« De l’or et des larmes » d’Isabelle VILLAIN

Informations :

Titre : de l’or et des larmes

Auteur : Isabelle Villain

Éditeur : Taurnada Éditions

Nombre de pages : 256 pages

Format et prix : broché 9.90 € / numérique 5.99 €

Date de publication : 13 janvier 2022

Genre : thriller

Résumé :

Jean-Luc Provost, le très médiatique entraîneur de gymnastique français, meurt dans un accident de voiture. La thèse du suicide, à seulement six mois des prochains jeux Olympiques de 2024, est très vite écartée.
L’affaire, considérée comme sensible et politique, est confiée au groupe de Lost. Pourquoi vouloir assassiner un homme qui s’apprêtait à devenir un héros national ?
Rebecca et son équipe se retrouvent immergées dans un monde où athlètes et familles vivent à la limite de la rupture avec pour unique objectif l’or olympique. Ils sont prêts à tous les sacrifices pour l’obtenir.
Jusqu’au jour où le sacrifice demandé devient insurmontable…

Mon avis :

« De l’or et des larmes » met en scène l’équipe d’enquêteurs fétiche d’Isabelle. Notamment Rebecca de Lost, que j’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver. C’était un peu comme si je rejoignais une copine à la terrasse d’un café et qu’elle me donnait de ses nouvelles. Mais rassurez-vous, si Rebecca vous est inconnue, pas de soucis. Cela ne gênera pas votre lecture, l’enquête est totalement indépendante des autres romans. Moi-même j’ai rattrapé le train en cours de route, n’ayant pas lu les deux premiers.

Pour mémoire, les romans ayant Rebecca pour personnage principal sont, dans l’ordre : « Peine capitale » , « Âmes battues », « Mauvais genre » et « Blessures invisibles ».

« De l’or et des larmes » mêle la réalité à la fiction et commence tranquillement, contrairement aux précédents romans d’Isabelle. Cela m’a d’ailleurs déstabilisée. Jean-Luc Provost est un entraîneur de gymnastique plus que réputé, il est LE coach a avoir si l’on espère la médaille olympique. Cet ancien athlète, la cinquantaine, a monté la Team Provost, avec sa femme, Rita, kinésithérapeute. Tous deux se donnent à fond pour leurs élèves, avec beaucoup d’abnégation et de motivation. Objectif : mener leurs poulains sur la plus haute marche du podium des JO de Paris 2024.

Un malheureux accident de voiture tuant Jean-Luc sur le coup met un coup de frein (sans jeu de mots😀) aux rêves de chacun. Sauf qu’il va s’avérer que la voiture a été sabotée…Et voilà donc Rebecca et son équipe dépêchée sur place. Suivie de près par la pression politique et médiatique.

Isabelle nous propose une enquête qui se déroule posément, toute en finesse et en psychologie. Elle immerge totalement le lecteur dans le monde de la gymnastique, prenant le temps de détailler cet univers qui m’était totalement inconnu et que j’ai apprécié découvrir. J’ai été émue par les efforts fournis par ces élèves, qui ne vivent que pour l’or et leur passion. Ils pensent gym, mangent gym, dorment gym, vivent gym.

« Je ne rêve que d’une seule chose, l’or olympique. J’y pense le matin en me levant et le soir en me couchant. Je veux monter sur la première marche du podium, en août, à Paris. »

Internes depuis leur plus jeune âge, ne voyant leurs parents que rarement, ils sacrifient tout à ce sport dont la carrière est plus qu’éphémère. Avec la blessure ou la faute sur le tapis en ombre noire qui guette… Et si le rêve se brise net prématurément, que leur reste-t-il ?

« Soixante toutes petites secondes où vous jouez votre vie. Soixante secondes pour des années et des années d’entrainements et de souffrance. »

Loin des strass et des paillettes, Isabelle nous révèle la face cachée de ce milieu et du sport à haut niveau en général. Sans filtres. Et honnêtement, ça fait peur. Je ne vais pas vous dévoiler le nœud de l’intrigue, mais préparez-vous à être secoué ! Car Isabelle maîtrise son sujet, c’est le moins que l’on puisse dire ! Normal, puisque dans les notes en fin d’ouvrage elle nous précise qu’elle a baigné dans ce milieu.

« Les contraintes mécaniques sur le squelette sont telles que la croissance osseuse ne peut pas se faire. Les chocs sont répétitifs. La gymnastique artistique est le sport où les volumes d’entraînement sont les plus importants, environ cinq heures par jour et sept jours sur sept pendant les mois qui précèdent une compétition. Sans compter les phases de récupération, les séances vidéo où chaque image est décortiquée, chaque erreur analysée, et enfin les cours par correspondance.
Ces gamins sont soumis à une pression de dingue. Le monde de la gym est donc extrêmement dur, favorisé par l’autarcie, l’omerta et la recherche de la performance. »

Je suis ressortie de cette lecture totalement abasourdie. Je ne m’attendais pas à cela ! Isabelle s’est totalement affirmée ici, j’ai retrouvé sa plume nette et percutante, son talent pour brosser des personnages riches avec lesquels on se sent proches et sa propension à creuser le volet psychologique de son intrigue. Elle a mis en exergue tout son talent.

J’ai suivi cette enquête avec une appétence certaine, l’envie farouche de découvrir le coupable avant tout le monde, et…bien entendu j’ai eu tout faux ! Car Isabelle mène son récit avec maestria et multiplie les fausses pistes et les suppositions

La fin m’a sidérée, digne d’un film à la Hitchcock.

Si vous recherchez une lecture subtile, vous permettant de plonger dans les dessous d’un univers où la beauté, la grâce et le talent côtoient des instincts beaucoup plus primaires, avec des personnages étoffés et attirants, foncez ! « De l’or et des larmes » est fait pour vous. Notez également qu’aucune scène mettant à mal les âmes sensibles n’est au programme.

Je remercie les Éditions Taurnada pour cette lecture. Et un grand merci à Joël pour sa confiance !

#deloretdeslarmes   #IsabelleVillain   #Taurnada

de l or et des larmes490951655229808770.

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’auteure et la maison d’édition, en qui j’ai une confiance aveugle.

Auteur connu : j’ai lu « Mauvais genre » , « Blessures invisibles » et « A pas de loup » . Isabelle est un auteur que j’affectionne beaucoup.

Émotions ressenties lors de la lecture : j’ai été pas mal interloquée, bouleversée et mal à l’aise par tout ce que j’ai appris sur ce milieu. Passionnée par l’enquête et heureuse de retrouver des têtes connues.

Ce que j’ai moins aimé : que vient faire cette question-là ?

Les plus : la plume, le côté psychologique, les personnages riches, l’intrigue campée dans le milieu de la gymnastique, la fin.

6 réflexions sur “« De l’or et des larmes » d’Isabelle VILLAIN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s