« Une enquête des sœurs Brontë – La mariée disparue » de Bella ELLIS

 

sonia boulimique des livres

Titre : Une enquête des sœurs Brontë – La mariée disparue (tome 1)

Auteur : Bella Ellis

Éditeur : Hauteville – Bragelonne

Nombre de pages : 384 pages

Formats et prix : broché  15 € / numérique 7.99 €

Date de publication : 1er septembre 2021

Genre : cosy mystery

 

blog littéraire

Une inquiétante disparition
Yorkshire, 1845. Une jeune femme disparaît, laissant derrière elle deux enfants en bas âge et une mare de sang. Quand les filles d’un humble pasteur des environs apprennent la nouvelle, elles sont horrifiées. Les sœurs Brontë décident aussitôt de mener l’enquête pour faire toute la lumière sur les circonstances de ce drame. Charlotte, Emily et Anne ne manquent ni d’esprit ni d’énergie ; pourquoi ne pas s’improviser détectives ?
Mais dans cette société rétrograde où on considère que la place d’une femme est au foyer, on voit d’un mauvais œil ces « dames-détectives » qui arpentent la lande en quête d’indices. Qu’à cela ne tienne, les sœurs Brontë sont prêtes à braver tous les dangers pour découvrir ce qui est arrivé à la mariée disparue…

chroniques littéraires

Voilà un cas typique de « craquage couverture » en règle. L’auteure (qui écrit cette série sous pseudo) était présente à la Fête du Livre de Saint-Étienne. Je suis passée de nombreuses fois devant son stand, admirant les couvertures, qui sont magnifiques, il faut bien l’avouer. Je n’ai pas craqué, j’ai tenté d’être raisonnable, mais c’était sans compter les sirènes du numérique qui m’ont appelées à mon retour…Voilà comment, moi qui n’aime pas les policiers historiques, je me suis laissée embarquée dans ce roman, tête baissée, sans réfléchir…Sonia, as-tu également oublié comme il est difficile de te faire aimer un cosy mystery ??

En 1845, Emily, Charlotte et Anne Brontë mènent une vie simple et tranquille avec leur père dans le Yorkshire, avec seulement leur brillante imagination pour compagnie. Jusqu’à ce que Robert Chester devienne le centre de toute l’attention : Elizabeth, sa seconde femme, disparaît mystérieusement, laissant une mare de sang derrière elle. Sachant que sa première femme s’est suicidée, il n’en faut pas plus pour lancer les sœurs Brontë dans une carrière de « détection » (comprenez détective privé).

Le concept est ingénieux : ériger des héroïnes littéraires en enquêteuses, tout en obligeant le lecteur à se questionner sur la condition des femmes au XIXè siècle. Le récit est étonnamment fidèle à la vie et à la personnalité des sœurs Brontë. On retrouve l’ambiance des romans des sœurs Brontë et l’immersion historique est agréable.

Presque tous les personnages du livre sont des femmes. L’accent est largement mis sur la vie quotidienne des femmes de différentes classes sociales. Le féminisme est parfaitement représenté ici, c’est le moins que l’on puisse dire.

« Calme-toi, femme, lui ordonna Branwell au bout d’un moment. N’oublie pas que tu es douce et gentille. La femme par excellence : soumise et obéissante. »

Anne, la plus jeune, est douce et gentille, guidée par ses émotions, appréciée par tous. Charlotte, l’ainée, est la responsable de la bande, maintenant l’équilibre entre toutes. Emily est impulsive et suit son intuition, poussant les autres hors de leur zone de confort. Elle a été mon personnage préféré. Chaque sœur brille à sa manière, elles sont fortes, et bien qu’elles suivent (la plupart du temps) les règles sociétales pour les femmes à cette époque, leurs discussions franches sur certains sujets permettent au lecteur de se rendre compte à quel point les choses ont changé.

« C’est un monde où les femmes de tous les milieux sont utilisées et jetées, une fois que les hommes en ont fini avec elles, un monde où l’on exige d’elles l’obéissance en toutes circonstances. Il est peut-être de notre devoir de parler pour celles qui ne le peuvent pas, de donner voix à toutes celles qui sont réduites au silence. »

L’enquête se tient, les rebondissements sont bien présents. La plume de Bella est fluide, agréable.

Mais voilà, je n’ai pas vraiment adhéré à l’ensemble. Je n’ai pas réussi à entrer dans l’histoire. Je ne sais pas, il y a un truc qui m’a échappé. Déjà, les sœurs n’arrêtaient pas de se crêper le chignon, et au bout d’un moment, j’ai trouvé cela agaçant. Quelques longueurs m’ont fait papillonner, les parties biographiques étant bien longues par rapport à l’enquête en elle-même, pour moi il y avait un réel problème de rythme. La construction m’a gênée, elle aussi : les chapitres s’alternent en proposant la voix de chacune des sœurs, pourtant la résolution du mystère et les réflexions du trio se font bien en harmonie, ensemble. Choisir une construction chorale n’avait pas vraiment de sens à mes yeux.

Cette lecture est restée néanmoins agréable, le dernier tiers tenant ses promesses niveau progression et résolution de l’enquête, ça se lit vite, mais je n’y ai pas pris autant de plaisir que je ne le pensais.

Un cosy mystery plutôt gothico-mystery intéressant mais je ne suis pas sûre de lire les suivants. A réserver aux fans du genre, aux passionnés des sœurs Brontë, mais aussi aux lecteurs curieux d’en savoir un peu plus sur la condition des femmes dans l’Angleterre du XIXè siècle.

« Je n’imagine pas vivre dans un monde où l’on peut faire disparaître quelqu’un ainsi, sans qu’il en résulte à peine plus qu’un frisson sur l’eau. Non, vraiment, moi vivante, cela ne se produira pas. »

#BellaEllis    #UneenquêtedessœursBrontë    #Lamariéedisparue    #Bragelonne

une enquête des soeurs brontë2069004487763154934.

signature_4

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : la couverture ! Et puis, l’envie de voir comment l’auteure mettait en scène les sœurs Brontë dans une enquête policière.

                                                   Fête du Livre de Saint-Étienne 2022

Bella Ellis

Auteur connu : pas du tout ! Rowan Coleman (le vrai nom de Bella) a une dizaine de romans à son actif, dont un sur le thème de la maladie d’Alzheimer, « Avant de t’oublier ».

Émotions ressenties lors de la lecture : ce roman n’a malheureusement pas réussi à me transmettre beaucoup d’émotions, un peu d’amusement et d’ennui, mais rien de bien flagrant, dommage.

Ce que j’ai moins aimé : le problème de rythme, la construction sous forme de roman choral, les relations entre les sœurs.

Les plus : le concept, le portrait des femmes au XIXè siècle, la fin.

Si je suis une âme sensible : pas de soucis, c’est light.

signature_2

4 réflexions sur “« Une enquête des sœurs Brontë – La mariée disparue » de Bella ELLIS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s