« Sang pour sang » de Gipsy PALADINI

index

Résumé :

Roman policier particulièrement noir, Sang pour Sang raconte la traque sanglante menée par deux flics new-yorkais contre des tueurs qui semblent suivre un parcours aussi chaotique qu’incompréhensible. Une enquête qui sera une véritable descente aux enfers pour l’inspecteur Al Sériani, policier à l’esprit torturé qui préfère la compagnie des prostituées à celle de ses collègues, et pour son coéquipier, David Goldberg, un jeune flic fraîchement sorti de l’académie de police. Un polar haletant et incisif.

Mon avis :

Voilà un livre qui dépote ! Une histoire de meurtres vraiment sordides, des images insoutenables, on imagine avec effroi ce qu’ont du subir les victimes. Déjà, ça, ça me plait.

Ensuite, les personnages, David et surtout Al, marié, un enfant, mais abonné au whisky et au sexe avec des prostituées qu’il ne daigne même pas considérer comme des femmes. Son sale caractère, son côté psychopathe refoulé, ses addictions, sa violence devraient faire qu’on le déteste. Et bien non, et là, c’est un coup de maître, parce qu’Al, on l’adore ! C’est un personnage qui ne laisse pas indifférent.

David, en jeune débutant, est attachant lui aussi. Il se lance à fond dans son enquête, c’est le meilleur ami d’Al, ils forment une belle équipe tous les deux, un peu à la « Starsky et Hutch ».

Je ne connaissais pas Gipsy. Quelle manquement ! Et quelle erreur de vouloir la lire ! Je me suis embourbée dans son récit, je n’ai pas pu en sortir tellement la plume est accrocheuse, elle claque, malmène, transcende le lecteur.

On suit l’enquête avec délectation, et la fin m’a littéralement crucifiée. Chaque pièce de ce jeu d’échec est savamment placée sur le plateau, pour arriver à mettre le lecteur échec et mat. Je n’ai rien vu venir, j’ai tout subit de la première à la dernière page.

Ce livre, c’est une ambiance, il ne se lit pas, il se diffuse dans vos veines. Aucun temps morts, de nombreux rebondissements empêchant le lecteur de reprendre son souffle, un très bon polar, bien noir.

La partie historique est passionnante, même si elle est effroyable. Le travail de recherche et de retranscription est phénoménal. Cela nous dévoile un pan de notre passé qui n’est pas forcément développé dans les livres d’histoire, ce que je trouve regrettable.

Ame sensibles, attention tout de même ! Les autres, n’hésitez pas, foncez !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s