« Sept jours au Mazet St Voy » d’Yves MONTMARTIN

Informations :

Titre : sept jours au Mazet St Voy

Auteur : Yves Montmartin

Éditeur : les éditions du Vénasque

Nombre de pages : 190 pages

Format  et prix : broché 16 € / numérique 5 €

Date de publication : 1er février 2020

Genre : recueil de nouvelles

Résumé :

Au Mazet-St-Voy, charmante commune de la Haute-Loire, pendant sept jours, chaque soir, deux vieux amis se racontent des histoires policières au coin du feu. Cher lecteur, je me permets de te tutoyer, car nous allons passer un moment ensemble et je suis persuadé qu’à la fin de ta lecture nous serons, nous aussi, de vieux amis. Je te mets au défi de résoudre ces sept énigmes. Chaque fois, avant de te révéler le sinistre dénouement, je te laisserai un petit moment pour essayer de trouver la solution. Si tu es perspicace, tu auras peut-être droit en cadeau à une huitième histoire…

Mon avis :

Nous avons là un recueil de nouvelles imbriquées dans un récit classique. Construction qui sort de l’ordinaire, hyper agréable à lire.

L’auteur s’adresse à son lecteur, lui propose de tenter de résoudre les énigmes de ces sept nouvelles qu’il va lui conter.

Germain Motte habite une belle maison typique au Mazet-Saint-Voy, en Haute-Loire. Comme chaque année à l’époque de Noël, il accueille son ami d’enfance, Jacques, notre narrateur, qui vit désormais à Paris.

Afin d’occuper leurs soirées dans ce coin reculé où les animations ne courent pas les rues, entre neige, burle et congères, ils racontent, chacun leur tour, une histoire sur un thème défini à l’avance. Cette année ce sont les histoires sombres criminelles qui sont à l’honneur.

Le lecteur s’installe tranquillement au coin du feu pour écouter ces histoires, qui seront au nombre de sept, correspondant aux sept jours que durera le séjour de Jacques chez Germain.

Avant de dévoiler chaque chute, Yves nous laisse réfléchir pour proposer notre twist. Sera-t-il le bon ? C’est à la fois ludique et passionnant.

Parmi ces sept histoires, trois ont été mes préférées :

  • « Le déblogueur »

Hortense Maillavin, vieille dame vivant seule avec ses chats, crée son blog de lecture « Les lectures de la chouette », où elle donne ses avis sur les livres qu’elle dévore avec passion. Un après-midi, sa voisine la retrouve assassinée, une balle dans la tête. Que s’est-il passé ? Qui pouvait bien vouloir s’en prendre à une gentille mamie ? La chute finale m’a laissée pantoise…

  • « L’hypocondriaque »

Le docteur Soulas traîne un patient hypocondriaque, Hubert Noisetier, qui le harcèle à la recherche d’analyses sanguines, de checkup complet, persuadé chaque jour qu’il est atteint d’une grave maladie. Compter un tel personnage dans sa patientèle est une vraie plaie. Le docteur Soulas va trouver un stratagème inconcevable pour s’en débarrasser, vous vous en doutez !

  • « Le corbeau »

Manureva, brillante avocate, fille d’un juge renommé, reçoit une première lettre anonyme à son domicile. D’autres suivront, diffusées par la presse, ou comment une réputation peut être salie et les langues se délier avec juste quelques mots tapés à la machine comme support. Une sombre histoire qui m’a délectée.

L’écriture fluide nous transporte, les énigmes sont toutes différentes, avec un twist final à chaque fois de toute beauté.

Et lorsque l’on croit que c’est fini, on repart pour un tour, et quel tour ! J’ai été scotchée ! Je ne vous en dis pas plus, lisez ce livre, vous ne serez pas déçus.

Je remercie Yves pour cette lecture et sa confiance.

#YvesMontmartin #SeptJoursAuMazetStVoy  #éditionsDuVénasque

sept jours au mazet st voy76525907..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : je suis toujours à l’affût de lectures qui sortent de l’ordinaire. Et un roman se passant non loin de chez moi, en général, c’est top !

Auteur connu : Yves était présent aux Boënnales. Lorsqu’il m’a envoyé son nouveau roman à paraître, j’ai été ravie !

Émotions ressenties lors de la lecture : de la curiosité, et beaucoup d’admiration quant à l’imagination d’Yves. Beaucoup l’empathie pour certains personnages, avant le retournement final, car souvent, mon empathie s’est transformée en horreur !!

Ce que j’ai moins aimé : j’aurai aimé prolonger ce séjour hors du temps dans ce cocon de chaleur !

Les plus : le concept et la construction, très originale, le soin apporté pour que chaque nouvelle soit un enchantement, les chutes.

Une réflexion sur “« Sept jours au Mazet St Voy » d’Yves MONTMARTIN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s