENTINI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s