« Salon du livre de Vannes » – 9 et 10 juin 2018 – Jour 1 : 9 juin

J’ai profité de mon exil à Rennes pour une formation pendant tout le mois de juin pour me rendre au salon Livr’à Vannes. Voici mon retour. Je vous ai mis les liens vers les livres déjà chroniqués des auteurs que j’ai rencontré.

Ce salon s’est déroulé sur trois jours, du vendredi au dimanche. J’y suis allée le samedi et le dimanche, le programme étant super intéressant. Il est vrai que cela change des Quais du Polar, j’ai eu l’opportunité de faire un gros salon consacré à tous les styles de  littérature.

Le cadre est magnifique, dans les jardins de la ville, entourés de remparts. L’entrée est gratuite et on peut amener ses propres livres pour les faire dédicacer. C’est important de le souligner !

J’aime le calme de l’ouverture, cela permet de repérer où se situent les auteurs, de faire le tour complet pour s’organiser.

20180609_095949

Sonja Delzongle. Tiens, ce nom me dit vaguement quelque chose !

« Quand la neige danse » de Sonja DELZONGLE

« Récidive » de Sonja DELZONGLE

« Boréal » de Sonja DELZONGLE

Le stock de livres de Marc Lévy est impressionnant, carrément livré sur palette !

On commence le bal ! Marc Lévy. Alors là, grosse déception : il arrive, commence à parler au libraire, me demande mon prénom, empoigne mes deux livres, commence à écrire sa prose, tout en continuant à discuter avec le libraire, sans me demander si j’ai lu les livres ou pas, bref, j’avais l’impression d’être transparente…Quand je lui demande le selfie, j’ai cru qu’il allait m’envoyer promener. Je suis repartie de là vraiment déçue du personnage….

« La dernière des Stanfield » de Marc LEVY

« L’horizon à l’envers » de Marc LEVY

On se remonte le moral avec Virginie Grimaldi. Alors, elle, c’est de la joie qui déborde partout ! La libraire nous donne des œufs en chocolat pour nous faire patienter dans la file d’attente, plaisante et met l’ambiance. Et Virginie est disponible pour ses lecteurs, elle prend le temps. On a papoté livres et elle m’a demandé des conseils car elle souhaite lire des policiers, mais pas trop sanglants. C’était une rencontre vraiment top. J’aime quand les auteurs  sont conformes à ce que je m’imaginais et en cohérence avec leurs écrits.

« Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie » de Virginie GRIMALDI

Alors, pouvoir enfin rencontrer Bernard Werber a été pour moi un grand moment. J’avais adoré « Depuis l’au-delà », c’était à la fois drôle et émouvant. C’est un auteur que j’apprécie et il est vraiment très sympa ! Et je ne suis pas au bout de mes surprises avec lui….

« Demain les chats » de Bernard WERBER

« Depuis l’au-delà » de Bernard WERBER

Hervé Pouzoullic, rencontré via facebook, vu en vrai, un breton, qui sort son deuxième livre.

Bernard Minier  Bernard Minier, sérieux avec ses lunettes !

Philippe Jaenada Philippe Jaenada

 

Tatiana de Rosnay, une grande dame ! Très classe, souriante, qui parle de ses livres avec amour.

Frédéric Couderc, encore un ami facebook. Saint Etienne n’est pas très loin finalement. Entre l’Argentine et « Sainté », il n’y a qu’un pas…ou presque !

Colum McCann, l’auteur irlandais installé à New York. Là encore, une rencontre magique. Il était heureux d’être là, parlait un peu français avec un accent que j’ai adoré. Il était très simple, malgré son parcours et les prix qu’il a obtenu.

 

Emily Blaine, qui m’a fait mourir de rire avec « Coloc' ». Un petit bout de femme rigolote et enjouée, malgré le déluge breton.

 

Guillaume Cherel  Guillaume Chérel, auteur de l’excellent « un bon écrivain  est un écrivain mort ». Je le vois passer assez souvent sur mes groupes de lecture. Je me laisserai tenter par cette lecture, c’est sûr. Et l’auteur est bourré d’humour et ne se prend absolument pas au sérieux. J’apprécie !

 

Jean Teulé, qui fait des dédicaces bien rigolotes ! Et que ma demande de selfie n’a pas rebutée, au contraire. Pourtant il n’aime pas les photos…

20180611_075703

« Entrez dans la danse » de Jean TEULE

Aurélie Valognes, adorable ! On a papoté fringues et coupe de cheveux. Manquait plus que le café et on aurait dit deux copines qui passaient l’après-midi ensemble.

« Minute papillon » d’Aurélie VALOGNES

« En voiture Simone ! » d’Aurélie VALOGNES

Olivier Norek, tiens, encore une tête connue ! Finalement, il y a pas mal de copains et d’auteurs de polar dans ce salon !

« Entre deux mondes » d’Olivier NOREK

 

CALI  Cali

 

Alors, là, moi qui suis volubile avec les auteurs, pas timide, osant leur demander des choses loufoques quelquefois, face à Jean-Louis Etienne, j’avoue que je me suis retrouvée hyper intimidée. J’ai été très honorée d’avoir pu le rencontrer, encore plus qu’il ait accepté le selfie. Un échange enrichissant et plein d’émotions.

Autre grand moment, la rencontre avec Romain Puertolas, j’ai pu lui dire tout le bien que je pensais de ses livres, et surtout de « tout un été sans facebook », moi qui suis totalement addict à ce réseau social (il faut dire qu’il a largement contribué à créer et étoffer mon réseau littéraire, avouons-le, sans lui, je ne serais pas là aujourd’hui). Je l’ai remercié pour mes éclats de rire impossibles à arrêter pendant la lecture, sur la plage, l’été dernier. Avoir été prise pour une dingue par les vacanciers me convient bien lol.

Notez Olivier Norek en embuscade derrière. Il manquait Nicolas Lebel pour compléter le duo !

« Tout un été sans facebook »de Romain PUERTOLAS

Quelques people, Charlotte Valandrey et Jean-Louis Debré. Notez la chemise de ce dernier trempée et dégoulinante, il s’est pris la radée monstrueuse qui est tombée pendant 15 minutes dans l’après midi.

 

Sonja Delzongle

Sonja Delzongle, croisée au détour d’une allée. Les Son »ji »a en force !

Norek et Werber

J’ai chopé au vol Olivier Norek et Bernard Werber, et accessoirement, une petite éclaircie !

Voici mon bilan des dédicaces :

Pas mal non ? Bon, la carte bleue a disjonctée, mais bon, tant pis….Et j’en avais déjà pas mal en ma possession avant le salon, donc, j’ai limité la casse.

Et j’ai réussi a assister à trois conférences au cours de l’après-midi :

  • Conférence « L’art du suspense » avec Bernard Minier, Sylvain Forge et Natacha Calestrémé

Bernard nous parle de la relation père-fils que l’on retrouve souvent dans ses romans, mais également des émotions qui font prendre vie à une histoire. Pour faire passer une idée, c’est plus facile de le faire avec l’aide des émotions.

Natacha met l’accent sur l’emprise de la manipulation et du harcèlement. La reconstruction étant très difficile ensuite.

Sylvain a une réflexion tout à fait passionnante sur la cybersécurité.

 

Conference Minier

Natacha Calestrémé : « Les blessures du silence »

Sylvain Forge : « Pire que le mal »

Bernard Minier : « Sœurs »

 

  • Rencontre avec Tatiana de Rosnay

45 minutes d’enchantement, à se laisser bercer par la voix de Tatiana.

Elle nous raconte ses livres, sa passion pour la Drôme, la valeur des lieux dans un livre, mais aussi et surtout des personnages.

On sait tout désormais de son rituel d’écriture, de sa recherche d’inspiration. Elle a participé à plusieurs séminaires d’écriture, et souligne l’importance de l’imagination.

Tout en citant Stephen King « Just sit down and write », elle nous explique que ce n’est pas si évident que ça de trouver l’inspiration et les bons mots pour écrire.

Elle écrit sur ordi, mis à part « Rose », seul roman écrit à la main. Elle avoue écrire très mal et c’est souvent qu’elle reçoit un mail de lecteurs post salon lui demandant de déchiffrer sa dédicace ! Ce n’est pas mon cas, ouf !

Elle a également souligné l’urgence de soutenir les petites librairies de quartier.

Une rencontre pleine de charme.

T de Rosnay

conférence De Rosnay

Tatiana de Rosnay : « Sentinelle de la pluie »

 

  • Didier Decoin invite Marc Lévy

Bon, vous vous souvenez, ce matin, le vent prit par Marc Lévy ? Bon, j’assiste à sa conférence, il pleut, pas envie de sortir faire « coin coin » sous la pluie, voyons voir plutôt ce qu’il nous raconte.

Les deux romans de ces auteurs se déroulent à New York. Il vont nous parler de cette ville cosmopolite.

Marc nous explique son travail de romancier, faire ressentir les émotions des personnages, et ne pas les décrire. Comment créer une image dans la tête du lecteur avec des mots ?

Il a un discours très sensé des normes et de la stigmatisation de la différence.

Il va nous transmettre son amour pour NY, on sent qu’il la porte dans son cœur (d’ailleurs il y vit). Il a ce besoin également de comprendre et de de découvrir la différence culturelle qui anime cette ville.

Didier, quant à lui, met l’accent sur la fragilité de NY et des Etats-Unis, mais avant le 11 septembre.

Une rencontre qui fait remonter Marc dans mon estime. Il a parlé de NY avec tellement de justesse et de passion. L’écouter décrire sa façon de travailler ses personnages a été également instructif. Un régal.

Marc Lévy : « Une fille comme elle »

 

 

A la suite de la conférence, je suis allée revoir Marc, pour une dédicace spéciale pour une amie de lycée, en souvenir du bon vieux temps ! Et encore une Sonia, décidément, c’était le prénom en vogue à Vanne !

20180609_160836

Voilà une première journée bien remplie ! Je file à l’hôtel recharger les batteries pour demain !

2 réflexions sur “« Salon du livre de Vannes » – 9 et 10 juin 2018 – Jour 1 : 9 juin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s