« Avec elle » – « Sans elle » Solène BAKOWSKI et Amélie ANTOINE

 

Avec elle – Sans elle
Un projet commun, un même point de départ, un événement qui vient tout bouleverser, deux romans à l’arrivée.

Deux histoires qui peuvent se lire indépendamment l’une de l’autre, mais dans lesquelles vous retrouverez une situation initiale identique et les mêmes personnages.

Pour tous ceux qui se sont un jour demandé : Et si un seul détail de ma vie avait changé, est-ce que tout aurait été radicalement différent ?

23032840_10155418014334331_2807534561107042773_n

Avec elle  (Solène Bakowski)
:

Il était une fois une famille heureuse et unie.

Des jumelles de six ans
qui se ressemblaient comme deux gouttes d’eau.

Des fillettes fusionnelles qui grandissaient ensemble et s’adoraient.

Avant de se jalouser et s’empoisonner.

Il était une fois des jumelles inséparables.

Pour le meilleur, ou pour le pire ?

Il était une fois une histoire qui n’a rien d’un conte de fées.

Mon avis :

Voilà une histoire qui commence bien, toute en guimauve et en sucre. Et puis, insidieusement, ça glisse, doucement mais surement, et rien ne va plus. Seul hic : on ne sait pas où ça va s’arrêter. Oppressant, dérangeant, le sujet de la gémellité est traité via son côté sombre, quasi initiatique pour les « non jumeaux ».

Tout au long du livre, on est partagé entre aimer ou détester l’une au l’autre des jumelles, et notre cœur balance inlassablement entre les deux. Solène joue avec les sentiments de ses personnages, mais également avec ceux du lecteur. Elle malmène tout le monde, de sa plume acide et nette.

Et que dire de la fin ? Que je ne m’attendais pas du tout à cela, et qu’elle m’a vraiment retournée.

23131784_10155418014269331_2165601235091450388_n

Sans elle  (Amélie Antoine):

Il était une fois une famille heureuse et unie.

Des jumelles de six ans
qui se ressemblaient comme deux gouttes d’eau.

Des fillettes fusionnelles qui grandissaient ensemble et s’adoraient.

Jusqu’à un soir de feu d’artifice où l’une d’elles se volatilise brutalement.

Il était une fois des jumelles inséparables.

Jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’une.

Il était une fois une histoire qui n’a rien d’un conte de fées.

Mon avis :

Lu à la suite d' »avec elle », l’émotion était au rendez-vous, car, je dois l’avouer, la disparition d’un enfant est un sujet qui me touche énormément et je sais déjà que ce livre laissera son empreinte sur moi.

C’est totalement terrifiant, cette fillette qui disparait suite à une fraction de seconde d’inattention de sa mère. Comment voulez-vous continuer à vivre après ça ? L’auteur décrit très bien cette longue descente aux enfers, cette famille brisée à jamais qui ne s’en relèvera pas. Chacun des personnages tombe dans une addiction tente d’avoir une semblant de vie, tout en essayant d’intégrer la disparition de Jessica à cette vie.

Je ne connaissais pas du tout Amélie, j’ai découvert un auteur à la plume juste, qui sait transparaître l’émotion, la vraie, celle qui vous fait verser des larmes.

Et une deuxième histoire se conclu par une deuxième fin, toute aussi scotchante que celle de sa collègue de plume.

Avis global sur ce projet :

Contactée par Solène, j’ai trouvé le concept génial, nouveau et totalement inédit. A la lecture des pitchs, j’en ai eu l’eau à la bouche forcément. Curieuse de voir comment ces deux auteurs allaient gérer ces histoires, je me suis plongée dedans à pieds joints, et j’ai bien failli en ressortir les pieds devant !

J’ai commencé par « avec elle », de Solène, et j’ai enchainé direct par « sans elle » d’Amélie. Débuts identiques, on retrouve certains personnages dans les deux livres, avec des rôles et des actions différentes. Les histoires se tiennent, sont hyper réalistes, les fins et leurs chutes sont superbement bien amenées et malmènent le lecteur avec une perfection sadique.

Solène et Amélie ont une plume très proche et complémentaire, ce qui est essentiel, à mon avis, pour ce genre de projet. Quelques subtilités les différencient toutefois l’une de l’autre.

Il y a des leçons à tirer de ces livres. Déjà, les relations entre jumeaux sont rarement mis en avant dans les romans, ici c’est une mine d’informations. Ensuite, le terrible sujet des conséquences que peuvent avoir nos actions et nos actes, aussi petits soient-ils, et pouvant néanmoins provoquer un tsunamis dans nos vies abouti à une prise de conscience sur le lecteur, qui ne peut pas laisser indifférent. Le fameux « si j’avais su…. ».

Une expérience littéraire hors du commun, une idée géniale, parfaitement menée. Laissez-vous tenter, vous ne serez pas déçu !

22894012_1649502608446843_4439705285949733224_n

 

5 réflexions sur “« Avec elle » – « Sans elle » Solène BAKOWSKI et Amélie ANTOINE

  1. J’ai découvert Amelie Antoine récemment et j’ai bien aimé sa plume ! J’avais vu des brides de ce projet via son compte insta mais grâce à ta chronique, c’est officiel, je les veux tous les deux 🙄

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s