« La ritournelle » d’Aurélie VALOGNES

Informations :

Titre : la ritournelle

Auteur : Aurélie Valognes

Éditeur : Fayard

Nombre de pages : 342 pages

Format  et prix : broché 18,90 € / numérique 9,99 €

Date de publication : 2 mars 2022

Genre : feel good

Résumé :

Dans certaines familles, les repas de fêtes se suivent et se ressemblent : mêmes plats, mêmes convives, mêmes discussions. Sauf cette année. Il suffit d’un rien pour que les bonnes manières volent en éclat : non-dits, vieilles rancunes et mauvaise foi vont transformer le dîner de fête en un règlement de compte en bonne et due forme. Et si les repas de famille étaient enfin l’occasion de se dire les choses ?
Des dialogues enlevés, des personnages hauts en couleur, un roman drôle et jouissif ! Avec son talent unique pour saisir le vrai dans les relations familiales, Aurélie Valognes nous plonge dans une famille joyeusement dysfonctionnelle, qui ressemble étonnamment à la nôtre.

Mon avis :

J’ai dévoré ce roman en deux nuits d’insomnie, et j’avoue que j’ai apprécié ce moment un peu hors du temps en compagnie de ces personnages.

Bienvenue chez Anne et Antoine, un couple comme tout le monde, parents de deux enfants, Tom et Léo. Nous sommes le jour du réveillon de Noël. L’an passé, il avait été décidé que chacun l’organiserait à tour de rôle. Sauf que….ce jour-là, 7h12 du matin, Nadine, la mère d’Anne téléphone à sa fille pour lui rappeler que le réveillon se passait bien chez eux, comme chaque année….(note de la Boulimique : moi ma mère (ou ma belle mère) me téléphone à 7h du mat’, je te les envoie paître mais d’une belle manière !)

Branle-bas de combat, il reste quelques heures pour tout préparer. Antoine est préposé aux courses. Un moment délicieux, désolée les mecs, mais Aurélie a très bien réussi à retranscrire comment un homme se débrouille seul dans un supermarché…

« Le brouhaha des annonces dans le haut-parleur et les lumières aveuglantes des décorations de Noël lui donnaient le tournis. Il se perdit dans les allées. Après un quart d’heure sportif, il arriva transpirant devant le poissonnier, et se résigna a faire la queue en entamant une boîte de chocolats. »

Dans le Noël de la famille Kamaneski, je demande la mère, Nadine, qui se pointe une heure avant pour tout critiquer et refaire le plan de table. Lucie, la sœur parfaite d’Anne, Guillaume, le frère, surnommé Tanguy en référence à son manque d’envie de prendre son envol dans la vie. N’oublions pas Mémé, qui, du haut de ses presque 90 ans, aimerait voir tout ce petit monde enterrer la hache de guerre le temps d’une soirée. C’est sans compter Patrick, le père d’Antoine, qui s’invite au dernier moment, malgré son aversion certaine pour Nadine.

« -Et que les choses soient claires, une parole de travers et ton père s’en va. Tu le briefes et tu le surveilles toute la soirée comme du lait sur le feu. Je ne veux pas que ce réveillon tourne au fiasco. »

Vous la voyez, la fête familiale qui va partir en sucette ? Attachez vos ceintures, c’est parti !!

Aurélie s’attaque aux relations familiales, qui sont loin d’être simple, on a tous connu des moments de tension. On se retrouve dans ces descriptions, un peu, beaucoup, passionnément…Même si les Kamaneski jouent dans la cour des grands ! Aurélie brosse le portrait de cette famille avec humour et surtout, sans filtre, pour le plus grand bonheur du lecteur. Il en résulte un récit frais, pétillant, drôle et émouvant. Un régal ! Absolument jouissif. Les répliques sont hautes en couleurs, aucun des personnages ne mâchant ses mots.  Même le sapin de Noël va en perdre ses épines…Quant au Père Noël, si j’étais à sa place, je ramasserai ma barbe et mes cadeaux et je retournerai bien vite au Pôle Nord !

Une lecture ayant pour thème le réveillon de Noël alors que le printemps se profile à l’horizon ? Ne vous inquiétez pas, « La ritournelle » ne dégouline pas de boules, de guirlandes ni de pain d’épices. Cela reste soft, et ce dîner aurait très bien pu être un simple repas familial organisé pour un anniversaire par exemple. En tous cas, cela ne m’a pas dérangée du tout.

Les chapitres sont courts, précisant le décompte de cette journée et de cette soirée. Anne m’a touchée, elle se décarcasse pour que tout soit parfait, et pourtant, rien ne va. J’ai admiré son flegme et sa patience…à sa place, j’aurai envoyé valser tout le monde, à commencer par son mari, incapable de faire quoi que ce soit. Et même s’il faut bien avouer que les personnages sont tous caricaturés, cette tranche de vie reste très agréable à lire.

La plume d’Aurélie est simple, limpide et acérée. J’ai retrouvé l’ambiance de « Mémé dans les orties ».

Une lecture qui change, qui donne du baume au cœur et fait oublier le quotidien, toujours aussi morose. Une vraie bouffée d’air ! Encore une fois, Aurélie tape dans le mille. Le bandeau promettant une lecture « jubilatoire » ne ment pas ! Vous pouvez y aller. Détente assurée !

« Petite, elle rêvait d’une enfance insouciante. Sans les disputes incessantes de ses parents. »

#laritournelle    #AurélieValognes    #Fayard

la ritournelle6806639253306765324.

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’auteure ! Et le bandeau m’a attirée, j’avais envie de rire, d’une lecture 100 % détente.

Auteur connu : j’aime beaucoup Aurélie, vous pouvez retrouver les chronique de  « En voiture Simone ! » , « Minute papillon » , « La cerise sur le gâteau » et « Le tourbillon de la vie » . Je l’ai rencontrée à Vannes en 2019.

Aurélie Valognes 2

Émotions ressenties lors de la lecture : toutes les émotions joyeuses étaient là, et que ça fait du bien !

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : la plume, l’humour, les personnages, les situations cocasses.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s