« La reine et le génie » de Céline DOMINIK-WICKER

 

sonia boulimique des livres

Titre : La reine et le génie

Auteur : Céline Dominik-Wicker

Éditeur : L’Entre-Rêve Éditions

Nombre de pages : 56 pages

Formats et prix : broché 13 €

Date de publication : novembre 2022

Genre : littérature jeunesse – 8 à 12 ans

 

blog littéraire

L’amour naît-il toujours sur un coup de foudre ?

La reine Mélilune y croit dur comme fer. Elle appelle de tous ses vœux cette délicieuse folie des sens qui assaille le cœur sans prévenir, cette passion démesurée qui pare un parfait inconnu des plus grandes vertus. Elle attend cette avalanche de sensations dont l’étincelle sera suscitée par la chaleur d’un regard, le toucher délicat d’une main ou l’inflexion suave d’une voix. Elle imagine l’élu de son cœur comme celui qui l’aimera plus que lui-même, celui qui s’oubliera pour revivre en elle.

Comment en serait-il autrement ? Mélilune a tout pour elle : la position sociale, la jeunesse, l’insolente beauté, la douceur et la générosité. Personne de sensé ne pourrait décemment lui résister. Personne ne pourrait lui dire non. Et pourtant… L’amour ne s’impose ni ne se commande.

Comment une souveraine amoureuse, habituée à ce que la Vie ne lui refuse rien, réagira-t-elle si la passion n’est pas réciproque ?

chroniques littéraires

L’avis de Maëlys :

Ce conte est très intéressant, j’ai aimé les différentes formes d’amour qui y sont développées. Après, je trouve que l’auteur utilise des mots un peu compliqués, même pour moi qui ai 15 ans, j’ai dû sortir le dictionnaire à plusieurs reprises (OK, j’avoue, j’ai demandé à Siri de me trouver les définitions lol). Personnellement, cela ne me dérange pas, j’aime apprendre. Mais cela peut être difficile pour un enfant de 8 ans, par exemple. Il n’aura pas le réflexe d’aller ouvrir le dictionnaire. La présence d’un parent ou d’un adulte pas loin est indispensable.

On retrouve tous les ingrédients des contes, ça commence par « Il était une fois », on a une reine, une marraine, un génie. L’histoire se lit bien, je ne suis pas ennuyée, il se passe toujours quelque chose. Les personnages sont plutôt sympa, même si je dois bien dire que Mélilune m’a pas mal énervée. Son comportement me fait penser aux gamines pourries gâtées à qui les parents donnent tout. Heureusement qu’elle change en cours de récit et ouvre les yeux !

J’ai beaucoup aimé la fin, elle est assez originale, je ne m’attendais pas à ça. Les livres de Céline sont comme ça : étonnants et ils permettent de s’évader dans des mondes imaginaires mais dans lesquels les personnages vivent (un peu) comme nous. Ils ressentent les mêmes choses que nous, à leur niveau, dans leur monde féérique. Cela donne à réfléchir. On se pose des questions. Le livre devient un support pour autre chose, et j’aime beaucoup !

 

Mon avis :

Mélilune est une jeune reine qui a tout pour elle : elle est d’une incroyable beauté, ses sujets l’adorent, et surtout, c’est une héritière des fées brunes de la nuit, lui permettant d’avoir de grands pouvoirs magiques. Tout ce qu’elle désire, Mélilune peut le faire apparaître. Un jour, elle croise l’un de ses sujets, Maëlian, et pense l’aimer. Le jeune homme est un modeste pêcheur, qu’à cela ne tienne. Mélilune lui donnera des titres. Maëlian est fiancé avec Mélysol, peu importe, avec sa magie, Mélilune va l’obliger à l’aimer, elle. Sauf que la magie ne peut commander l’amour

« La reine et le génie » est un conte sur l’amour. Thème universel et inépuisable. L’histoire de Mélilune met en avant des valeurs, une belle morale, un joli message d’amour. Si les plus jeunes lecteurs se laisseront porter par cette histoire sans trop se poser de questions, les plus grands y verront une vision de l’amour pas si éloignée de ce que nous trouvons dans notre société. Un amour instantané, irréfléchi, avec parfois, la désillusion ou un triangle amoureux dans lequel on peut avoir du mal à s’échapper. Céline évoque les différentes formes de l’amour, un peu comme une initiation, pour que le lecteur puisse découvrir les différentes nuances de l’amour.

Mélilune pense tout contrôler. Les sentiments amoureux ne peuvent pas se commander, et heureusement ! Que faire lorsque l’amour n’est pas réciproque ? Sous une apparence légèreté, Céline propose toujours dans ses écrits des thématiques fortes. Nous vivons tous différemment l’amour et celui-ci peut prendre des formes variées. Nous en découvrons plusieurs dans « La reine et le génie ».

La reine et le génie

 

La reine et le génie

Les illustrations de Mathilde Cambet-Petit-Jean donnent vie au texte. Sous la plume fluide, juste et riche de l’auteure, « La reine et le génie » est une histoire douce porteuse d’un message positif par rapport à l’amour et les relations humaines. Je rejoins l’avis de Maëlys concernant la richesse du vocabulaire employé. Cela en fait un ouvrage de qualité, il est important de le souligner, on est loin des contes « gnian-gnian » sans substance et creux. Mais il sera utile d’accompagner les plus jeunes dans cette lecture.

Le dénouement s’avère totalement innovant et surprenant. De quoi refermer le livre sur une très belle note de satisfaction. Jusqu’au point final, Céline prend à cœur de surprendre son lecteur.

 « La reine est le génie » est intergénérationnel : à tout âge le thème est susceptible d’initier des échanges. Une très belle histoire à découvrir et partager en famille !

Nous remercions Céline et les Éditions L’Entre-Rêve pour cette belle lecture.

« La beauté de la reine suscitait donc beaucoup de ces amours emphatiques et la prodigalité dont elle faisait preuve lui attachait les cœurs reconnaissants et loyaux de ses sujets. On l’aimait pour ça. »

#Lareineetlegénie   #CélineDominikWicker

screenshot_20230101-091018_instagram-016989322300352316134

signature_4

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : j’aime beaucoup les livre de Céline.

Auteur connu : découvrez nos chroniques de « Deux sœurs : Persévérance et Trahisons » , « Les trois sorcières »  et « Réveille-toi ma belle Ondine » .

Émotions ressenties lors de la lecture : émerveillement, perplexité, un peu d’agacement, mais également beaucoup de passion.

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : la richesse de la plume, les illustrations, les sujets abordés, les personnages qui évoluent au cours du récit.

Si je suis une âme sensible : c’est un conte pour enfants, donc pas de soucis.

signature_2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s