« Curriculum Mortem » d’Enzo BARTOLI

sans-titre

Résumé :

Un cadavre retrouvé au petit matin dans un conteneur à ordures du boulevard Barbès.
À la clef : une veuve, deux orphelins, un chômeur de moins sur les listes de Pôle emploi et un Curriculum Vitae qui porte bien mal son nom.
Pour les deux flics de la Crim qui « dérouillent » cette nuit-là, commence une longue et morbide enquête sur une mort que personne, ou presque, ne semble regretter…

Mon avis :

Voilà un auteur qui mérite à être connu ! Ou comment en se baladant de manière inopportune sur Amazon (ne me tapez pas, en général j’achète mes livres chez mon libraire, sauf les numériques où j’avoue que la plateforme tant décriée est bien pratique), je repère cette couverture qui me fait de l’œil. Je clique, histoire de voir le résumé, et damned, je me dis que ça doit être une belle enquête. Zou, dans  ma PAL.

Et aucun regrets ! Si, j’aurai aimé passer un peu plus de temps avec cet équipe de la CRIM.

Le récit commence fort avec ce cadavre retrouvé dans un container à ordures. Drôle de sépulture, enfin peut être pas, finalement, à l’examen des relations de la victime…On est pris dans les rouages de l’enquête, on a l’impression d’être intégré dans l’équipe. Les personnages sont hyper attachants, on se sent tout de suite bien avec eux.

Pascal Guilbert, surnommé « Tonton », est un flic qui prend son travail très à cœur. Il jongle comme il peut avec sa vie de famille, essayant au maximum de préserver son cocon privé. J’ai aimé cet aspect de la vie de flic. On ne se rend pas toujours compte qu’il est extrêmement difficile pour les enquêteurs de laisser leurs affaires une fois le seuil de leur maison franchi. Et également de garder du temps pour leurs enfants et leur conjoint.

Guilhem Lanternier,  surnommé « Beau gosse », a un humour décapent, et même s’il se la joue un peu (beaucoup), je l’ai bien apprécié. Il forme une bonne équipe avec Pascal. Et surtout efficace !!

L’enquête est menée tambour battant, avec pas mal de rebondissements. Le rythme des chapitres est quelquefois haché par des scènes du passé, cela casse le rythme et évite l’ennui, mais cela interroge également le lecteur car on ne sait pas vraiment ce que toutes ces informations viennent faire là. Mais rassurez-vous, tout s’imbrique à la fin.

La fin justement, bien appréhendée, avec un tout dernier rebondissement à la dernière page, histoire de vous scotcher définitivement, et répondre à la dernière question restant en suspens.

Un très bon polar, une plume efficace, beaucoup d’humour, des personnages comme vous et moi, un meurtrier bien tordu, tous les ingrédients sont réunis pour passer de belles heures de lecture !

2 réflexions sur “« Curriculum Mortem » d’Enzo BARTOLI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s