« Bigoudis et petites enquêtes – Panique à Wahlbourg » de Naelle CHARLES

Informations :

Titre : bigoudis et petites enquêtes – panique à Wahlbourg

Auteur : Naelle Charles

Éditeur : Archipoche

Nombre de pages : 405 pages

Format  et prix : poche 14 € / numérique 9.99 €

Date de publication : 14 avril 2022 pour la version poche

Genre : cosy mystery

Résumé :

Quand la coiffeuse démêle l’enquête.

Léopoldine Courtecuisse est coiffeuse dans le bourg alsacien de Wahlbourg. Entre teintures, shampoings et coupes de cheveux, cette trentenaire peine à gérer ses deux adolescents, depuis que leur père l’a quittée pour sa jeune sœur. Depuis toujours, elle déteste son nom de famille et supporte de moins en moins ses parents qui ne jurent que par leur cadette. Mais elle reste résolument optimiste grâce à ses séries policières préférées qui n’ont pas plus de mystère pour elle que les petits secrets des clientes de son salon.

Un soir, elle découvre le corps sans vie d’une caissière sur le parking de l’hypermarché. Alors que toute la population est sous le choc, Léopoldine, qui a toujours rêvé d’être flic, en est désormais certaine : elle va pouvoir montrer à tous quelle incroyable enquêtrice elle est.

Et ce n’est certainement pas cet arrogant lieutenant Delval qui l’en empêchera, foi de Léopoldine Courtecuisse ! Il se pourrait même qu’il soit contraint de solliciter son aide…

Mon avis :

Un petit détour en Alsace, à Wahlbourg, petit village de même pas mille habitants, ça vous tente ? Ah, et puis, par la même occasion, je vous ai pris rendez-vous chez la coiffeuse du coin, Léopoldine Courtecuisse. Ne riez pas, sinon elle risque bien de se mettre en colère, car elle déteste son nom de famille (elle a tout à fait raison, non ?).

Léopoldine traîne de belles casseroles…son compagnon (qui n’a jamais voulu l’épouser pour qu’elle puisse enfin se débarrasser de son nom de famille…) l’a quittée pour sa sœur. Oui, vous avez bien entendu, le goujat de première ! Tom et Margaux, leurs deux enfants sont des ados splendides. Enfin, vous me comprenez…L’ouverture du livre se fait avec une grande discussion entre Tom et Léo, et je ne sais pas pourquoi, je me suis un peu beaucoup reconnue là-dedans ! A mourir de rire. Heureusement que les enfants sont en garde alternée. Léo dispose donc d’une semaine sur deux pour souffler et penser à elle.

« Je secoue la tête, consternée. Décidément, cet enfant est un cas désespéré. Essayer de lui faire entendre raison est aussi vain que vouloir faire une permanente à un chauve. »

Tout ce petit équilibre bien précaire va voler en éclat lorsque Véronique Busch, cliente de Léo, est retrouvée assassinée dans sa voiture sur le parking du centre commercial. Et devinez qui découvre le corps ? Léo, bien sûr ! Elle qui rêvait de devenir flic, la voilà aux anges !! Le lieutenant Quentin Delval, tout juste nommé à Wahlbourg, pourrait-il, éventuellement, par la plus grande bonté, accepter l’aide de Léo pour trouver le meurtrier ? Après tout, son statut de coiffeuse lui permet d’avoir accumulé une mine d’informations sur tout le monde ! Tiens, d’ailleurs, Quentin serait-il en mesure de citer les trois amants officiels de Véro ? Non ? On s’en doutait !!

Wahlbourg est le cadre typique pour un cosy mystery. Tout le monde se connaît, se côtoie depuis toujours. Chacun a ses petits secrets qui ne le sont pas, puisqu’en fait, tout le monde est au courant de tout. Et radio Wahlbourg, c’est le salon de coiffure de Léo. J’ai adoré les scènes de commérages et de ragots des clientes de Léo pendant leur permanente ! L’humour était toujours présent, je n’ai pas passé dix pages sans avoir au moins le sourire aux lèvres.

Léo est un personnage attachant, elle nous ressemble, maman solo un peu dépassée par ses gamins qui grandissent trop vite, essayant de joindre les deux bouts, adorant son travail, même si elle sent souvent poindre le regret de n’avoir pas pu embrasser la carrière de flic dont elle rêvait. Mais bon, avec ce meurtre, elle se rattrape et se régale (paix en ton âme Véro…).

Son associée et amie, Magalie, est tout aussi rigolote. Elle voue une haine féroce à la gent masculine depuis que son ex l’a quittée. Quentin, le beau gosse, est pour le moins antipathique au départ, heureusement, cela s’arrange au fil des pages, parce que sinon, je lui aurai bien fait bouffer un bigoudi !

La plume de Naelle est fluide, drôle, fraîche, vive. Elle ne mâche pas ses mots, et n’hésite pas à appeler un chat un chat.

Mon attention a fléchi à mi course, j’ai trouvé quelques longueurs. Mais l’intérêt est rapidement revenu, à l’approche du dénouement. L’auteur a utilisé les hameçons à la fin des chapitres, un peu comme dans les thrillers, reboostant la curiosité et l’attention du lecteur, tout en le poussant à enchainer sur le chapitre suivant. Et même si tout était prévisible depuis le début, la fin reste néanmoins surprenante et très bien ficelée.

La construction avec le « Je » permet au lecteur, enfin aux lectrices que nous sommes, car le cosy mystery est quand même réservé à un lectorat féminin, de s’identifier au personnage principal et de vivre la résolution du meurtre en étant au plus près de l’enquête. Car nous avons aussi accès aux pensées de Léo, et cela vaut son pesant d’or ! Quelques chapitres dans la peau de Quentin permet d’obtenir des indices supplémentaires.

« Le lieutenant Delval a appris les ficelles du métier en lisant l’intégrale du Club des Cinq ? »

Un cosy mystery qui coche toutes les cases du genre, une lecture parfaite pour se détendre. C’est le premier volet d’une série qui en compte déjà deux, ce dernier va tomber directement dans ma PAL !

Je le conseille aux amateurs du genre !

Je remercie NetGalley et les Éditions Archipoche pour cette lecture.

#bigoudisetpetitesenquêtes   #NaelleCharles   #Archipoche   #NetGalleyFrance

bigoudis et petites enquetes113633868287981008.

 

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : j’avais envie d’une lecture 100 % détente, de faire un break entre deux polars. Et je commence tout doucement à apprécier le cosy mystery.

Auteur connu : Naelle a déjà un joli passif d’auteure, mais c’est le premier roman que je découvre.

Émotions ressenties lors de la lecture : beaucoup de joie, de détente, d’amusement, de rire. Carton plein !

Ce que j’ai moins aimé : un peu de longueurs à mi-chemin.

Les plus : les personnages, l’humour, l’enquête, l’ambiance, la fin.

2 réflexions sur “« Bigoudis et petites enquêtes – Panique à Wahlbourg » de Naelle CHARLES

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s